Page suivante Page précédente Table des matières

À la conquête de la noosphère ( Homesteading the Noosphere)

Auteur : Eric S. Raymond ( esr@thyrsus.com)
Traducteurs : Emmanuel Fleury & Sébastien Blondeel

version 1.14, du 21 novembre 1998 ; traduit au printemps 1999


Après avoir observé une contradiction entre l'idéologie « officielle » définie par les licences de logiciels au source ouvert
Open source software
et le comportement réel des hackeurs, nous examinons les véritables coutumes contrôlant les logiciels au source ouvert. Nous découvrons que cela implique une théorie des droits de possession sous-jacente, qui est proche de la théorie de Locke sur la propriété foncière. Nous analysons la culture hackeur comme une « culture du don » dans laquelle les participants rivalisent pour le prestige en donnant du temps, de l'énergie, et de la créativité. Nous examinons ensuite les implications de cette analyse pour la résolution des conflits dans cette culture et nous développons quelques idées pour approfondir cette réflexion.

1. Une contradiction liminaire

2. Les différentes idéologies des hackeurs

3. Théorie libertine, pratique puritaine

4. Propriété et logiciels au source ouvert

5. Locke et la propriété foncière

6. Culture hackeur, culture du don

7. Le plaisir du hack

8. Les multiples facettes de la réputation

9. Droits de propriété et motivation de la réputation

10. Le problème de l'ego

11. La valeur de l'humilité

12. Conséquences du modèle du jeu des réputations

13. Propriété de la Noosphère et éthologie du territoire

14. Les causes de conflits

15. Structure et propriété des projets

16. Les conflits et leur résolution

17. Mécanismes d'acculturation et lien avec le modèle académique

18. Conclusion : de la coutume à la loi coutumière

19. Questions pour aller plus loin

20. Bibliographie, notes et remerciements

21. Historique des versions

22. Notes du traducteur

23. Remerciements du traducteur


Page suivante Page précédente Table des matières