[Date Prev][Date Next][Thread Prev][Thread Next][Date Index][Thread Index]

Liberter de se tromper [Was:] gtk bloque une install


From Vincent MAHE <vmahe at free dot fr>
Subject Liberter de se tromper [Was:] gtk bloque une install
Date Sun, 11 Dec 2005 14:02:53 +0100

Thomas Petazzoni a écrit :
Salut,

On Sun, 11 Dec 2005 10:42:25 +0100
Vincent MAHE <vmahe at free dot fr> wrote:


A priori, il semble effectivement que tu doives compiler les sources GTK+. Quant à la version, il faut au minimum la version de ta
Mandriva. Après le "make install", tu devrais avoir toujours les
2.0.so.*** et aussi ceux de la nouvelle version (2.8.so.**). Si tu
rencontre ensuite des problèmes avec certaines applis, regarde vers
quelle version pointe le lien finissant en ".so". Si besoin, refais
le ('ln -s lib*.so.* lien.so') pointant sur l'ancienne lib.


Désolé de dire ça, mais c'est vraiment _n'importe quoi_ de conseiller
ça à quelqu'un. Il _faut_ utiliser les paquets fournis par la distrib:
si quelqu'un n'arrive déjà pas à compiler Gtk, alors il sera bien en
peine pour régler les problèmes qui résulteront du mélange de deux
versions de Gtk installées sur le système.

Ce n'est certes pas très prudent, je le concède volontiers, de conseiller ce genre de manips à quelqu'un peu habitué au "fond" du système Unix.
Cependant; il est toujours autorisé ;-) ou pas encore interdit :-( , de nos jours, d'installer manuellement la dernière version d'une application ou d'un toolkit, surtout quand ils progressent rapidement (GTK+, Gnome,...).


Je considère donc de mon devoir d'aider ceux qui en expriment le besoin à compiler et gérer les à-côtés, dans la mesure de ma petite expérience.

A près tout, ceux qui sont aujourd'hui des inconditionnels de la recompil perso ont commencé en ne sachant rien (sauf don inné et science infuse ;-). Que les newbies se risquent à compiler me parait nécessaire (ne serait-ce qu'au renouvellement des barbus ;-).

Je crois qu'une des libertés les plus fondamentales, au moins en terme d'apprentissage et d'expérience, est LA LIBERTÉ DE FAIRE DES ERREURS.
En effet, dans notre société qui est de plus en plus intolérante aux problèmes, aux échecs, qui s'acharne très vite sur les "responsables" de projets publics n'ayant pas rempli tous les espoirs que les gens y attachaient,.. il devient pratiquement impossible de CREER, c'est-à-dire prendre le contrepied de la pensée commune pour explorer des voies nouvelles.
Dans cet ordre d'idées, je trouve dramatique l'habitude qu'ont les projets de LL de copier les fonctionnalités des logiciels commerciaux existants, alors que le LIBRE a cette chance de n'être pas contraint par les nécessités économiques, la pression des utilisateurs,...



Bonne journée,



Toi aussi.
Je tiens à préciser que je ne m'oppose pas du tout à ta réponse, mais que j'en profite pour exprimer publiquement quelques réflexions personnelles autour du libre.


Vincent, qui cherche un mode Emacs permettant de mettre le cerveau off à la demande