De LinuxPPC à NextPPC.

Dans cet article, s'adressant aux utilisateurs voulant soit découvrir un autre visage de Linux, soit avoir une plateforme de développement du tonnerre, nous allons essayer de vous expliquer comment et pourquoi transformer votre LinuxPPC en Station NeXT. Mais commençons par le commencement.

Qu'est ce que NextStep ?

Pour la plupart d'entre vous, c'est un système d'exploitation, une interface graphique ou bien encore un ordinateur présenté dans un boîtier d'un noir extrêmement esthétique. Mais combien de nos chers lecteurs savent ce que c'est réellement ? En fait, il s'agit d'un Unix mais différent en au moins 3 points de notre Pingouin favori.

Tout d'abord, il est basé, contrairement à Linux, sur un micro noyau (ici, il s'agit de Mach), en gros, cela veut dire que les pilotes ne sont pas compris dans le noyau. Ça apporte 2 avantages : un, on peut relancer un driver qui a planté sans rebooter le système (le rêve) et de deux, contrairement aux dires de certains sites spécialisé (LinuxPPC.com ?), le noyau est tellement petit qu'il tient dans le cache du processeur. Donc ce système, théoriquement plus lent, s'exécutera le plus souvent plus rapidement. En lisant ceci, on se demande si Linus Thorvald, n'aurait pas mieux fait de baser Linux sur un micro noyau, mais qui suis-je pour juger ?

Les différences avec Linux ne s'arrêtent pas là. X-Window est ici remplacé par NExTSTep et le Window Manager s'appelle ici, "Workspace Manager", de plus son affichage est basé sur PostScript, un atout de taille, on verra pourquoi.

NExTSTep, un Système d'exploitation rêvé qui ne doit son insuccès qu'à son prix genre Bentley avec siège en cuir et mini-bar (de 40.000 à 120.000 FF pour une machine destinée aux étudiants !).

Mais pourquoi transformer son OS favori en ce truc machin chouette ?

Il y a 3 grosses et 2 petites raisons à cela.

Premièrement, NExT, gère son interface avec PostScript, ça veut dire dans la pratique que c'est du vrai WYSIWYG(ce que vous voyez sur l'écran est ce que vous avez sur l'imprimante), et à ce jour, et jusqu'à la preuve du contraire, à part le format PDF d'Adobe, c'est le seul moyen qui le permet.

Deuxièmement, rajoutez Apache et une autre interface à Netcfg et c'est Mac OS X Server gratuit ! ! !

Ensuite, son langage (ObjectiveC, on en parlera plus tard) et ses outils de programmation sont, aujourd'hui, les plus puissants et faciles de la planète (j'ai dit FACILE donc on oublie l'assembleur). Même John Carmak l'a adopté, c'est même sur cet environnement qu'il a développé Doom.

Il y a deux autres petites raisons pour passer à NExT, son interface graphique exceptionnelle (bon, d'accord, on n'est pas obligé de passer par NExT pour l'avoir mais bon). Et puis, si vous êtes comme moi qui aime découvrir des OS vraiment alternatifs et puissants, suivez le guide.

Mais revenons un peu sur ObjectiveC, c'est un langage entre le C et le C++, totalement orienté objet, c'est-à-dire que, en gros, c'est comme un puzzle, on peut regrouper plusieurs applications indépendante pour en faire une plus grande. Pour le reste, il y a un outil qui permet de construire toute la partie graphique d'une application, rien qu'à la souris.

C'est bien joli tout ça mais comment faire ?

Si vous lisez encore, c'est que vous êtes soit fou, soit intéressé.

Bon, il faut savoir qu'il y a un projet GNU qui est suffisamment avancé pour être complètement exploitable, ce projet se nomme GNUStep, il a pour but de recréer le système NeXT sur d'autres plateformes, en quelque sorte une surcouche sur n'importe quel OS qui supporte le multi-thread (même Windows !) et cela gratuitement, comme tous les autres projets GNU.

GNUStep va vous permettre d'avoir un ordinateur en tout point comparable à NExTSTeP sauf en ce qui concerne le micro noyau, il faut passer de Linux à NetBSD pour ça.

Installer GNUStep.

Pour commencer, remplacez Gnome ou Kde par WindowMaker ou AfterStep, ce n'est pas obligatoire mais quitte à copier NExTSTep, autant le faire jusqu'au bout (voir juste à coté pour savoir comment faire).

GNUStep se compose de bibliothèques, d'extensions et de fichiers exécutables. Téléchargez les 4 fichiers à l'adresse suivante http://ww.gnustep.org (gstep-core-?????.tar.gz, gstep-guile-0.5.14.tar.gz, extensions-0.8.5.tar.gz, DGS-?????.tar.gz).

DGS est la couche qui va vous permettre d'utiliser le Display Ghostscript (variante GNU de Display PostScript) pour gérer votre Window Manager, donc, il doit être installé avant les autres fichiers.

Pour les autres fichiers, faites toujours un ./configure-help avant de compiler normalement. En ce qui concerne Gstep-core, pour le compiler faites :
make share=yes profile=yes library_combo=gnu-xgds
Share pour indiquer que vous utilisez les bibliothèques dynamiques, profile, c'est pour les programmeurs qui veulent optimiser leurs applications et library_combo, pour spécifier que vous utilisez DGS pour l'affichage.

Pour le reste, il y a beaucoup d'option pour compiler et installer, je vous conseille vivement de vous référer à la documentation. de GNUStep, mais en général, ce n'est pas bien compliqué.

N'oubliez pas que GNUStep est un OS dans l'OS et qu'il faut tout reconfigurer, pas le matériel n'ayez crainte, mais le software, du genre heure, date, paramètre régional, adresse E-Mail (regardez la documentation, c'est "bien" expliqué).

Si vous êtes programmeur (si vous voulez utiliser NEXT, je le suppose), je vous conseille aussi de prendre les "frontends" de GCC ainsi que GDB (débogage) et son patch ObjectiveC.

Voilà, c'est tout, vous êtes maintenant prêt à compiler votre premier programme NExT, allez à la page "Apps" de Gnustep et prenez-en un petit pour commencer.

Conclusion.

Le projet GNUStep avance de jour en jour, si vous avez le courage et le temps de l'installer et si vous voulez programmer (ou apprendre LE langage qui va remplacer le C dans 10 ans) dans un environnement de qualité, GNUStep est pour vous, il a un grand avenir devant lui.


Calogero Maria.


Veuillez envoyer vos questions, remarques ou suggestions à Etienne Herlent qui me transmettra.

 

Dernière mise à jour le 28/10/99.

les fichiers en téléchargement sont à ftp://ftp.linux-france.org/pub/macintosh/

 

Retour à GNU Linux sur Macintosh