[Date Prev][Date Next][Thread Prev][Thread Next][Date Index][Thread Index]

Re: [gulliver] Flyers gulliver


From Frederic Lehobey <Frederic dot Lehobey at free dot fr>
Subject Re: [gulliver] Flyers gulliver
Date Sat, 19 Mar 2005 00:50:14 +0100

Salut,

On Fri, Mar 18, 2005 at 11:30:17PM +0100, Valérie-Emma Leroux wrote:

> Fred, ça m'embête beaucoup,

  Moi, ça ne m'embête pas du tout, j'apprécie les avis divergents.   :-)

> remarques. Je comprends ta défense de la langue française, même si je 

  Il ne s'agit pas de « défense », c'est juste que je trouve beaucoup
de calques de l'anglais assez moches (et obscurs). Mais les
équivalents proposés pour le français ne sont pas toujours plus
agréables. L'histoire triera. Le but c'est surtout d'essayer d'être
inventifs.

> accessibles. Dans certains cas, il faut peut-être dissocier les 
> problèmes...  "Tchater" est le mot utilisé par tout le monde, 

  Je ne l'ai jamais vu. (Mais « tchater » est une pratique dans
laquelle je suis encore grand débutant).

  Tu sembles avoir raison : « tchater » est trouvé par Google sur
184 000 pages, clavarder sur 11 200, et bavasser (que je trouve le plus
joli et le plus juste) sur 694 seulement.

> pas au Québec !). Dans une moindre mesure, il me semble également que 
> "mailer" est plus courant que "lire son courriel".

  Ah, là, 93000 pages francophones pour « mailer » et 2 220 000 pour
courriel.

> Idem pour le fait de virer le mot "Linux" : certes Gulliver s'intéresse 
> à tous les logiciels libres, néanmoins pour des questions de lisibilité 
> et de connaissances présupposées qu'évoquaient JM et Gilbert, il me 
> semble utile d'utiliser un mot que le grand public commence à bien 
> s'approprier.

  J'en doute. C'est pour cela que beaucoup de personnes disent que
« Linux » ne marche pas (simplement parce qu'ils ont utilisé l'une ou
l'autre des distribution).

  Je pense que nous nous trompons en faisant passer Linux d'abord :
Linux, c'est technique. Logiciels libres c'est politique. Or je crois
que dans un tract, il faut plus faire passer les idées (et il y en a
peu à vraiment passer). La liberté est plus importante que le
logiciel. Encore plus que le nom du noyau de système d'exploitation le
plus répandu. C'est faire injustice à tous les autres logiciels libres
qui sont indispensables au fonctionnement des systèmes d'exploitation
libres, mais aussi aux applications libre.

  Un point majeur pour moi est que les tracts doivent aussi être
compréhensibles et s'adresser à un public qui ne veut pas forcément
avoir un système d'exploitation basé sur GNU/Linux. En enlevant la
référence à « Linux » ils sont aussi valables pour les systèmes
propriétaires les plus courants (Gimp, OpenOffice.org, Mozilla
Firefox, etc...)

  Ça n'engage que moi bien évidemment.

Librement,
Frédéric