[Date Prev][Date Next][Thread Prev][Thread Next][Date Index][Thread Index]

Re: [gulliver] Malheureux anniversaire


From Stéphane <stephane dot blaevoet at wanadoo dot fr>
Subject Re: [gulliver] Malheureux anniversaire
Date Wed, 02 Mar 2005 21:47:16 +0100

Jean-Louis Giraud a écrit :

c'est un voeux louable...mais étant enseignant en maternelle, je me vois mal (ainsi que tous mes collègues j'imagine) chercher à payer des droits d'auteurs à ces ayants droits à chaque anniversaire que nous fêtons dans les écoles (à raison d'une trentaine par classe et par an). De plus, j'ai entendu dire il y a quelques années, que les droits d'auteur de cette chanson ont déjà rapporté des millions (de dollars) à leurs propriétaires successifs et que les droits se revendent régulièrement avec plus-value. De toute façon, je pense que lorsqu'il s'agit d'une "utilisation" familiale ou en tout cas gratuite, il ne doit pas y avoir de droits de SACEM à payer. JLouis
On Tue, 1 Mar 2005 21:53:41 +0100
Frederic Lehobey <Frederic dot Lehobey at free dot fr> wrote:




Bonjour,

 Le site que je vous indique ci-dessous est en anglais mais le
problème touche aussi la France.

 En quelques mots, la chanson « Happy birthday... » (la version
anglaise) est soumise au « copyright » américain et TOUTE exécution
publique doit avoir fait l'objet d'une négociation de redevance de
droits avec les ayant droits. Le site en question vous explique
comment faire pour respecter le droit et vous invite à dénoncer aux
ayant droits toute violation de leurs droits légitimes.

Plus d'information sur : http://www.unhappybirthday.com/ .

 J'ignore ce qu'il en est de la version française « Joyeux
anniversaire... » et qui sont exactement ses ayant droits mais
j'imagine que le problème est analogue. Ne violons pas le droit
d'auteur, je vous rappelle que l'existence même des logiciels libres
actuels est basée sur son respect.

Captivement,
Frédéric




---- Liste gulliver ---- Se désinscrire, mailto:gulliver-unsubscribe at listes dot gulliver dot eu dot org GULLIVER, http://gulliver.eu.org/




Entierement d'accord avec Jean-Louis, si l'on tire le problème par les cheveux, il va bientôt falloir payer des droits d'auteur à St Jean ou à St Mathieu si l'on veut citer l'Evangile. Remarque, rien ne nous empêche de mettre un sou dans la tirelire de Mr l'curé en lui disant que c'est pour les heritiers descendants de l'auteur de la Bible. ;-) .

Cordialement.

Stef.