"La gratuité n'existe pas"

Comme l'indique la sagesse populaire, il y a toujours un prix à payer, même si celui-ci est caché. Ce qui signifie que le "freeware" Linux doit bien engendrer quelques coûts, même si ceux-ci ne sont pas... immédiatement perceptibles.

Cet argument, même s'il semble raisonnable au premier abord, passe outre l'avènement de nouvelles sources d'efficacité. Par définition, une efficacité améliorée est synonyme d'un retour supplémentaire pour un même investissement. Si votre voiture vous permet de parcourir X kilomètres avec un litre d'essence, et qu'un beau jour vous régliez votre moteur, vous pourriez parcourir un peu plus de X kilomètres, cet "un peu plus" ne vous coûtant rien.

Distributed.net est une organisation qui utilise les temps de repos des microprocesseurs sur l'Internet pour décrypter des messages codés. N'importe qui peut participer. Cette organisation a remporté de nombreux défis de décryptage de messages chiffrés dans un temps relativement court. Quel est coût supporté par Distributed.net pour résoudre ces problèmes ? Pour l'essentiel aucun, parce que les ressources employées pour ces résolutions seraient, si elle nes les exploitait pas, inutilisées.

Le projet SETI (Recherche d'intelligence extraterrestre) distribue un nouveau type d'écran de veille, qui non seulement affiche de sympathiques graphiques lorsque votre machine est en veille, mais également télécharge et traite des données en provenance de radiotéléscopes. Les coordonnateurs du projet SETI espèrent canaliser la puissance de millions d'ordinateurs individuels reliés à l'Internet, et utiliser les cycles de veille de leurs unités centrales pour effectuer des taches utiles. Encore une ressource qui ne coûte rien.

Il n'y a aucun doute qu'Internet à facilité la mise à disposition de nombreuses ressources, et par extension étendu le processus de développement des logiciels. Une grande partie des logiciels libres que nous connaissons aujourd'hui est née de la coopération d'internautes. D'une certaine façon, les logiciels que nous avons évoqués ci-dessus, ont été développés en utilisant les "temps de repos" de programmeurs répartis à travers le monde ; personne ne se plaindra qu'ils n'aient pas préféré regarder la télévision ! Dans quelques années, les économistes déclareront cette époque comme celle de la découverte de nouvelles sources de productivité.

En fait oui, Linux peut avoir des inconvénients, mais ils ne sont pas nécessairement le reflet d'un légendaire prix à payer.

Références :

Le site Web de Distributed.net

L'écran de veille de SETI