Page suivante Page précédente Table des matières

1. Motivation - pourquoi faut-il traiter de la centralisation ?

Ces dernières années, un grand nombre d'individus ont réclamé une sorte d'organisation ``centrale'' pour Linux.

Les raisons invoquées ont été :

Il n'existe pas de consensus quant au type d'organisation qui devrait être ``reine'', néanmoins, il existe un désir de reine...

L'assistance technique proposée aux utilisateurs de Linux n'est pas à mon avis parfaite, mais cela n'implique pas la création d'une organisation centralisée qui fasse autorité.

Je dirais même que le modèle de décentralisation promu par Linux représente une force dans le sens où il permet à l'assistance technique de s'améliorer simultanément dans différentes parties du monde, sans en être empêchée par telle ou telle agence de contrôle.

1.1 Inconvénients réels du modèle décentralisé : assistance technique fragmentée.

Il y a des inconvénients à ce modèle décentralisé du développement Linux, car il provoque une fragmentation des sources d'aide disponibles. Linux n'a pas d'organisation unique fournissant toutes les choses listées ci-dessous, comme c'est le cas pour la plupart des autres systèmes d'exploitation. Les différentes spécialités concernant les activités connexes à Linux sont donc réparties entre plusieurs organisations de la communauté Linux :

1.2 Avantages de la décentralisation

Malgré les quelques inconvénients dus à la décentralisation, je crois que c'est un avantage décisif pour Linux d'être soutenu par une multitude d'organisations indépendantes jouant des rôles variés. On peut voir toutes ces parties comme un agrégat constituant une sorte de ``corporation virtuelle''.

1.3 D'autres bénéficiaires de la décentralisation

Trois sociétés ayant eu des niveaux de croissance spectaculaires sont issues de ce courant ``permettant l'indépendance''. Ce sont :


Page suivante Page précédente Table des matières