Page suivante Page précédente Table des matières

2. Présentation de Linux et des logiciels open source

2.1 Définition d'un logiciel open source

Un logiciel ou programme ou code informatique est écrit par l'individu qui le développe sous forme d'un fichier texte dans un certain langage de programmation. Ce texte s'appelle le fichier source du programme. Pour que celui-ci puisse être exécuté par un ordinateur, il doit être compilé par un compilateur qui traduit le fichier source en un fichier exécutable. Le fichier exécutable contient des instructions binaires directement exécutable par la machine mais est illisible par un être humain. L'opération de compilation est à peu près irréversible. Le code source est ainsi au logiciel ce que la partition est à la musique. On peut jouer une partition mais il est difficile de remonter à cette partition à partir d'un enregistrement.

Dans le cas général, lorsque qu'on fait l'acquisition d'un logiciel, on dispose de l'exécutable qui permet de s'en servir, mais pas des sources. Ce choix dans la distribution des logiciels permet au vendeur de protéger sa technologie.

Un logiciel open source est avant tout un logiciel dont on dispose des sources. Cet avantage permet de modifier ces sources et de recompiler à sa guise le programme.

Les logiciels open source ont au moins vingt ans d'histoire derrière eux. Dès le début d'Internet, ils ont permis à des gens de partager le travail de développement des programmes dont ils avaient besoin. Aujourd'hui, avec l'augmentation du nombre de gens connectés à Internet, ils se développent à une vitesse exponentielle.

Dans un article titré « La cathédrale et le bazar » Eric S. Raymond, coordinateur d'un logiciel open source performant, donne sont interprétation du succès étonnant du mode de développement coopératif. Il y oppose la structure pyramidale (comme une cathédrale) d'un projet de développement de code dans une entreprise à l'ensemble non structuré (comme un bazar) des développeurs de code open source où seul un coordinateur assure la cohésion et un ensemble de développeurs disséminés fournissent des morceaux de code et des corrections de bogues. Il s'efforce de démontrer, à partir de l'expérience apportée par Linux, qu'« Étant donnés suffisamment d'observateurs, tous les bogues sautent aux yeux ». Cette dernière propriété assure la très grande qualité des logiciels open source.

Au cours de leur histoire, ces logiciels se sont longtemps appelé freeware ou free software ou logiciels libres (free fait référence à libre et non pas gratuit). Le terme « freeware » a beaucoup nui à la crédibilité de ces logiciels et à leur diffusion en raison de références idéologiques et de l'image peu sérieuse que porte un produit développé sans optique commerciale.

En réalité, les logiciels open source sont développé pour le propre compte des développeurs et ceux-ci livrent leur travail à la communauté afin qu'il soit pérennisé et qu'il puissent eux-mêmes profiter de celui des autres. La qualité d'un logiciel est largement dépendante du nombre d'utilisateurs susceptible de déceler des erreurs et le fait de distribuer sont travail permet de le faire tester.

Ce concept marche si bien que certains des plus répandus et des plus performants des logiciels existants sont des open source.

2.2 La licence GPL

Les logiciels open source sont protégés en général par une licence de type particulier qui garantie leur développement. La plus célèbre des licences est la GPL (General Public License) de la fondation GNU

http://www.fsf.org/
. Celle-ci prévoit les règles suivantes:

On voit donc que pour peu qu'il existe un coordinateur capable d'assembler les différentes contributions des développeurs disséminés, les termes d'une licence telle que la GPL permettent une pérennisation de la qualité « open source » d'un logiciel.

2.3 Exemples de logiciels open source

On présente ici quatre logiciels open source parmi les plus connus.

Linux

Linux est un système d'exploitation (Operating System ou OS, l'équivalent de MAC/OS ou MS-Windows95) de type Unix, multi-tâches et multi-utilisateurs pour machines à processeurs du type PC Intel-AMD-Cyrix, DEC Alpha, Sun SPARC et PowerMac), ouvert sur les réseaux et les autres systèmes d'exploitation.

Linux a été développé à l'origine par Linus Torvalds un étudiant finlandais qui a publié la première version en 1991. Il a su susciter autour de son projet l'enthousiasme d'un grand nombre de passionnés et s'est révélé capable de fédérer le développement en incorporant à sa version « officielle » les meilleurs idées des autres.

On estime qu'actuellement, entre 5 et 10 millions de personnes utilisent Linux dans le monde. Et la croissance annuelle de son marché est proche de 100 % d'après les entreprises qui le commercialisent (voir section ZOINXediteurs).

L'objet de ce rapport n'est pas de démontrer les qualités supérieures de Linux et les études ne manquent pas qui prouvent que sa fiabilité, ses fonctionnalités et ses performances en font à bien des égard un rival supérieur à MS-Windows NT. Enfin, sont coût est évidemment très inférieur, mais je n'insisterai pas sur cet avantage car je ne suis pas sûr qu'il soit déterminant.

Apache

Apache est un logiciel de serveur Web permettant à un ordinateur, s'il est connecté, d'être accessible par Internet via une adresse http.

Le projet est né en février 1995 sur la base d'un précédent produit (le serveur NCSA) menacé à l'époque par un développement ralentit. Huit personnes travaillant dans différentes organisations ont formé l'« Apache Group » afin de fédérer les développements volontaires.

Aujourd'hui, la moitié des serveurs Web qui fonctionnement sur Internet sont des serveurs Apache.

Netscape Communicator

Netscape Communicator a connu une histoire différente des deux logiciels précédents. À l'origine ce navigateur a été développé par un étudiant, Marc Andreesen, et s'appelait Mosaic. Jim Barksdale, ancien président de Silicon Graphics, lui a proposé en 1995 de créer Netscape Communication Corp pour commercialiser son logiciel qui est rapidement devenu le premier navigateur avec 80 % de part de marché. Mais la très médiatique guerre engagé contre Internet Explorer de Microsoft l'a conduit ensuite à modifier sa stratégie. Netscape a annoncé en janvier 1998 que sa suite de logiciels Communicator devenait un logiciel open source et gratuit. Prenant acte de sa défaite, Netscape a préféré assurer l'avenir de son produit phare qui ne représentait plus que 10 % de son chiffre d'affaires. Netscape compte ainsi sur une large communauté de volontaires pour assurer le développement de son produit, fédéré par une équipe réduite d'employés communicant par l'intermédiaire d'un serveur Web dédié

http://www.mozilla.org/
.

LaTeX

LaTeX est le traitement de texte qui a servi à rédiger ce rapport. C'est un logiciel open source et gratuit.


Page suivante Page précédente Table des matières