Page suivante Page précédente Table des matières

4. Le mythe « il faut que l'Information soit libre »

Il existe un autre mythe, d'égale importance mais opposé à la modèle de l'usine, trompeur, qui lui aussi perturbe souvent la compréhension de l'économie du logiciel à sources ouverts. C'est le fait qu'« il faut que l'Information soit libre »

N.D.T. : phrase célèbre dans le jargon des informaticiens, "Information wants to be free".
. En général, cela revient à dire que le coût marginal de reproduction de l'information, nul, implique que son coût de revient doit lui aussi être nul.

On balaiera d'un revers de la main la forme la plus générale de ce mythe en considérant la valeur des informations qui concèdent un droit à un bien disputé — une carte au trésor, par exemple, ou le numéro d'un compte bancaire en Suisse, ou une prétention à des services, comme le mot de passe d'un compte informatique. Même si on peut dupliquer à coût nul l'information concédant le droit au bien disputé, ce n'est pas le cas de ce bien lui-même. C'est pourquoi les renseignements dont il est question peuvent hériter du coût marginal, non nul, de l'objet.

On ne mentionne ce mythe que pour démontrer qu'il n'a aucun rapport avec les arguments participant de l'économie des sources ouverts ; comme on le verra plus tard, de tels arguments sont difficiles à contrer, même si on fait l'hypothèse que le logiciel a effectivement le structure de valeur (non nulle) d'un bien manufacturé. Il nous faut alors taquiner la question de savoir si le logiciel « devrait » être libre ou pas.


Page suivante Page précédente Table des matières