Page suivante Page précédente Table des matières

4. Free comme liberté

Parfois

NdT : en anglais, le « libre » de « logiciel libre » se dit « free ». Malheureusement, ce mot a une autre acception, indépendante et incorrecte ici, il signifie également « gratuit ». Cette ambiguïté a causé énormément de tort au mouvement du logiciel libre.
, le terme « free software » est mal compris — il n'a rien à voir avec le prix. Il parle de liberté. Voici donc la définition d'un logiciel libre : un programme est un logiciel libre pour vous, utilisateur en particulier, si :

Puisque le mot « free » se réfère à la liberté, et non au prix, il n'est pas contradictoire de vendre des copies de logiciels libres. En réalité, cette liberté est cruciale : les compilations de logiciels libres vendues sur CD-ROM sont importantes pour la communauté, et le produit de leur vente permet de lever des fonds pour le développement du logiciel libre. C'est pourquoi on ne peut pas qualifier de logiciel libre un logiciel qu'on n'a pas la liberté de proposer dans de telles compilations.

Le mot « free » étant ambigu, on a longtemps cherché des solutions de remplacement, mais personne n'en a trouvé de convenable. La langue anglaise compte plus de mots et de nuances que toute autre langue, mais elle souffre de l'absence d'un mot simple, univoque, qui ait le sens de « free », comme liberté — « unfettered » (terme littéraire signifiant « sans entrave ») étant le meilleur candidat, d'un point de vue sémantique, des mots comme « liberated » (« libéré »), « freedom » (« liberté »), et « open » (« ouvert ») souffrant tous d'un inconvénient ou d'un autre.


Page suivante Page précédente Table des matières