Page suivante Page précédente Table des matières

4. Pendant l'intérim - votre juste part

Si vous avez tiré bénéfice de l'utilisation de Linux ou d'autres logiciels librement produits, il est absolument juste de s'attendre à ce que vous retourniez votre juste part pour aider à l'amélioration des versions futures. On peut contribuer de diverses manières, et en particulier par :

Je pense qu'il est juste de s'attendre à ce que les gens contribuent leur juste part d'une certaine manière dans chacun de ces domaines, et en particulier, dans le domaine financier. The United Way (la manière unifiée, un programme de charité qui aux États-Unis d'Amérique et au Canada, et peut-être ailleurs, joue le rôle de comptoir général de virement pour les dons) demande aux gens de contribuer ce qu'ils estiment être une ``juste part'' dans le but de renforcer les efforts de la communauté. Ils suggèrent typiquement de contribuer à hauteur de un pour cent de ses revenus. En ce qui concerne Linux, je suggère au lecteur d'utiliser l'échelle suivante :

Combien auriez-vous payé pour une version commerciale du logiciel ?

Je ferai valoir que cent dollars par an est une ``juste part'' pour un utilisateur de Linux à la maison. Certaines personnes (en particulier des étudiants) n'en ont vraiment pas les moyens, ce qui est normal. J'insiste néanmoins sur la nécessité d'une petite contribution financière, même modeste. Les contributions sous la forme de services sont aussi de grande valeur et très nécessaires ; c'est la combinaison des différents types de contributions qui renforce la communauté.

Si l'aimable lecteur est débiteur et n'a rien rendu, je lui suggère de prendre en considération les solutions que je présente dans la section suivante.

4.1 Dons en argent

Forts des nombreux millions d'utilisateurs de Linux, il serait entièrement plausible que des utilisateurs désirant faire le témoignage de leur gratitude contribuent un peu.

Ces petits ruisseaux peuvent se combiner en des centaines de millions de dollars pour le développement d'outils améliorés.

Cela étant dit, obtenir des fonds pour les développeurs et autres vecteurs de valeur peut dans la réalité représenter quelque chose qui rappelle la vieille histoire pour enfants Belling the Cat.

(NdT Belling the Cat (Attacher une clochette au cou du chat) est une vieille histoire pour enfants (anglo-saxons) qu'on peut souvent appliquer aux opinions :

Il était une fois une famille de souris qui vivaient dans une maison. Cette maison abritait aussi un chat. Ce chat aimait chasser les souris, s'abattre sur elles et les dévorer. Un jour, une des souris eut une idée.

« En fait, le problème, c'est que le chat est vraiment trop silencieux. Et si on lui accrochait une clochette autour du cou ? Alors nous pourrions l'entendre s'approcher, et nous enfuir tranquillement ? »

Toutes les autres souris étaient d'accord, bien sûr, et trouvaient l'idée très bonne.

Malheureusement, cette idée avait un petit inconvénient. Qui allait accrocher la clochette sur le chat ? Les souris ne trouvèrent pas la réponse à cette question.)

Au moment où j'écris ces lignes il n'existe aucune ``fondation pour le logiciel Linux'' vers laquelle nous puissions envoyer nos contributions. Et je ne pense pas que les organisations qui existent actuellement soient prêtes à gérer des millions de dollars.

Il existe, néanmoins, un certain nombre de possibilités que les utilisateurs de Linux peuvent suivre pour faire des contributions financières dans le but d'améliorer Linux, et je vous incite vivement à vous y intéresser.

Disposer d'une unique organisation protectrice et fédératrice (``fondation pour le développement de Linux'') peut avoir de la valeur en tant que porte-drapeau, mais ce n'est pas nécessaire. Il est nécessaire qu'il y ait une possibilité que les contributions financières des individus soient déductibles des impôts, afin d'en maximiser la teneur. Je peux faire des dons plus importants si on les déduit de ma déclaration que si ce n'est pas le cas.

J'ai contribué à certaines des organisations qui suivent, et pas à d'autres. La présence dans la liste qui suit d'une organisation ne signifie pas que je suis d'accord avec tous les buts poursuivis par cette société, mais signifie uniquement qu'elles ont un rapport raisonnable avec Linux et le logiciel libre et qu'elles me semblent valoir la peine de les prendre en compte.

Vous remarquerez que beaucoup de ces organisations sont tout aussi capables d'utiliser des contributions sous la forme de matériel informatique et de services.

4.2 Construction de logiciels dont le besoin se fait sentir

Il est évident que le code ne ``s'écrit pas tout seul''. Il faut que quelqu'un s'en charge.

L'article d'Eric Raymond, The Cathedral and the Bazaar,

NdT traduit en français sous le nom La cathédrale et le bazar
donne une description de l'``approche bazar de Linux'' pour le génie logiciel, si souvent citée.

On peut la caractériser par trois principes :

Typiquement, on distribue une nouvelle version du noyau Linux toutes les semaines, qu'il soit prêt ou non. On y a accepté des corrections de la part de milliers de gens. L'effroyable nombre de participants à ce projet est devenu sa grande force.

Alors que le nombre d'utilisateurs de Linux dans le monde augmente, on peut appliquer cette ``force intellectuelle'' à d'autres composantes du système, comme les bibliothèques, les utilitaires, les applications, et même la documentation. Pour chaque projet, on dispose potentiellement de millions de développeurs, d'une sorte ou d'une autre.

Que dix mille développeurs examinent le noyau est largement suffisant pour l'améliorer en continu, même si la plupart ne s'occupent que de petites portions du code, et pendant leur temps libre.

La coordination des efforts de millions de participants nécessite une approche réellement distribuée. ``Le bazar'' s'est révélé une puissante approche au développement de logiciel.

La chose la plus difficile, qu'on ne peut éviter, est de faire certains compromis pour ne pas scinder l'unité du travail.

4.3 Proposer des informations/dépanner pour Linux

Si vous n'êtes pas un ``développeur de logiciels'', il est raisonnable de contribuer à des efforts d'assistance technique pour Linux, généraux ou plus particuliers. Voici quelques idées :


Page suivante Page précédente Table des matières