[Date Prev][Date Next][Thread Prev][Thread Next][Date Index][Thread Index]

Re: [gulliver] Prix (constatés aujourd'hui à la Fnac) de quelques licences


From Frederic Lehobey <Frederic dot Lehobey at free dot fr>
Subject Re: [gulliver] Prix (constatés aujourd'hui à la Fnac) de quelques licences
Date Fri, 9 Feb 2007 18:52:04 +0100

Salut,

On Fri, Feb 09, 2007 at 03:56:36PM +0100, Jean-Michel Hautbois wrote:
> Frederic Lehobey a écrit :

> >  [pleins de logiciels captifs...]
> >
> >  Franchement, je ne vois pas le rapport avec l'objet de la liste
> >Gulliver.
> >  
> Et ? Ca peut intéresser, même si ce n'est pas l'objet fondamental de la 
> liste, non ?

  Ma grand-mère fait du vélo. Ça peut intéresser, même si ce n'est pas
l'objet fondamental de la liste, non ?

> >  Personnellement, je suis profondément gavé de tous ces soi-disant
> >« défenseurs » du libre (ne le prends pas personnellement, mais à
> >Solutions Linux, j'étais déjà gavé de tous ceux qui étaient obsédés
> >par ce qui allait se passer sur la dalle de la défense) qui ont les
> >yeux rivés sur les logiciels captifs. S'ils vous fascinent tant que
> >ça, achetez-les, mais arrêtez de nous bassiner avec. 
> Mauvaise réaction, à mon avis. Pour parler du libre, le mieux est encore 
> de montrer en quoi c'est meilleur, et pour cela, il faut comparer.
> C'est une réaction normale.

  C'est stupide et imbécile. Le libre n'est pas « meilleur ». Il est
différent (et tellement semblable en même temps)... et incomparable.
Vouloir toujours tout aligner sur une échelle unique de « valeurs »
est un travers de notre époque (palmarès de villes, hôpitaux, lycées,
etc). C'est comme cela qu'on se retrouve avec, par exemple, le prix
comme unique critère (celui de Jean-Baka). Et là, le libre, ça ne vaut
rien. Zéro. Nada.

> >Les « journaux »
> >sont déjà suffisamment remplis de réclame pour ne pas en rajouter sur
> >Gulliver qui parle de logiciels... *LIBRES* (ah, bon ?).
> 
> Ca ne sert à rien de s'énerver sur le mot :).

  JE NE M'énerve PAS.

> Pourquoi journaux entre guillemets ?

  Parce que la présence de publicité dans une publication anihile à
mes yeux toute sa crédibilité (on ne mord pas la main qui nourrit, on
griffe juste, à la rigueur, pour s'acheter un alibi).

> Peux-tu préciser le fond de ta pensée ?

  Le rôle de Gulliver est d'informer de l'existence du libre (voire de
vendeurs de machines vierges de systèmes d'exploitation). Mais je
respecte que des personnes fassent des choix différents. (Ne pas le
faire c'est de la dictature, de la police de la pensée, ce que je ne
supporte pas.)

  Le libre est une solution qui n'est la réponse à aucun problème.

Librement,
Frédéric