Chapter 3. Un regard sans concession sur les avantages de Linux

Table of Contents
La gratuité
La souplesse sous vos doigts
La fin du casse-tête des licences
Stabilité
Les performances
Conformité aux normes
Gestion de divers matériels
L'Internet natif
Interopérabilité avec les systèmes existants
Conformité an 2000 inhérente
Conception ``à l'épreuve des Virus''
La cryptographie dans le monde

Vous avez probablement déjà entendu parler des avantages les plus fréquemment évoqués a propos de Linux. Examinons soigneusement chacun d'eux et essayons de séparer le bon grain de l'ivraie.

La gratuité

Linux est souvent promu par son aspect « gratuit », bien que dans la pratique, aucune organisation n'installe le logiciel sans assistance technique.

Que cette assistance soit assurée par des constructeurs réputés ou par le premier détaillant venu, il est très probable que Linux sera utilisé par beaucoup d'entreprises avec ce type garantie.

Aussi ne vous y trompez pas, Linux ne sera jamais une solution totalement gratuite.

Cependant, pour peu qu'une organisation prenne en compte le coût des licences, particulièrement dans le cas d'utilisateurs et d'ordinateurs multiples, elle pourrait être agréablement surprise en découvrant que Linux dégage malgré tout une économie substantielle.

Par exemple, un magazine spécialisé estime qu'un serveur MS-Windows NT configuré avec serveur Web, gestion du courrier électronique, outils de développement et base de données coûterait plus de 4500$ (4636$), tandis que une implantation équivalente de Linux coûterait seulement 50$ dans le cas d'une distribution RED HAT, disposant des logiciels adéquats (le coût du matériel restant identique). De plus, la redevance liée à la licence MS-Windows est à multiplier par le nombre d'installations à réaliser, alors que la solution Linux n'implique qu'un seul coût immédiat - celui de l'acquisition du CD - le logiciel pouvant être librement installé sur un nombre illimité de machines.

Abordons maintenant le coût de l'assistance technique. Dans une annonce récente, Hewlett-Packard offrait une assistance illimitée, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, par téléphone et courrier électronique dans le monde entier pour 130$ par mois et par serveur, ou 1560$ par an par serveur. Aussi l'argument coût en faveur de Linux semble justifié, et le coût de l'ordre de 2500$ par serveur l'année de l'achat, même en tenant compte de l'assistance gratuite de MS-Windows NT. En fait, Microsoft et ses partenaires offrent une grande variété d'options d'assistance payantes. Au final, l'avantage coût reste en faveur de Linux même si le prix de l'assistance NT est inclus dans son prix de vente.

Une autre source d'économie cachée tient à la capacité de Linux de s'exécuter sur d'anciennes machines possédant moins de mémoire et de capacité disque, ce qui se traduit par une économie lors de la mise à niveau du matériel. Chaque nouvelle version de MS-Windows, à contrario, semble exiger des mises à niveau du matériel. Des microprocesseurs plus rapides apparaissent constamment, mais sont freinés par des logiciels de plus en plus encombrants, neutralisant leurs avancées technologiques. Linux fournit quant à lui d'excellentes performances sur le matériel moderne, tout en s'exécutant convenablement sur des machines plus anciennes.

L'énormité des logiciels est un autre coût caché des plateformes traditionnelles MS-Windows. Le compilateur optimisé C/C++ GNU de Linux n'occupe que 10 Mo d'espace disque, et les outils d'édition, de débuggage et de gestion de projet au grand complet moins de 2 Mo. Microsoft Visual C++ 6.0 Edition professionnelle nécessite 290 Mo d'espace disque. Même s'il est vrai que Visual C++ est un outil visuel avec un éditeur et débuggueur intégrés, cela ne justifie pas un tel écart.

Par le passé, il était souvent avancé que « Linux est gratuit seulement si votre temps ne coûte rien », une référence justifiée aux difficultés (pour un quasi-débutant) de trouver et d'éditer les divers fichiers de configuration, qui sont la seule façon d'administrer Linux. Cependant, les nouveaux outils d'administration et de configuration, tels que le linuxconf de REDHAT et lizard de Caldera, procurent une gestion centralisée et graphique, éliminant en grande partie la nécessité d'éditer manuellement les fichiers de configuration. À mesure que ces outils s'enrichissent, l'effort nécessaire lié à l'administration du système Linux se réduit à des niveaux acceptables.

L'année dernière, le gouvernement mexicain projetait ambitieusement d'équiper 140000 écoles d'ordinateurs. Il a trouvé le coût des licences de MS-Windows si élevé, même avec des réductions liées au volume, qu'il a choisi d'utiliser Linux, économisant environ 124 millions de dollars. Sur une installation d'envergure, l'avantage coût de Linux devient irrésistible.

Pour réaliser les effets spéciaux du film « Titanic », le domaine Digital a eu besoin d'un puissant serveur de production pour gérer le traitement. Finalement, ils ont mis en place 105 serveurs à base de microprocesseur Alpha de Compaq/Digital. Le système d'exploitation qu'ils ont retenu était Linux. Bien que les économies réalisées ne soient pas dévoilées, le site Web du domaine Digital indique néanmoins que le coût était la raison première du choix de Linux. (Naturellement, le système devait également être performant, faute de quoi les économies réalisées auraient été non significatives).

Références :

L'article du magazine ``Computer Current''

L'offre HP d'assistance technique pour Linux, 24H/24 et 7j/7 dans le monde entier

Le projet mexicain d'informatisation des écoles (ScholarNet)

Linux et le Titanic