Page suivante Page précédente Table des matières

1. Qu'est-ce que la valeur ajoutée, ou : l'Internet représente-t-il vraiment une économie ?

Ce n'est peut-être pas la bonne question --- cela revient à se demander si la vente directe ou la recherche académique forment une économie. Sur l'Internet, on trouve beaucoup de valeur ajoutée, de nombreux biens et services sont produits et consommés. Cela n'est guère surprenant, puisque le Réseau a drainé soixante millions de personnes, et que sa population augmente de plus de 100 % par an. On peut cependant acquérir hors du Réseau, la plupart des biens qui s'y trouvent --- les logiciels libres comme les distributions GNU/Linux s'achètent sur CDROM, et ne sont pas confinés dans les sites FTP de l'Internet. Le Réseau n'est pas sur une autre planète, et ceux qui le peuplent font aussi partie de la société du monde actuel, concret, et ils échangent, produisent et consomment hors ligne.

Même si on associe désormais le mot « virtuel » (et le mot « cyber ») à tout ce qui se passe en ligne, le fait de créer des produits --- comme des documents personnels pour le web, ou des notes publiées dans les groupes de discussion --- est aussi réel sur le Réseau qu'il ne peut l'être dans une usine ou une salle de rédaction. Le commerce «virtuel» de produits culturels en ligne, leur consommation et leur production «virtuelle» par des millions de gens, sont pourtant très réelles, et affectent le monde extérieur au Réseau, ne serait-ce que parce que les utilisateurs de l'Internet représentent une portion sans cesse croissante (même si elle est encore faible) de la population mondiale.

Il n'en est que plus important de remarquer les différences entre l'économie liée à l'Internet, et le reste. Des millions de gens interagissent et participent à des projets et conférences auxquels ils accordent beaucoup d'importance, en utilisant une logique économique différente de celle qu'ils utilisent dans la vie de tous les jours. Il est peut-être possible, alors, que l'économie qui règne sur le monde électronique déborde un peu des confins du Réseau --- après tout, ce sont les mêmes personnes qu'on trouve dans les deux mondes. Il est évident que la logique économique --- l'application des principes économiques élémentaires --- n'est pas la même sur le Réseau et hors du Réseau.

Pour commencer, une grande partie de l'activité économique du Réseau met en jeu de la valeur ajoutée, mais pas d'argent. Il y a quelques années encore, on ne trouvait aucune activité commerciale sur l'Internet. Et à partir du moment où le monde du commerce a découvert l'existence du Réseau, il était naturel que ce dernier devienne commercial --- ce qui rend remarquable la quantité incroyable de ressources disponibles gratuitement qu'on y trouve encore. Les ressources gratuites du Réseau dépassent de loin toutes les ressources commerciales, surtout si on ne compte que les transactions qui prennent place en ligne (un libraire comme Amazon gagne de l'argent en vendant des livres, ce qui nécessite de transporter physiquement des biens). Il est très difficile d'évaluer les ressources gratuites de l'Internet, au moins car en partie elles n'existent que parce qu'aucun prix ne leur est attribué. Elles existent dans un marché de transactions implicites.

Rishab Aiyer Ghosh, 1994. The rise of an information barter economy (la montée d'une économie fondée sur le troc de l'information) Electric Dreams, numéro 37 (21 novembre).


Page suivante Page précédente Table des matières