Page suivante Page précédente Table des matières

17. Gratter là où ça démange ?

Eric Raymond dit que « Tout bon logiciel commence par gratter un développeur là où ça le démange. ». Cela se produit peut-être, parfois, mais de nombreux composants essentiels du logiciel GNU ont été développés dans le but de disposer d'un système d'exploitation libre complet. Ils ont été inspirés par une vision et un projet à long terme, pas par un coup de tête.

Nous avons par exemple développé la bibliothèque du langage C de GNU car un système de type Unix a besoin d'une bibliothèque du langage C, nous avons développé le Bourne-Again Shell (BASH) car un système de type Unix a besoin d'un interpréteur de commandes, et nous avons développé GNU tar car un système de type Unix a besoin d'un programme d'archivage. Il en va de même pour les programmes que j'ai développés, à savoir le compilateur de langage C de GNU, GNU Emacs, GDB, et GNU Make.

Certains programmes du projet GNU ont été développés pour répondre aux menaces qui pesaient sur notre liberté. C'est ainsi que nous avons développé gzip en remplacement du programme Compress, que la communauté avait perdu suite aux brevets logiciels déposés sur LZW. Nous avons trouvé des gens pour développer LessTif, et plus récemment nous avons démarré les projets GNOME et Harmony, en réponse aux problème posés par certaines bibliothèques propriétaires (lire ci-après). Nous sommes en train de développer le GNU Privacy Guard (le gardien de l'intimité de GNU, ou GPG) pour remplacer un logiciel de chiffrement populaire mais pas libre, car les utilisateurs ne devraient pas devoir choisir entre la préservation de leur intimité et la préservation de leur liberté.

Bien sûr, les gens qui écrivent ces programmes se sont intéressés à ce travail, et de nombreux contributeurs ont proposé de nouvelles fonctionnalités car elles comblaient leurs besoins ou les intéressaient. Mais ce n'est pas là la raison première de ces programmes.


Page suivante Page précédente Table des matières