Page suivante Page précédente Table des matières

2. Comment ça marche?

2.1 Une vague idée du protocole HTTP

Pour faire simple, lorsque vous regardez une page Web sur Internet, cela se passe comme ça :

  1. Lorsque vous demandez à votre navigateur Web d'afficher une page, en tapant son adresse : http://www.w3.org/TR/REC-html40/about.html.
  2. Votre navigateur essaye de contacter, via l'Internet, l'ordinateur nommé : www.w3.org.
  3. Sur www.w3.org, un logiciel veille, c'est un serveur Web. Dès qu'il repère la demande de votre navigateur, il envoi une confirmation qui précise qu'il est bien vivant et qu'il est prêt à traiter une demande.
  4. Votre navigateur envoie une demande pour le fichier /TR/REC-html40/about.html.
  5. Le serveur Web envoie le fichier demandé à votre navigateur.
  6. Une fois ce fichier reçu, votre navigateur utilise le programme HTML du fichier about.html pour construire le document.
  7. Le navigateur Web affiche le résultat sur votre écran.

2.2 Le moteur de rendu HTML

Il est important de comprendre que chaque navigateur possède sa propre interprétation du langage HTML. La transformation du document HTML en la page que vous voyez sur votre écran est le fait d'un sous-programme appelé moteur de rendu HTML qui est propre au navigateur. Chaque moteur étant, selon les cas, plus ou moins à jour sur les normes du W3C, ou plus ou moins bogué. Par exemple, il existe des pages qui ne donneront pas la même chose selon que vous la regarderez avec Netscape ou avec Internet Explorer.

2.3 Les serveurs Web

Un serveur Web est le logiciel qui permet aux utilisateurs de consulter des pages Web. Il en existe un grand nombre. Cependant, les plus connus sont Apache (logiciel libre), IIS (Microsoft) et Netscape-Entreprise (Netscape). Le serveur Web le plus utilisé est Apache (cf Netcraft).

Le service de base d'un serveur Web est d'envoyer les fichiers qui décrivent des pages Web aux utilisateurs qui en font la requête.

Mais il peut faire bien mieux que cela!

L'exemple le plus flagrant sont les moteurs de recherches consultables sur le Web (Infoseek, AltaVista, Google, ...). Il est absolument impossible de stocker, sous forme de pages HTML, toutes les requêtes possibles des utilisateurs.

En fait, un petit programme va servir d'interface entre l'utilisateur et un logiciel de base de données. Ce programme va traduire votre requête pour interroger la base de donnée et insérer les résultats obtenus dans un squelette prédéfinis de page Web. Les pages sont donc construites à la volée et non pas stockées sur le serveur.

2.4 Comment faire sa page?

Pour cela, il vous faut un ordinateur et un éditeur de texte. Personnellement, je conseille Emacs ou XEmacs, mais le Notepad de Windows peut tout aussi bien faire l'affaire (bien qu'il ne soit pas aussi évolué).

Évidemment, il existe des tas de logiciels très sophistiqués qui permettent de faire des pages HTML sans toucher au langage HTML, mais ils génèrent rarement du code propre (souvent lourd, redondant, ou même inutile). Qui plus est, vos possibilités sont restreintes aux capacités du logiciel qui offre toujours moins de possibilité que le langage HTML lui-même.

2.5 Ce qu'il faut avant de commencer

Avant de vous lancer dans la conception d'une page Web, il faut deux choses :

  1. Avoir un ordinateur relié à l'Internet (de préférence en permanence).
  2. Avoir un logiciel de serveur Web qui fonctionne correctement.

Remplir ces deux conditions demandent à la fois un matériel encore inabordable pour un particulier et des connaissances techniques importantes.

Il existe cependant un grand nombre de fournisseurs d'accès à l'Internet (FAI) qui vous offrent un peu d'espace disque sur une machine ayant accès à l'Internet et les compétences de leurs administrateurs système. Ces organismes peuvent être des entreprises privées ou des organismes publics (universités, centre de recherche, etc).

Faites attention à bien respecter la charte que votre prestataire vous présentera lors de la création de votre site. Elle vous semblera sûrement restrictive et aliénante, mais sachez qu'elle est surtout là pour éviter à votre prestataire de tourner court à cause des irrégularités de l'un de ses client (cf L'affaire Estelle Halliday contre Altern.org).

Enfin, une fois le site prêt, votre prestataire vous communiquera tous les détails techniques nécessaires à son installation. Comme ils diffèrent tous je n'en parlerai pas ici.


Page suivante Page précédente Table des matières