Présentation de GNU Linux sur Macintosh.

Préambule.
Pourquoi utiliser GNU Linux sur Macintosh ?
Les distributions disponibles.
Les modèles de Macintosh supportés.
Où trouver des informations spécifiques à GNU Linux sur Macintosh ?
Qui suis-je ?
Remerciements.
 

Préambule.

Il y a quelques temps, j'ai eu la surprise de recevoir dans ma boite aux lettres un courrier de Nat Makarevitch, qui cherchait un volontaire pour une section sur Linux-France consacrée à Linux sur Macintosh.
Je n'étais pas trop chaud à l'idée de consacrer du temps à cette activité, n'en ayant pas assez pour réaliser tous les projets que j'ai dans la tête. Vivement les 35 heures ... par jour :-).
Mais, comme Macintosh est absent de Linux-France, que j'ai déjà grillé la politesse aux linuxiens sur pécé en fournissant les binaires d'AfterStep 1.6 pour MkLinux et Linux PMac, les rendant disponibles (de justesse) avant ceux pour x86, je me suis dit qu'il ne fallait pas s'arrêter en si bon chemin, et que l'occasion est trop belle pour rappeler que le pécé n'est pas le seul micro-ordinateur de la planète, et qu'il n'est pas le seul  à accepter GNU Linux.
Par la suite, j'éviterai les provocations. Les flame-wars Macintosh-pécé sont de toutes façons stériles, puisque Macintosh l'emporte haut la main ;-)

Pourquoi utiliser GNU Linux sur Macintosh ?

Pourquoi pas !  Il est des raisons que la raison ignore, et on ne se refait pas.

En fait, j'ai hésité entre acheter un Macintosh ou un pécé. Mais comme à cette époque (juillet 98) mon revendeur Apple avait du matériel en déstockage et que mon ami qui "s'y connaît en pécé" et qui venait d'installer GNU Linux était en congé, j'ai finalement opté pour un Power Macintosh 6500/275.

Dès l'installation, j'ai commencé à avoir des doutes sur ce choix. En effet, impossible de booter sur le disque IDE du Macintosh. Il a fallu que je ruse en utilisant un Zip SCSI. J'ai connu aussi d'autres petits désagréments que je ne vais pas énumérer, qui ont fait que j'étais à deux doigts de regretter de ne pas avoir choisi un pécé.

Mais maintenant que la période de configuration est terminée, GNU Linux est plutôt agréable à utiliser, bien que moins "convivial" que Mac OS. Coté robustesse, j'ai pu vérifier la légendaire réputation de GNU Linux.

Il faut savoir également que :

Les distributions disponibles.

Les distributions disponibles, principalement pour Power Macintosh, sont les suivantes :

MkLinux.

MkLinux DR3 est supporté par Apple,  relativement facile à installer, assez stable et moins complet (pas de son, pas de lecteur de disquette, la commande eject ne fonctionne pas, ...). En revanche, MkLinux utilise un certain nombre de paramètres de la PRAM, comme la vitesse de répétition des touches, les réglages de souris, et surtout la configuration de l'écran (résolution et fréquence, nombre de couleurs), ce qui est plutôt cool.
MkLinux est une distribution complète qui s'appuie sur la distribution RedHat 5.0.
Une fois MkLinux installé, le Macintosh boote en MacOS. La phase de démarrage est interrompue par une extension, qui fait redémarrer la machine sur le micro noyau.

MkLinux en est arrivé maintenant à la version R1. Les avis d'utilisateurs de cette distribution sont les bienvenus.

Linux PPC.

Linux PPC serait plus difficile à installer, moins stable (noyau 2.1.x), mais plus complet, un peu plus rapide, et consomme moins de RAM. Le processus normal de démarrage de Linux PMac passe par Open Firmware, qui semble délicat à paramétrer. Linux PMac ne lit aucun paramètre de la PRAM.
Depuis quelques temps maintenant, il existe une autre façon de booter qui se rapproche de celle utilisée par MkLinux. Elle nécessite le combiné extension/tableau de bord BootX, et un noyau dont la version est au moins égale à 2.1.125 (la version nécessaire du noyau dépend de la version de BootX, donc, RTFM, comme "ils" disent).  BootX semble plus fiable qu'Open Firmware.
Il est possible d'installer MkLinux, puis d'utiliser BootX pour booter sur un noyau monolithique. C'est ce que j'ai fait (c'est pour cette raison qu'il y a beaucoup de verbes au conditionnel dans les paragraphes précédents). Il vous faudra alors donner à BootX les paramètres correspondants à votre configuration d'écran (largeur et hauteur, vitesse de balayage, nombre de couleur). On trouve ces valeurs dans la FAQ-O-MATIC (rechercher vmode). Il vous faudra aussi les "pmac-utils".

Cette distribution n'est plus maintenue. La dernière version est LinuxPPC 2000 Q4.

Yellow Dog Linux.

Ci-après, l'impression de Karim Bennaceur sur YellowDogLinux 1.2.1, message posté le 16/12/2000 dans fcoum et reproduit ici avec l'accord de Karim :

Je viens d'acquérir la distribution YellowDogLinux 1.2.1, je poste ici un petit compte rendu car je trouve cette distribution plutôt pas mal !

J'ai un ibook et auparavant j'avais essayé linuxPPC 2000, ça marchait mais avec quelques difficultés...

L'installation [de YDL 1.2.1] se passe en mode texte, sans problème. Les principales différences avec LinuxPPC 2000 concernent la configuration. Là, tout (ou presque) se passe sans problème :

- kbdconfig marche bien, mon clavier azerty est correctement interprété;

- Xconfigurator aussi, la carte graphique est bien reconnue (Name:ATY Mach64, Video Memory: 4 meg, Accelereted: oui).

Pour les paramètres du moniteur, j'y suis allé un peu au hasard: j'ai sélectionné:

type:custom, SVGA Etendu 800x600 60 Hz, 640x480 72 Hz

rafraîchissement: 50-70 (quelles sont les valeurs les mieux adaptées ??)

J'ai testé le 800x600 en 8 bits, ça marche impeccablement, en 16 bits aussi (quoique l'info sur le serveur X m'annonce alors 15 bits). Par contre en 32 bits, ça ne marche pas. Le serveur X se lance bien, mais il y a des défauts de couleur et des bugs d'affichage avec les menus. Mais bon, 15 bits c'est déjà mieux que 256 couleurs... Dernier détail, l'émulation de la souris à 3 boutons, ça marche avec les paramètres suivants dans yaboot.conf:

append="video=atyfp adb_buttons=111,103"

Les deux boutons manquant sont remplacés par F11 et F12.

Voilà, les premières impressions sont plutôt bonnes. Pas besoin de chercher sur le net des fichiers pour le clavier, le serveur X ou de downloader un autre noyau. Tout fonctionne avec ce qui est présent sur le CD. Seuls problèmes : pas de son et pas de modem (mais je n'ai pas trop cherché, c'est peut-être juste un problème de réglages).

Vala, Karim.

Debian.

Les avis d'utilisateurs de cette distribution sont les bienvenus.

SuSE.

Les avis d'utilisateurs de cette distribution sont les bienvenus.

Mandrake.

Avis d'un contributeur de fr.comp.os.unix.mac qui souhaite rester anonyme et qui a donné son accord pour que sa prose soit reproduite ici..

J'ai installé la version finale de Mandrake 8.0 à la place de la YDL 2.0 sur mon iMac rev A et il n'y a pas photo!! La mandrake est 100 fois mieux  :
1) Aucun problème de clavier en français: Toutes les touches sont reconnus même l'antislash, le pipe, etc... d'origine!! Pas besoin de s'embêter à télécharger des claviers et à bidouiller pour les installer. C'est là qu'on apprécie que Mandrake soit une PME française!!
2) L'installation est extrèmement simple.
3) Comme YDL 2.0, il installe une partition bootstrap sur laquelle se trouve yaboot dont le menu permet même de booter sur l'open firmware.
4) On a beaucoup plus de contrôle sur les packages installés.
5) Mandrake reconnait sans problème mon modem interne ce que ne faisait pas YDL 2.0.

Voilà mes impressions après une soirée d'installation.

GenToo PPC.

http://www.gentoo.org

Les avis d'utilisateurs de cette distribution sont les bienvenus.

D'autres Unix pour Macintosh.

Il existe d'autres Unix pour Macintosh. Voyez pour cela la FAQ du groupe de nouvelles fr.comp.os.unix.mac.

Les modèles de Macintosh supportés.

Les modèles supportés par MkLinux et Linux PMac sont, de manière générale, les Power Macintosh. Je ne vais pas lister les différents modèles et leurs limitations, je vous renvoie pour cela à la FAQ du groupe de nouvelles fr.comp.os.unix.mac, à la section hardware du site de MkLinux, la section machines supportées (Supported Machines) chez Penguin PPC.

Où trouver des informations spécifiques à GNU Linux sur Macintosh ?

En vrac, quelques liens :

Qui suis-je ?

Etienne Herlent
34 ans
"ingénieur projet" dans une SSII française et transnationale (les opinions exprimées ici n'engagent que moi, et ne sont en aucun cas celles de mon employeur, que je n'ai pas cité, d'ailleurs).

Je ne suis pas un gourou de GNU Linux. Si vous rencontrez des difficultés, RTFM et RTFM again. Si vraiment vous séchez, et qu'il ne vous reste plus de cheveux, alors, vous pouvez penser à soumettre votre problème dans le groupe de nouvelles adéquat consacré à GNU Linux.

Remerciements.

Merci à Christophe Massiot, Lucas Vergnettes et aux autres contribruiteurs du groupe de nouvelles fr.comp.os.unix.mac, qui m'ont aidé à rédiger cette rapide présentation de Linux pour Macintosh.

 

Dernière mise à jour le 15/8/02.

les fichiers en téléchargement sont à ftp://ftp.linux-france.org/pub/macintosh/

 

Retour à GNU Linux sur Macintosh