Eléments sur le service DDNS

Tout est décrit dans las pages de man de dhcpd.conf.

Deux façons de faire sont décrites (ad-hoc et interim) et une troisième est en cours d'élaboration. La méthode ad-hoc n'est semble t-il plus supportée par les paquets, du moins elle ne l'est pas avec le paquet dhcp3 de debian que j'utilise car considérée comme obsolète.

Le processus utilisé est défini par la variable ddns-updates-style. Si la mise à jour n'est pas dynamique, la variable prend la valeur none, nous, nous utiliserons interim.

La méthode “ ad-hoc ” ne prend pas en charge le protocole failover des DHCP. C'est à dire qu'avec cette méthode vous ne pourrez pas avoir 2 serveurs DHCP assurant un système redondant et mettant à jour un même ensemble d'enregistrements DNS.

Le serveur détermine le nom du client en regardant d'abord dans les options de configuration des noms (ddns-hostname). Il est possible de générer dynamiquement un nom pour le client en concaténant des chaînes “ dyn+N°+NomDeDomaine ”. S'il ne trouve rien, il regarde si le client lui a fait parvenir un nom d'hôte. Si aucun nom n'est obtenu, la mise à jour du DNS n'a pas lieu.

Pour déterminer le nom FQDN, le serveur concatène le nom de domaine au nom d'hôte du client.

Le nom du domaine lui, est défini uniquement sur le serveur DHCP.

Actuellement le processus ne prend pas en charge les clients ayant plusieurs interfaces réseau mais cela est prévu. Le serveur met à jour le DNS avec un enregistrement de type A et un enregistrement de type PTR pour la zone reverse. Nous verrons qu'un enregistrement de type TXT est également généré.

Quand un nouveau bail est alloué, le serveur crée un enregistrement de type TXT qui est une clé MD5 pour le client DHCP (DHCID).

La méthode interim est le standard. Le client peut demander au serveur DHCP de mettre à jour le serveur DNS en lui passant ses propres paramètres (nom FQDN). Dans ce cas le serveur est configuré pour honorer ou pas la demande du client. Ceci se fait avec le paramètre ignore client-updates ou allow client-updates.

Par exemple, si un client jschmoe.radish.org demande à être inscrit dans le domaine exemple.org et que le serveur DHCP est configuré pour, le serveur ajoutera un enregistrement PTR pour l'adresse IP mais pas d'enregistrement A. Si l'option ignore client-updates est configurée, il y aura un enregistrement de type A pour jschmoe.exemple.org.