Bien débuter sous Linux

Stéphane Écolivet

Ce papier, volontairement court, présente quelques grandes lignes permettant d'aborder sainement le système d'exploitation Linux. En fait, peu de passages de ce papier sont spécifiques au système Linux ou à l'une de ces distributions, la plupart des ces recommandations sont valables pour tout système Unix.

Qu'est-ce que l'administration d'un système ?

L'usage d'un ordinateur comprend deux parties distinctes : son utilisation et son administration. L'administration comprend l'installation du système, sa configuration et sa mise à jour. L'administration du système suppose des droits privilégiés pour modifier le fonctionnement du système.

Comment utiliser quotidiennement le système ?

Il est indispensable de travailler sous un compte utilisateur. Utiliser le compte d'administrateur (nommé root en général) pour faire de la bureautique, écrire des courriels1, ou ramer sur Internet est suicidaire. Aucune de ces activités ne requiert de droit privilégié et, disposer inutilement de ces droits, c'est avoir tôt ou tard l'assurance qu'une petite erreur se transforme en catastrophe.

Par défaut, la distribution Debian/GNU Linux propose lors de l'installation la création d'un compte utilisateur. Par ailleurs, les distributions actuelles de Linux incorporent toutes un utilitaire de création de compte (nommé adduser ou useradd). La commande adduser stephane permet de créer l'utilisateur stephane. Plus d'information dans les pages de manuel (commande man adduser).

Les actions qui ne relèvent pas de l'administration du système peuvent toutes se faire sans droit privilégié. Parfois, certaines actions courantes comme l'arrêt du système doivent pouvoir être effectuées par les utilisateurs. Cela ne pose aucun problème en utilisant des utilitaires de gestion de droits comme sudo.

Un conseil pour l'installation du système 

Avant d'utiliser le système, il est souvent nécessaire de l'installer soi-même. Que l'on soit un utilisateur débutant ou confirmé, l'une des choses les plus importantes à installer, c'est la documentation. Au moins 90 % des problèmes trouvent leurs solutions dans la documentation sous Linux. Elle est utile à tous les utilisateurs. S'en passer, c'est économiser quelques méga-octets sur le disque dur et risquer de rendre le système totalement inutilisable. Les trois types de documentation sous Linux sont :

Pour savoir ce que fait une commande, la commande man commande affiche la page de manuel correspondante. Souvent, la difficulté réside surtout dans le fait de connaître la commande correspondante. Ceci peut être résolu par l'option -k de la commande man (pour en savoir plus : man man). Par exemple, pour chercher un éditeur de texte man -k editor. Quelques noms de commandes avec un bref résumé apparaissent. Il ne reste plus qu'à approfondir.

La distribution Debian GNU/Linux comporte la commande info qui agit comme la commande man mais donne accès à une aide sous forme de pages d'hypertexte. Dans le pire des cas, elle renvoie la page de manuel correspondante.

Comment s'y retrouver parmi tous ces fichiers ?

L'organisation du système de fichiers peut paraître complexe au premier abord, mais tout est (ou devrait) être organiser de manière standard. Les packages4 gérant les dépendances (.deb pour la distribution Debian GNU/Linux ou .rpm pour les distributions RedHat ou S.u.S.E.5) installent leurs fichiers aux bons endroits et ne posent pas de problème. Par contre, les fichiers installés manuellement dans le système doivent l'être dans le répertoire /usr/local/, qui n'est pas concerné par les systèmes de gestion de dépendances entre les packages, afin de ne pas créer de dépendances ou de conflits erronés. Ceci concerne les archives (.tar et .tgz, plus d'infos : man tar), et les packages provenant d'une distribution différente. Des informations plus complètes concernant l'organisation du système de fichier sont disponibles grace à la page de manuel : man hier.

Conclusion

Les premiers pas d'un nouvel administrateur sous un système comme Linux sont généralement périlleux mais riches en enseignements. Ils obligent à distinguer l'administration de l'utilisation et apportent six grands principes :

Bon courage !

 

Ce document a été créé par LATEXutilisé avec un système Debian/GNU Linux.

À propos de ce document...

Bien débuter sous Linux

This document was generated using the LaTeX2HTML translator Version 98.2 beta6 (August 14th, 1998)

Copyright © 1993, 1994, 1995, 1996, Nikos Drakos, Computer Based Learning Unit, University of Leeds.
Copyright © 1997, 1998, Ross Moore, Mathematics Department, Macquarie University, Sydney.

The command line arguments were:
latex2html -split 0 -dir bdsl -no_navigation index

The translation was initiated by Sebastien Tanguy on 1999-01-06


Notes

... courriels1
Courriel est le nom québequois de e-mail (message électronique). La vénérable académie française ayant opté pour le mot mél, j'utiliserai par la suite le francophone et nettement plus joli nom commun << courriel >>.
...HOWTO2
Littéralement : comment-faire ?
... Certains3
Comme l'excellent Guide du ROOTard d'Éric Dumas ou le Network Administration Guide, pour ne citer qu'eux.
...packages4
Ensemble de fichiers binaires, de bibliothèques et de données correspondant généralement à un programme.
...S.u.S.E.5
Cette dernière a une gestion très spécifique de l'organisation du système de fichiers ne respectant pas The Linux Filesystem Standard.
... minimal6
Un bon test consiste à tester la commande suivante sous root : which netscape. Dans un bon environnement root, cette commande ne devrait rien renvoyer.
...PATH7
La commande echo $PATH permet d'afficher sa valeur.
... commande8
Elle est classiquement déclanchée par la touche TAB et complète le nom d'une commande ou d'un fichier jusqu'à ambiguité.
... cruciales9
Citons, pour l'aspect système, la table des partitions de chaque disque dur ainsi que le contenu du répertoire /etc, contenant les fichiers de configurations du système. Les données personnelles importantes doivent aussi être sauvées, ne serait-ce que parce que la probabilité qu'un disque dur fasse valoir son droit à la retraite n'est jamais nulle.


Sebastien Tanguy
1999-01-06