[Date Prev][Date Next][Thread Prev][Thread Next][Date Index][Thread Index]

Re: [gulliver] Conference le 17 mars


From Frederic Tronel <Frederic dot Tronel at irisa dot fr>
Subject Re: [gulliver] Conference le 17 mars
Date Sun, 6 Mar 2005 16:49:52 +0100

>
> Intéressé.
> Je pense depuis longtemps qu'il s'agit de la meilleure solution d'un
> point de vue technique.
> Le problème est plutôt le ou les modèle(s) économique(s) relatif(s) à
> son financement (pose et entretien). Aurais-tu quelques éléments là dessus
> ? J'en vois personnellement 2 assez pertinents : équipement public géré par
> les collectivités locales, et équipement commun privé géré en
> co-propriété.

Oui j'en parlerai. Mais brièvement, mon point de vue rejoint celui de évoqué 
de manière récurrentempar Jean-Michel Billaut (cf Pau Broadband Country), à 
savoir que la FO doit être un équipement neutre financé par les collectivités 
locales mis à disposition des opérateurs privés. En effet les collectivités 
sont les seules à pouvoir poser ce genre d'équipement de manière simple et la 
moins coûteuse (au final). L'infrastructure doit être neutre afin 
d'accueillir dans les mêmes conditions chacun des opérateurs (mise ne 
concurrence plus juste).
Je parlerai d'une techonologie entièrement passive appelée EPON (Ethernet 
Passive Optical Network) qui se prête très bien à la pose dans les zones 
urbanisées (mais pas seulement) puisqu'elle repose sur une architecture en 
arbre, à l'instar des réseaux de distribution plus classique (eau, 
electricité, etc) qu'elle vient compléter.


>
> Le modèle actuel de la paire cuivre, à savoir concession en totalité à
> un opérateur privé unique, n'est pas satisfaisant, et un modèle "de
> marché" tend à se concentrer sur la partie la partie la plus rentable du
> réseau. Le modèle économique de la téléphonie mobile française (3
> licences exclusives achetées à prix d'or) est le pire de tous, du point
> de vue des coûts finaux pour l'usager.

Surtout quand certains fourreaux ont été posés et financés par les 
collectivités locales avant d'être rétrocédés à l'opérateur historique pour 
son plus grand profit !
Ne parlons même pas de la téléphonie mobile (quel gachis !) et de la TNT je 
vais m'énerver. Pourrait-on arrêter de dépenser l'argent publique de manière 
irréfléchie et dispendieuse dans certains domaines, alors que dans d'autres 
où l'on en manque cruellement, on restreint encore les budgets. Bref ...

-- 
IRISA-INRIA, Campus de Beaulieu, 35042 Rennes cedex, France
Tél: +33 (0) 2 99 84 22 32, Fax: +33 (0) 2 99 84 71 71