Page suivante   Page précédente   Table des matières


3 - La décision de mettre en place une solution informatique libre

  Nous assistons aujourd'hui au développement très rapide de l'informatisation des écoles et leur mise en réseau, en même temps que leur accès à l'internet. Dans le souci de réfléchir à une politique globale à long terme pour l'informatisation du lycée, deux réunions ont eu lieu, la première en fin d'année scolaire 1997 /98, la seconde dès la rentrée de Septembre 98. L'idée de mettre en place une solution informatique libre a été évoquée entre collègues en présence de M. le Proviseur, tout le monde s'est montré intéressé.
  En effet, il nous est clairement apparu qu'une salle informatique est utilisable pour enseigner dès lors que sur chaque station est présente une copie du logiciel devant lequel nous mettons nos élèves. Nous avons constaté que nous disposions de deux logiciels installés sur chaque poste : Lotus Notes et un navigateur internet. Nous n'avions pas les moyens d'acquérir les licences de MS-Office, Authorware, Photoshop et Visual Basic, pour se limiter à ces exemples, de manière à équiper chacun des 16 ordinateurs de notre nouvelle salle informatique.
  De plus, la configuration des stations comme du réseau posait un certain nombre de problèmes. Pour des raisons variées, les élèves ne pouvaient avoir de compte personnel sur le serveur NT / Notes, et ne disposaient pas de gestionnaires de fichiers sur les stations.
  Enfin, il était certes possible aux enseignants d'utiliser Lotus Notes pour faire leur courrier, mais ils auraient alors utilisé des adresses générées par ce collecticiel et non compatibles avec celles délivrées par le CRDP d'Amiens, dont la forme est préconisée par le Ministère. Nous n'avions aucune compétence pour installer une messagerie fonctionnant sous MS-Windows NT, et ne parvenions guère à déterminer quel client de messagerie installer sur chaque station de manière à permettre à chacun de gérer son courriel de manière sécurisée, en retouvant sa correspondance sur n'importe quel ordinateur.
  Tous ces problèmes ne se posaient pas avec le logiciel libre ; de plus de nombreuses applications pédagogiques, utiles au travail des enseignants, étaient disponibles et librement installables en autant d'exemplaires que nous le souhaitions avec la distribution de Linux qui a été retenue (nous en donnerons ci-après la liste), sans qu'il en coûte un centime au lycée.
  Les collègues m'ont donc confié la tâche d'installer une solution informatique libre en parallèle avec la solution mise en place par le Conseil Régional. M. le Proviseur a donné son accord, et a écrit dès la fin du mois de Septembre au rectorat de l'Académie d'Amiens ainsi qu'au Conseil Régional de Picardie pour informer de ce que nous faisions et éventuellement demander l'autorisation de procéder à de telles modifications.
  Les responsables contactés au niveau rectoral se sont montrés intéressés par l'expérience, mais la réponse était entre les mains du Conseil Régional. Nous avons fini par recevoir cette réponse. A l'heure actuelle, il nous manque encore une validation tout à fait officielle de la part des responsables régionaux, mais notre projet est pleinement opérationnel depuis plusieurs mois. A partir du début de réponse du Conseil Régional, Monsieur le Proviseur a donné son accord pour que le projet soit réellement mis en route et que commencent en même temps des formations au logiciel libre à destination des enseignants du lycée. Celles ci se sont mises en place immédiatement, nous étions en Janvier.

  Les pages suivantes décrivent dans le détail l'ensemble de ce projet, y compris les formations qui ont été dispensées.



Page suivante   Page précédente   Table des matières