[Date Prev][Date Next][Thread Prev][Thread Next][Date Index][Thread Index]

Re: [gulliver] Prix (constatés aujourd'hui à la Fnac) de quelques licences


From Yziquel Guillaume <guillaume dot yziquel at free dot fr>
Subject Re: [gulliver] Prix (constatés aujourd'hui à la Fnac) de quelques licences
Date Fri, 09 Mar 2007 04:20:40 +0100

Bonjour,

Frederic Lehobey a écrit :
Salut,

On Thu, Mar 08, 2007 at 01:41:44AM +0100, Yziquel Guillaume wrote:

puisque nous sommes sur Gulliver-troll, je ne vais pas essayer d'argumenter plus que nécessaire. Je veux juste faire remarquer que:

Et bien je ne vais pas faire d'efforts non-plus.

je trouve cela stupéfiant que vous déformiez systématiquement les propos des autres: j'ai dit que jene vais pas argumenter plus que nécessaire, et ceci dit en passent, j'ai argumenté plus que je ne le souhaitais. En quoi s'agissait-il de ne pas faire d'efforts.


Qu'est-ce qui vous pose problème:

1) les buts?

Ils sont flous. Les moyens utilisés l'illustrent.

Promouvoir le logiciel libre est un but flou? Cela me paraît un but plutôt clair. Quant aux moyens utilisés, nous vivons dans le monde tel qu'il est. Promouvoir des standards ouverts, ce n'est pas se satisfaire de l'"open source", pas plus que ce n'est galvauder le logiciel libre. Quant à travailler avec les entreprises, cela est nécessaire car ce sont elles qui proposent la majorité des solutions aux particuliers et aux autres entreprises. Ce sont donc elles qui décideront, in fine, du logiciel avec lequel on vous fera un petit billet pour aller au concert de Britney. Alors, autant travailler avec elles pour promouvoir les standards ouverts, et si possible, le libre.


2) les statuts / le fonctionnement?

Totalement non démocratique.

Par ce que la démocratie est une fin en soi? Vous êtes fier de la "démocratie" française? Vous apréciez le délire représentatif dans lequel on nous enferme sous prétexte de démocratie.


Allez jeter un coup d'œil du côté de la "clérocratie". Tirer au hasard des représentant, cela donne statistiquement un échantillon beaucoup plus représentatif que ce que la grande foire de 2007 promet.

Vous me parlez de démocratie et vous ne faîtes pas de politique?

3) l'honnêteté dans tout ça?

Un fonctionnement typique d'ONG « humanitaire ». Les frais vont dans les salaires des permanents qui passent leur temps à collecter de l'argent (et faire de la communication).

  Regardez bien. Les gens qui font des actions de terrain (ceux qui
bossent vraiment) ne sont pas à la FSFE.

Je connais un certain couple. Lui, employé agricole. Elle employée dans l'assurance.


Lui:"Tu passes ton temps à remplir de la paperasse. C'est un faux travail".

Elle:"Et qu'est-ce que tu serais sans la PAC? Assisté!"

Bien sûr que les gens qui font des actions de terrain bossent vraiment. Personne ne le nie, et le logiciel libre serait peu de choses sans cela.

Mais il y a aussi un besoin d'un autre ordre:

1) faire en sorte que les bonnes volontés se rejoignent, au bon moment,
2) défendre la licence GPL. Qu'est-ce qu'une licence qui n'est pas faite pour être respectée? Autant ne pas les avoir. Allez jeter un coup d'œil à gpl-violations.org. Sans compter la procédure à la commission,
3) et aussi un travail de communication, qui est important. Et il s'agit véritablement d'un travail,
4) un travail de veille juridique et technologique, qui est aussi important.


Ensuite concernant les salaires, et l'argent, que ça a l'air bien sale tout ça...

Ce sont quand même des gens qui peuvent faire autre chose de leur vie. Et la gagner mieux. Je parle des salariés.

Quant aux non-salariés, ils font cela en plus de leur taf, ce sont des bénévoles.

Alors ne me ressortez pas le discours de "ce sont des assistés".

En effet, lever des fonds est important. Curieusement. Et y a un peu de tout, dont en effet la carte cryptographique. Qui n'est pas une carte de membre. Il s'agit de gens qui soutiennent. Qu'y a-t'il de mal à soutenir une association? Alors ensuite, c'est vrai que ce n'est pas l'auberge espagnole. N'a pas le droit de vote le tout-venant. Soit dit en passant, c'est aussi vrai dans notre beau pays, notre belle démocratie.

Et vous en connaissez beaucoup des groupes de pression qui prennent n'importe qui parmi leurs membre? Vous avez essayé Lutte Ouvrière, ou pourquoi pas l'Opus Dei? Ou encore le Bureau de Vérification de la Publicité? De vrais démocrates probablement, attachés à la liberté d'expression.

Il y a une association, qui existe à l'échelle européenne, et qui est soutenue par différentes personnes, qui n'y appartiennent pas nécessairement. Il n'y a rien d'anormal, ni d'amoral.

Je ne pense donc pas avoir une pensée excessivement confuse. Je voulais juste que vous explicitiez la vôtre.

Le libre est conventionnellement défini par les 4 libertés fondamentales. Faut-il aller plus loin ?

Non, non. N'allez surtout pas plus loin. Considérez surtout que le reste c'est caca. OK pour les 4 libertés fondamentales. C'est bien le but de la FSFE. Donc pour revenir au bouclement de la boucle, je ne vois pas le problème.


Et qu'y a-t'il de mal à faire en sorte qu'un véritable choix soit possible? Qu'y a-t'il de mal à faire en sorte que le consommateur y gagne? Qu'y a-t'il de mal à mettre les apôtres français du libéralisme devant leurs contradictions?

Nous y sommes. C'est un combat de défense du consommateur. Voire, dans votre bouche, un combat politique. Cela n'a RIEN à voir avec le libre. (Il y a d'autres associations / officines pour cela.)

Alors là, je ne vous suis pas du tout.


Le libre, c'est du code, plus une licence. Une licence, c'est du droit. Le droit, c'est régenté par le pouvoir législatif, et jugé par le pouvoir judiciaire. Et ceci dans chaque pays européen... Le pouvoir législatif, si je ne me trompe pas, il est élu. Une élection c'est politique, si je ne m'abuse.

Nécessairement qu'il y a une composante politique dans le libre. Je ne vois pas comment il pourrait en aller autrement.

http://www.youtube.com/profile_videos?user=IPJustice&page=1

D'ailleurs, désolé de probablement vous choquer, mais je crois que tout est politique. Toute association a un but politique. Gulliver compris.

Quant à aux "ennemis", je ne vois pas de qui vous parlez.

Ceux que vous vous choisissez et dont vous avez besoin pour avancer (à la Bush si c'est plus clair...).

Non, ce n'est toujours pas plus clair. Navré.


Vous émettez un jugement très partial sur ma personne, et malveillant, et cela sans me connaître. Autant sur le reste, je peux comprendre votre démarche, autant sur ce point, je vous trouve intellectuellement malhonnête.

Je suis navré de vous dire cela brutalement, mais vous ne m'en laissez pas le choix.

Bâtir dans un monde ouvert (ce que
fait le libre) est bien plus difficile que se battre (et rassembler)
contre des ennemis désignés.

Je crois que votre problème, c'est que votre monde ouvert, c'est un monde sans droit. Dans un monde avec droit, vous ne choisissez pas d'avoir des ennemis. Ils vous envoient d'eux-mêmes, un beau jour, une lettre recommandée avec demande d'avis de reception vous réclamant une rondelette somme d'argent. Et là, c'est pas particulièrement facile.


Et dans un monde sans droit, le logiciel libre, c'est juste un logiciel.

Je laisse cette distraction aux esprits
immatures donneurs de leçons. Laissez les gens libres de respirer.

Inspire fort.


Encore une fois, vous êtes malveillant dans vos propos. Pourquoi me qualifiez-vous d'"esprit immature donneur de leçons"? J'ai posté un message qui me paraissait pertinent, et vous m'avez incendié. J'ai quand même un droit de réponse, non? Ai-je été disrespectueux, n'ai-je pas essayé d'avoir un dialogue construit avec vous?

Pourquoi vous montrez-vous si disrespectueux, en plus d'être prétentieux dans votre certitude du droit chemin?

Construisez plutôt que que de dépenser votre énergie dans des
« combats » stériles.

C'est ce que je fais depuis pas mal d'années, Monsieur. Je n'ai pas besoin de vos leçons.


Et quand vous aurez « gagné » je ne vous féliciterai pas.

Tout d'abord, que signifie "gagner"?


Ensuite, je me passe parfaitement de vos félicitations. Je regretterai néanmoins votre incapacité à dialoguer autrement qu'à travers des anathèmes.

Vous aurez simplement dépensé assez vainement votre
énergie (c'est votre droit) au lieu de faire avancer le libre (au
contraire même).

Merci de reconnaître que j'ai le droit de dépenser mon énergie comme je l'entends.


Quant à votre jugement dispensé à la va-vite, sans explication sur son sens (et ne parlons pas d'argumentation), je m'en passe.

Librement,
Frédéric
(Avec des gauchistes comme cela, ça donne envie d'être ultra-libéral.)

Qualifier un démocrate-chrétien elevé au bon grain par les jèzes en plein air, de militant du parti communiste internationale, ça me troue le cul. Permettez-moi l'expression.


Enfin bon. Essayez de passer une bonne journée. Avec votre tempérament, ça doit pas être tous les jours facile.

Guillaume Yziquel.