Architecture générale du service

Figure 39.1. Architecture globale d'un service Web-mail

Architecture globale d'un service Web-mail

  1. En 1 et 2, le client passe par une phase préalable d'authentification, il faut donc un service correspondant sur le serveur. Cela peut être pris directement en charge par le service Web-mail ou par un service extérieur (pam, ldap par exemple). (Nous utiliserons l'authentification pam).

  2. En 3 et 4, le dialogue s'effectue en un navigateur et un serveur HTTP. Le dialogue peut s'effectuer dans un canal SSL ou TLS. Le suivi de session peut être réalisé à l'aide de cookie par exemple. (Nous utiliserons Apache comme serveur HTTP).

  3. En A et B, le service Web-mail utilise une base de données pour les boîtes aux lettres des utilisateurs, pour les dossiers (inbox, outbox, trash...) et la conservation des courriers. Certains Web-mail s'appuient sur des bases de type MySQL, PostgreSQL... ou simplement sur une arborescence de répertoires dans le HOME_DIRECTORY de l'utilisateur. (Nous n'utiliserons pas de SGBD/R).

  4. Sur le serveur, il faut activer un protocole de traitement du courrier (pop3, pop3s, imap, imaps...). Nous utiliserons imap et pop3.

  5. Vous aurez également besoin d'un service SMTP pour le traitement des courriers sortants (nous utiliserons postfix) et d'un service de livraison (DUA) (nous utiliserons procmail) pour délivrer les courriers entrants.