[Date Prev][Date Next][Thread Prev][Thread Next][Date Index][Thread Index]

Distributions libres


From Frederic Lehobey <Frederic dot Lehobey at free dot fr>
Subject Distributions libres
Date Fri, 29 Dec 2006 10:32:56 +0100

Salut,

  Basculé sur Gulliver at  dot 

On Thu, Dec 28, 2006 at 12:42:48PM +0100, Michael wrote:
> >   Si nous voulons être strictement libres (l'objet de Gulliver), il
> > n'y a que deux choix (semble-t-il) :
> >
> >     gNewSense ou Fedora Core
> 
> euh j'ai pas tout compris la ... qq un pourrait il me donner un lien (dans les 
> archives de la mailing list ou autre) qui explique pourquoi on en arrive a 
> cette conclusion et pourquoi debian, *bsd, slackware et autres que j'oublie 
> ne sont pas 'strictement' libres ?

  J'en ai peut-être raté. À toi d'ajouter celles qui sont réellement
libres.

  Les points d'achoppements :

    - l'utilisation de pilotes captifs de cartes graphiques (très
commun...) et analogues (sans fil, scanners, etc.) dans l'installation
par défaut ;

    - l'utilisation de microcodes captifs dans le noyau Linux standard
installé par défaut.

  Je n'ai pas regardé de près les *BSD mais je crois qu'ils utilisent
en gros les mêmes microcodes que Linux (OpenBSD semble être celle qui
a la politique la plus stricte sur le sujet).

  À noter que l'intégration de microcode captif dans du code GPL
(c'est le cas du noyau Linux) le rend légalement _indistribuable_ (car
en violation de la GPL). (Ce sujet est encore débattu et largement
ignoré par les développeurs du noyau ainsi que la plupart des
distributions). Le contournement (légal qui induit des changements
techniques pénibles) suggéré est souvent de faire charger ces
microcodes par l'utilisateur et non par le noyau (il n'y dans ce cas
plus de distribution conjointe).

  En résumé, n'est pas strictement libre une distribution qui installe
du captif dans mon dos sans me le demander (mais si la question est
posée, et qu'on peut répondre non, tout va bien).

  Gulliver ne doit pas induire ses utilisateurs en erreur.

Librement,
Frédéric