[Date Prev][Date Next][Thread Prev][Thread Next][Date Index][Thread Index]

Re: [gulliver] Objet des statuts de Gulliver


From "Giulia Fraboulet" <lizhiri dot skign at gmail dot com>
Subject Re: [gulliver] Objet des statuts de Gulliver
Date Sat, 14 Apr 2007 00:39:36 +0200

> Je croyais que Gulliver voulait définir le libre de la façon la plus
> large possible, quitte à accepter le libre "pas-libre" (le binaire
> libre) afin de ne pas se restreindre? Donc j'avais compris qu'on
> prenait la définition "légale" du libre, sans se soucier de l'éthique,
> dites moi si j'ai mal compris.

argh, je me meurs. Du libre pas libre ? Tu parles des Cc ? <troll />
Je faisais référence à la discussion d'hier soir, quand Fred a donné
l'exemple des  binaires "libres" de Bsd.

La question qui se pose, c'est de savoir s'il est possible d'avoir du libre, dans la conception que nous avons au niveau du logiciel (4 libertés) au-delà de ce dernier. Par exemple, peut-on avoir de la musique libre, au sens des quatre libertés (!= de gratuit) ou pas. Que faut-il adapter pour pouvoir rentrer dans cette idée, etc. Tu appliques cela à tous les domaines que tu connais et par là même tu obtiens la notion du libre au-delà du logiciel.
J'avais compris, mais il me semblait que le but, c'était aussi de ne
pas exclure le libre "merdique" (je reviens toujours au binaire libre,
je ne connais pour ma part pas d'autre exemple). Car même si l'on
considère qu'il est merdique, il est quand même libre puisque sous
licence libre. En fait ce que j'avais compris, c'est que Gulliver ne
veut pas s'attarder sur une définition éthique, mais sur une
définition "juridique". Maintenant moi ça m'est égal que ce soit exclu
ou non, je voulais juste savoir si j'ai bien compris ou pas le débat
d'hier, parce que je commence à me dire que non :-D

La notion de binaire est opposée à la notion de source, sauf pour une partie étriquée de la population que tu ne souhaites pas connaître.
Si je souhaite la connaître :-p