[Date Prev][Date Next][Thread Prev][Thread Next][Date Index][Thread Index]

Re: [gulliver] Ubuntu de daube


From Vincent Mahe <vmahe at free dot fr>
Subject Re: [gulliver] Ubuntu de daube
Date Sat, 29 Oct 2011 15:04:09 +0200

Le 29/10/2011 12:14, Frederic Daniel Luc Lehobey a écrit :
Salut,

Vincent Mahe<vmahe at free dot fr> (2011-10-17 22:56:46) :
On dit que seuls les imbéciles ne changent pas d'avis....
Eh bien, je viens de battre tous les records (de changement d'avis)
J'écoute ta parole d'expert.

Ubuntu (ou GNOME), tel que tu le décris, ça n'est pas vraiment l'esprit de transparence et de partage de connaissance de Gulliver. Lorsque je passe aux permanences, je suis effaré qu'Ubuntu soit aussi souvent installé (parfois presque de force -- je l'ai vu -- alors que les visiteurs ne le demandaient absolument pas). Je suis tout à fait d'accord avec les principes développés dans le paragraphe « Pas d'install la première fois » de la page http://gulliver.eu.org/wiki/Permanence2011-05-20.

C'est un peu vrai. Mais les non connaisseurs demandent quand même quelle distribution est la plus adaptée, et (jusqu'à présent), la distribution Ubuntu était celle le plus "grand public" parmi la multitude d'offres disponibles.
Et c'est le souci avec les débutants : soit on leur conseille une distrib puriste (tq Debian), avec les difficultés de réglage et les périphériques non reconnus, qui conduit rapidement à leur retour vers le propriétaire (sans parler du discours un peu abscons allant avec cette préconisation), soit on essaie de les basculer en douceur, avec une offre taillée pour eux, mais avec quelques entorses et qui assure une meilleure intégration avec leur existant (matériels, mais aussi contacts et outils relationnels)....


Le dilemme est le même dans tout basculement d'un outil à un autre, d'une approche à une autre, et le risque d'effrayer ou dégoûter une personne tentée par le Libre mais hésitante nous conduit souvent à privilégier une transition douce et progressive. Je suis même, personnellement, pour proposer aux non informaticiens une évolution par étapes: utiliser de plus en plus de logiciels libres sur leur OS existant, puis quand ils n'utilisent plus que du Libre, de passer à un OS libre, qui pourra être grand public, pour ne basculer vers un OS pur que lorsqu'ils seront familiers avec tout cela.

Cela dit, quelqu'un arrivant à la permanence avec une démarche puriste se verra proposer directement la distribution Debian. Je crois me souvenir que Gwen et d'autres ont fait ce saut direct, grâce à Gulliver. Et c'est justement l'obligation fondamentale de tout conseil que de correspondre aux besoins et moyens du demandeur avec une réponse adaptée, plutôt qu'avec rigorisme et absolutisme.

Je pense par ailleurs qu'une personne venant au Libre sans trop savoir ce qu'il en est nous saura gré de faire la part des choses entre l'idéal et le possible, et de l'amener à son rythme personnel vers une plus grande maîtrise du Libre, plutôt que de le rejeter parce qu'il n'est pas assez ceci ou cela.

L'objet de Gulliver est la promotion du Libre, et à ce titre, la question du Libre vs "Sapussépaslibre" est à mettre de côté dans un premier temps, pour introduire les personnes à ce qui existe, leur donner des points de repère, à charge ensuite pour eux de cheminer dans leur réflexion et de faire leur choix, entre quelque chose de Libre-mais-exceptions qui marche comme tout le monde et du Libre-PUR-avec-rejet-anciens-amis-et-sites-pas-libres.

Le problème posé par toute approche fondamentaliste est qu'elle tend à exclure ceux qui ne sont pas parfaits (ou pas prêts aux sacrifices correspondants), alors que la diffusion d'une idée / concept auprès de tous ceux susceptibles d'être concernés suppose de la pédagogie et de la leur présenter dans leurs termes à eux, en tenant compte de leur contexte.

En espérant que Gulliver continue de faire la promotion du Libre, plutôt que de casser du bois sur les uns ou les autres au titre d'imperfections qui sont le lot commun de l'humanité.

Vincent, passeur plutôt que gardien du temple