Documentation déficiente

Le plus grand et le plus beau des logiciels au monde est totalement inutile sans documentation. Elle doit au moins inclure pour tout logiciel la procédure d'installation, le manuel d'administration et d'utilisation, et une aide en ligne. Les outils de développement doivent, de plus, posséder des manuels de référence et des exemples de code.

L'un des points faibles de Linux au moment de son apparition comme système d'exploitation dédié aux programmeurs était que les programmeurs devaient avoir une documentation minimale (mais hautement technique) pour comprendre et améliorer le travail d'autres programmeurs. Les utilisateurs, d'autre part, ne sont pas intéressés par le logiciel en lui-même, qui ne représente pour eux qu'un outil destiné à accomplir une tâche. La documentation qu'ils exigent est donc très différente.

La faiblesse de la documentation a longtemps été reconnue par la communauté Linux, et des efforts importants ont été mis en oeuvre pour amener la documentation aujourd'hui disponible à un niveau comparable à celles des systèmes commerciaux. Le problème actuel de Linux ne réside pas dans la pénurie de documentation, mais sa surabondance , qui rend une recherche difficile. Le "Linux Documentation Project" a pour but, atteint aujourd'hui, de fournir un accès centralisé à toute la documentation disponible . Par bien des côtés, un document localisé sur le Web est bien plus pratique qu'un jeu de documents papiers, étant à la fois plus dynamique et plus souple, et pouvant facilement s'adapter aux évolutions d'un logiciel en constante évolution. Linux est issu de l'ère Internet, et l'Internet est peut-être l'outil le mieux adapté pour assurer sa documentation.

Tout cela étant dit, le besoin de documents physiques ne peut pas être écarté. L'éditeur O'Reilly Associates possède une sélection impressionnante de livres et de manuels Linux, comme pour tout autre logiciel de source libre, et de nouvelles éditions apparaissent assez fréquemment. Ceux-ci sont principalement utiles aux développeurs de logiciels et aux administrateurs système. Les livres d'auteurs indépendants sont également disponibles pour les logiciels de bureau tels que WordPerfect. Fort heureusement, Linux est un Unix par bien des aspects, ainsi une large partie de la documentation Unix peut s'appliquer tout aussi bien à Linux, et elle est pléthorique.

Les utilisateurs pratiquant l'anglais la trouveront de façon relativement aisée. La majorité de la documentation Linux est en anglais, et de qualité inégale. Le projet de GNU la tente d'harmoniser cette qualité par le biais de lidies rassemblant des correcteurs volontaires (proofreaders@gnu.org). Ils espèrent mettre à jour, de façon continue, une collection de documents de haute qualité pour tout logiciel libre. Des traducteurs s'organisent sur la base du volontariat pour exporter cette documentation. La documentation de Linux en allemand, japonais, français et coréen, par exemple, est relativement bonne. (N.D.T. : n'est ce pas ;-))

Les nouveaux environnements de bureau Linux, Gnome et KDE, possèdent de bonnes aides en ligne et sont explicites. Les deux environnements offrent l'internationalisation, et fournissent une aide dans plusieurs langages. Le volume du mince manuel de MS-Windows 95/98 est parlant. Le système si intuitif qu'une légère formation initiale et un peu de pratique suffisent pour la plupart des utilisateurs, l'aide en ligne pouvant combler les failles. Gnome et KDE suivent la même philosophie.

Les distributeurs commerciaux de Linux joignent des manuels d'installation avec leurs CDroms, mais ils ne fournissent pas de manuel utilisateur exhaustif. Une des raisons est le désir de maintenir au plus bas le coût d'une distribution. Les manuels apparaîtront certainement si les clients en expriment le désir et sont disposés à en supporter les coûts. Les constructeurs de logiciels commerciaux destinés à Linux fournissent naturellement une documentation de qualité semblable à celle qui est fournie sur d'autres plateformes. Il existe probablement une documentation pour une large majorité des logiciels disponibles sur Linux, qu'ils soient libres ou commerciaux.

En résumé, la situation sur le front de la documentation n'est nullement faible, et à l'image de Linux, va de mieux en mieux. Plutôt que déplorer la pénurie relative de manuels luxueux, reliés et imprimés, les utilisateurs devraient exploiter la possibilité de parcourir des versions HTML de la documentation en ligne de Linux par le biais de leur navigateur.

Ceci combiné avec d'autres outils Internet classiques tels que les moteurs de recherche, les forums de discussion les lidies, garanti l'accès à l'information la plus récente, ce que les documents imprimés ne pourront jamais faire.

Références :

Le Projet de Documentation Linux

Le Guide des administrateurs de systèmes Linux

Le Guide des administrateurs de réseau Linux

Le Guide du programmeur sous Linux

Les HOWTOs Linux

Les pages "man" (de manuel) Linux à télécharger

FAQs de Linux (Questions Fréquemment Poséés)

La page d'accueil des ouvrages informatiques O'Reilly