[Date Prev][Date Next][Thread Prev][Thread Next][Date Index][Thread Index]

[gulliver] L'AGPL est elle une licence libre ?


From Étienne Loks <etienne dot loks at laposte dot net>
Subject [gulliver] L'AGPL est elle une licence libre ?
Date Thu, 28 Aug 2008 15:50:19 +0200

Bonjour,

Je donne un peu plus de visibilité à une discussion initié par rapport au choix de la licence de papillon.
Toute réaction est bienvenue.


Frederic Lehobey a écrit :
> Étienne Loks a écrit :
>>  * j'ai changé la licence pour l'AGPL v3. C'est le genre de licence qui
>> me tient particulièrement à coeur et je me trouve un peu nul de ne pas
>> avoir déposé le programme sous celle-ci dès le départ.
>
>   Mmmm. Le débat est en cours chez Debian.
>
>     http://bugs.debian.org/495172
>     http://lists.debian.org/debian-legal/2008/08/msg00045.html
>     http://bugs.debian.org/495721
>
> La tendance est à considérer l'AGPL comme incompatible avec les DFSG
> (mais c'est encore très controversé).
>
> (...)
>
>   Le problème majeur de l'AGPL est qu'elle introduit de nouvelles
> contraintes sur l'*usage* (et non la distribution). Ces contraintes
> sont-elles acceptables ou non est toute la question. Mais il est aussi
> fort probable, pour les mêmes raisons, que les logiciels sous AGPL ne
> sont pas *libres* au sens de Gulliver (selon la définition d'oeuvre
> libre dans nos statuts).

Merci. Je lirai les messages que tu pointes sur la liste Debian à l'occasion.

Il y a un vrai débat derrière cela.
Pour ce que je comprends de cette licence, la restriction sur l'*usage* concerne la personne qui installe le programme pour garantir plus de libertés à l'utilisateur final du service.


Pour ce qui est des applications en réseau, dans le rapport classique de fournisseur de programme <-> usager, il y a un nouvel intermédiaire : le fournisseur de service.

Pour moi ce qui importe c'est la liberté offerte à l'usager final de l'application. L'AGPL rends responsable le fournisseur de service qui d'une certaine manière « distribue » un service.

Pour schématiser si l'on considère que le fournisseur de programme « distribue » au fournisseur de service, l'AGPL n'est pas libre. Si l'on considère que le fournisseur de service « distribue » un service à un usager, l'AGPL est libre.

Il me semblerai logique que Debian en tant que fournisseur de paquet considère le fournisseur de service comme usager.
Par contre je pense que Gulliver (Groupe des *Utilisateurs* et non pas de geeks qui administrent des machines) doit se placer au niveau de l'utilisateur final et donc considérer l'AGPL comme libre.


Qu'on le veuille ou non, une certaine partie des applications classique comme le courriel, la bureautique, la lecture de vidéos, de musique, etc. a tendance à être porté sur le réseau.

La boutade du moment est que le « système d'exploitation n'est qu'un ensemble de pilotes pour faire tourner un navigateur » [1]. Lorsque la seule application que je lancerai sera effectivement un navigateur, j'aimerai bien avoir un certain nombre de garanties quant aux services que j'utiliserai sur internet (pour ceux que je n'hébergerai pas moi même sur un espace de confiance, bien sûr).

Pour une informatique libre, il me semble très important de se positionner là dessus.

Attention, c'est mon interprétation de la licence AGPL. Merci de la lire de votre coté [2] et de me pointer si mon interprétation est erronée, simplificatrice ou autre.
Je serai même amené à revoir la licence de mon programme si on me dit que je suis dans l'erreur :)


[1]: Tristan Nitot, il me semble
[2]: http://www.gnu.org/licenses/agpl.html

Librement,

--
Étienne Loks