"Linux n'est pas encore prêt pour l'entreprise"

Après le nombre étonnant d'articles positifs parus au sujet Linux, vient le tour inévitable (et attendu) de l'analyse réaliste de ses fonctionnalités et de sa valeur potentielle. D.H. Brown Associates ont peut-être conduit l'analyse la plus soigneuse et la plus complète de toutes. Leur étude est disponible à la vente, mais un sommaire est gratuitement disponible au téléchargement sur leur site Web. En conclusion de ce sommaire, ils déclarent qu'ils "[...] hésitent à recommander l'adoption de Linux pour l'informatique d'entreprise, à cause du manque de capacités avancées [...]".

Cette conclusion a été récupérée par beaucoup de personnes pour réfuter la nécessité d'une étude plus sérieuse de Linux. Certains gros titres accompagnant cette conclusion indiquaient que Linux ne convenait actuellement pas à un usage en entreprise. Mais cette conclusion n'était pas celle du rapport cité. Si vous le lisez attentivement, il n'est pas dit que Linux ne doit pas être utilisé en entreprise. Il indique simplement que Linux n'est pas conseillé à l'heure actuelle pour certaines tâches considérées "du niveau de l'entreprise". Il peut y avoir un vaste débat sur ce que constituent les "applications d'entreprise", et les références indiquées à la fin de cette section devraient apporter un éclairage intéressant.

Mais pour en revenir à ce rapport, ce que le sommaire indique réellement est que,

"Dans les domaines ou les applications qui utilisent des protocoles ouverts ou des protocoles propriétaires caractérisés, tels que les serveurs Web d'entrée ou de milieu de gamme, le routage de courrier électronique, l'impression en réseau et les serveurs de fichiers, Linux peut fournir une solution qui, pour peu qu'il soit configuré de façon appropriée, est à la fois stable et d'un niveau de performance correct, au moins pour une charge de travail modeste. De plus, les "assez bonnes" capacités de Linux sont procurées pour un coût minimal et n'impliquent aucune dépendance vis à vis d'un vendeur."

Au total, ce rapport affirme simplement que Linux peut être utilisé aujourd'hui pour les tâches citées ci-dessus ; en bref pour toutes les tâches pouvant actuellement être confiées à un serveur MS-Windows NT, comme le prouve le rapport d'IDC.

Deux compagnies américaines connues, Burlington Coat Factory et Jay Jacobs, ont mis en oeuvre de nouveaux systèmes de production basés sur Linux. Burlington a installé 1250 machines Linux/Dell dans 264 magasins répartis sur 42 Etats Américains. Le vendeur de prêt à porter Jay Jacobs a installé des machines Linux/Compaq dans 115 magasins à travers les Etats Unis. Ces utilisations peuvent difficilement ne pas être considérées comme des "applications d'entreprise". Si l'on tire les leçons des expériences de ces précurseurs, il apparaît que les recommandations du rapport de D.H. Brown ne sont sans doute pas à suivre.

De toute manière, il serait dommage qu'une entreprise se prive des bénéfices potentiels liés à l'utilisation de Linux pour les tâches citées, et ce à cause d'une mauvaise interprétation de la conclusion d'un rapport.

Références :

Le sommaire du rapport de D.H. Brown Associates' disponible au téléchargement

La force du marché de NT n'existe que sur le papier (Rapport IDC)

Le magazine Aventail Corporation's Extranet Strategist sur Linux pour l'entreprise

L'édition du magazine de MS-Windows NT sur l'informatique de l'entreprise (lire également les commentaires du LinuxToday reader à la fin)

L'usine de manteaux Burlington installe Linux

Le détaillant de pret à porter Jay Jacobs installe Linux