Page suivante Page précédente Table des matières

8. GNU Emacs

J'ai commencé à travailler sur GNU Emacs en septembre 1984, et ce programme commençait à devenir utilisable début 1985. Cela m'a permis d'utiliser des systèmes Unix pour éditer mes fichiers ; vi et ed me laissant froid, j'avais jusqu'alors utilisé d'autres types de machines pour éditer mes fichiers.

C'est alors que j'ai reçu des requêtes de gens souhaitant utiliser GNU Emacs, ce qui a soulevé le problème de sa distribution. Je l'avais bien sûr proposé sur le serveur ftp de l'ordinateur du MIT que j'utilisais (cet ordinateur, prep.ai.mit.edu, a ainsi été promu au rang de site de distribution par ftp principal du projet GNU ; quelques années plus tard, à la fin de son exploitation, nous avons transféré ce nom sur notre nouveau serveur ftp). Mais à l'époque, nombreux étaient ceux qui parmi les personnes intéressées n'avaient pas d'accès à l'Internet et ne pouvaient pas obtenir une copie du programme par ftp. La question se posait en ces termes : que devais-je leur dire ?

J'aurais pu leur dire : « Trouvez un ami qui dispose d'un accès au réseau et qui vous fera une copie. » J'aurais pu également procéder comme j'avais procédé avec la version originale d'Emacs, sur PDP-10, et leur dire : « Envoyez-moi une bande et une enveloppe timbrée auto-adressée, et je vous les renverrai avec Emacs. » Mais j'étais sans emploi, et je cherchais des moyens de gagner de l'argent grâce au logiciel libre. C'est pourquoi j'ai annoncé que j'enverrais une bande à quiconque en désirait une, en échange d'une contribution de 150 USD. De cette manière, je mettais en place une entreprise autour du marché de la distribution du logiciel libre, entreprise précurseur des sociétés qu'on trouve aujourd'hui et qui distribuent des systèmes entiers fondés sur GNU/Linux.


Page suivante Page précédente Table des matières