Unix marque encore quelques points --- commentaire de Gary Mulder

jeudi 29 octobre 1998, 21:32:59 -0800

Cher John,

Votre essai fut une excellente lecture. Je l'ai fait suivre à notre décideur en systèmes d'information à un moment opportun. Il semble que les tarifs de licences de la société Microsoft sont sur le point de doubler pour notre NT et notre Exchange et nous envisageons sérieusement d'autres alternatives (cela ne vous rappelle rien) ?

Je travaille pour une société de gestion de stocks spécialisées dans les copies de sauvegarde et leur restauration. Un aspect peu souvent pris en compte de NT est qu'il n'existe tout simplement aucun moyen d'en faire des copies de sauvegarde, à moins de faire des copies binaires du système de fichiers NTFS.

Le bazar que sont les registres de NT, et le fait que les noms des systèmes de fichiers de NT ne sont pas souples (càd. C: D: etc.) signifient que reconstruire un système NT fichier par fichier est un effort sérieux, et très périlleux. Bien sûr, la société Micro$oft ne souhaite pas publier la moindre spécification concernant le système de fichiers NTFS pour faciliter la tâche de faire des copies de sauvegarde de NT pour les restaurer ensuite (cela demande pratiquement de désassembler les pilotes de NTFS, mais la société Micro$oft se contenterait bien sûr de changer les spécifications).

Nous faisons aussi des copies de sauvegarde pour Exchange. C'est là un fantastique marché pour nous, car il n'existe que peu d'outils pour faire ce travail, et encore moins pour le faire correctement. La vérité, c'est que les outils de sauvegarde de Micro$oft Exchange sont un cauchemar, y compris les API de Micro$oft. Le plus effrayant, c'est qu'on trouve de nombreux serveurs Exchange qui soit ne sont jamais sauvegardés, soit le sont d'une manière si granulaire, que toute restauration sélective de l'information est impossible (càd. c'est tout ou rien).

C'est en contraste complet avec Unix, où la sauvegarde et la restauration des fichiers ne laissent pas de traces --- on peut reconstruire des systèmes complets en une demi-journée et avoir pleine confiance en la complète restauration des fonctionnalités.

Enfin, l'accès à et la sauvegarde sous forme de fichiers du courrier électronique sous Unix sont intégrés dans le système de fichiers, aussi aucune extension particulière n'est requise.

Continuez ce bon travail !

Gary Mulder


 <= Retour au sommaire des commentaires

 <= Retour à l'article