Pas d'outil pour trouver le plus gros répertoire sous NT --- commentaire de Christoph Kuhnke

Date : jeudi 9 juillet, 16:42:21 +0000

Je suis d'accord avec Tim Newsham, la liste des causes de l'écran bleu de la mort est bien trop courte quand on la compare aux cinq raisons invoquées pour l'arrêt de fonctionnement d'un serveur sous Unix. Vous pourriez peut-être citer les rapports de bogues de la société Microsoft, indexés par des lettres et un nombre d'au moins quatre chiffres.

Dans vos plaintes de l'absence de quota d'espace disque sur NT vous omîtes de mentionner qu'il n'existe même pas un outil pour trouver le plus gros répertoire sur un disque. Sous Unix il vous suffit de taper du * | sort -n. Sous NT il vous faudra

Voici mon opinion sur cette phrase sans cesse ressassée qui prétend que NT est simple à cause de son environnement graphique, alors que Unix est plus difficile à configurer car il fuat y éditer des fichiers au format ASCII : Sous Unix on atteint rapidement une difficulté qui laissera le débutant en plan, et il devra faire appel à un expert pour résoudre le problème. L'environnement graphique de NT donne les mêmes possibilités à tous les utilisateurs mais l'expert est tout aussi coincé que le débutant.

Personnellement :

J'ai 29 ans.
J'ai fait des études d'informatique (» Informatik «) dans une université allemande.
Cela fait plus de deux ans que je travaille dans les technologies de l'information.
En ce moment je suis employé par une petite société qui travaille à proposer un système de rédaction pour des documents hypertextuels de grande taille, qui fonctionne sur des plate-formes MS-Windows. Les autres gars de l'université et moi regrettons le plaisir de travailler avec un système Unix. Pour nos clients, pour tester et pour développer, il nous faut un savoir-faire MS-Windows. Mais pour rendre praticable le travail au quotidien notre équipe technique se bat pour imposer Linux avec une fougue croissante.

Jusqu'alors :

Suite à la pollution des petites annonces et a l'invasion du commerce électronique, j'ai presque oublié l'excitation d'être irradié par l'Internet des premiers jours. L'esprit de liberté, de solidarité et de consensus sur la signification des faits et des façons de penser objectives. Quitte à paraître romantique, on pourrait même parler du « sentiment d'un nouvel âge ».

En lisant vos mots, j'ai ressenti à nouveaux ces vibrations oubliées, de plus en plus fort à chaque paragraphe. Un si grand nombre ne peut pas se tromper, et mon opinion que les jours de l'empire de M. Gates sont comptés s'en est trouvée raffermie. again in my opinion that the days of Gate's Empire are counted.

Je considère que les procès concernant la société Microsoft et la guerre des navigateurs, qui ont lieu devant une cour de justice, des batailles mineures si on les compare à tout ce qui se passe sur l'Internet en ce moment.

C'est la même chose qu'avec le communisme, bien que je ne souhaite pas politiser ce débat. Rappelez-vous l'union soviétique, rappelez-vous la république démocratique d'Allemagne.

Personne, aucune société, aucune nation et aucune religion ne peut emprisonner un si grand nombre, les idées, le désir de liberté, et plus généralement, toute entropie, pour toujours.

Cela peut prendre des années, des décennies, ou même des siècles (bien que nous n'en demanderons pas tant dans le cas de la société Microsoft et de ses produits qui nous viennent de l'enfer). Il y aura finalement un moment où toutes les inventions et les innovations, si longtemps bloquées, briseront leurs chaînes pour le meilleur ou pour le pire, pour mettre fin à la colère et à la frustration suite à ces vues à oeillères et à ces actions suivant des stratégies dont tout le monde sait qu'elles sont incorrectes.

Christoph Kuhnke


 <= Retour au sommaire des commentaires

 <= Retour à l'article