Comparaison Microsoft Exchange / Sendmail

les points de vue d'autres professionnels de l'informatique

Cette section est le résultat de l'intérêt que j'ai porté à une enfilade sur les nouvelles électroniques de UseNet dont le titre était « Sendmail contre Microsoft Exchange ». En parallèle au sujet principal de cet article, Exchange est fréquemment le choix de logiciel de serveur de courrier électronique dans des environnements principalement sous NT. Sendmail est une solution standard pour la plupart des systèmes d'exploitation de type Unix. Il a la réputation d'être difficile à configurer, mais cela est discutable pour une installation normalisée. Exchange, quant à lui, présente d'autres problèmes. Même s'il présente certaines fonctionnalités qu'on ne trouve pas dans des MTA génériques comme sendmail, son manque de robustesse et ses faibles performances quand il est confronté à de grands volumes de courrier électronique ternissent son image par ailleurs étincelante.

La direction d'une grande société --- comprenant « bien plus de vingt mille utilisateurs d'informatique » --- a décidé de migrer vers Microsoft Exchange. On peut affubler les conséquences de cette décision de tous les noms, mais pas de celui de « réussite ». La « migration vers Exchange est effectuée pour plus de la moitié » mais on a dépensé trois millions de USD pour en arriver là. Pour en savoir plus sur ce « problème majeur mettant en cause douze mille utilisateurs et des centaines de serveurs », lisez l'étude de cas : les tenants et les aboutissants d'un dilemme du Groupe Aberdeen.

Comparaison Microsoft Exchange / Sendmail : les points de vue d'autres professionnels de l'informatique

Un administrateur système anonyme nous écrit :

« Exchange dispose également de l'``avantage'' de vous obliger à payer Microsoft pour toute connexion au serveur (tarif à l'utilisation). Vous pouvez mettre en place un système en utilisant, disons, une Sun Ultra 1 (sept mille USD) et le serveur de courrier électronique pour l'Internet de Solaris (qui est intégré avec Solaris 2.6) et proposer POP et IMAP à plusieurs milliers de personnes. Je cherche encore la personne qui n'est pas un commercio-droïde achevé pour me dire qu'on peut en faire autant pour deux fois plus cher avec des serveurs sour NT et avec Exchange. »

Brad Van Orden, consultant en système et en réseaux, écrit :

« ...Comme je l'ai dit plus haut, même si on néglige les coûts de mise en place, Exchange vous coûtera plus cher à utiliser. Il faut que quelqu'un s'occupe activement de l'application. Si vous utilisez le courrier électronique sous Unix, pour peu que votre fichier sendmail.cf soit bien configuré, la seule chose que vous ayez à faire en utilisation normale pour administrer le courrier électronique est d'ajouter et de retirer des alias. C'est là une énorme différence dans les coûts futurs. »

Tom Moore, qui habite la ville de Dayton dans l'Ohio, écrit :

« La nouvelle mode semble être de mettre ``les Nuls'' dans le rôle de l'administrateur. Je viens de lire un article qui parlait de serveurs pour le web, et qui disait que bien qu'Apache soit le serveur le plus utilisé de nos jours, il n'était ``probablement pas adapté'' à une utilisation en entreprise en partie parce qu'il souffrait de l'absence d'un outil d'administration sous une interface de type GUI et que par voie de conséquence, il lui fallait un administrateur expérimenté pour le configurer. Le syllogisme semble conduire à inférer que disposer d'une interface de type GUI permet au premier venu de cliquer à tout venant et de tout régler correctement. »

« La même ``logique'' s'applique sans doute au choix entre sendmail et MS-Exchange. Puisque sendmail se configure à l'aide d'un fichier texte, il lui faut un administrateur expérimenté. Comme Exchange jouit d'une interface de type GUI, ce n'est pas son cas. J'ai travaillé avec les deux programmes, et je n'y crois pas. Il est facile de régler les deux dans leur configuration par défaut. Mais les deux requièrent une certaine expérience en administration pour faire des choses sophistiquées. Et dès qu'il s'agit de faire des choses vraiment compliquées comme le filtrage des courriers électroniques à vocation commerciale non sollicités, Exchange ne tient plus la route. »

Un lecteur a trouvé injuste ma comparaison d'Exchange avec les MTA :

« Comparer Exchange et d'autres MTA arbitraires est une erreur de l'esprit. Exchange n'est pas, et il n'a jamais été, vendu comme un MTA ; c'est plutôt un serveur de messagerie pour les entreprises. »
MS-Exchange dispose de certaines fonctionnalités qu'on ne trouve pas dans les MTA habituels, toutefois, le but de cet article est de d'intéresser aux systèmes de messagerie fournis avec les systèmes d'exploitation. La réponse est : pour Unix, Sendmail ; pour Windows NT serveur version 4.0, rien ; toutefois, si vous souhaitez une solution produite par Microsoft, vous êtes coincés et forcés d'utiliser leur serveur Exchange.

Microsoft Exchange n'est pas le seul à proposer une telle fonctionnalité. Jetons un coup d'oeil aux choix de serveurs IMAP4 disponibles pour les consommateurs en entreprise et comparons :
Logiciels testés : Lotus Domino 4.6a Microsoft Exchange version 5.0, édition d'entreprise Le serveur de Netscape Suitespot version 3.5
Plate-formes possibles : AIX, HP-UX, Netware, OS/2, OS/400, Solaris, S/390, Windows NT, Windows 95 Windows NT serveur AIX, Digital Unix, HP-UX, IRIX, Solaris, Windows NT
Coût du serveur et de 50 licences de client 4 240 USD 4 859 USD 4 100 USD

Suivez ce lien pour avoir une comparaison plus détaillée des prix.


 <= Retour au sommaire des commentaires de lecteurs

 <= Retour à l'article