Page suivante Page précédente Table des matières

14. Les ordinateurs offerts

La réputation du projet GNU croissant, on nous offrait des machines sous Unix pour nous aider à le mener à bien. Elles nous furent bien utiles, car le meilleur moyen de développer les composants de GNU était de travailler sur un système Unix, dont on remplaçait les composants un par un. Mais cela a posé un problème éthique : était-il correct ou non, pour nous, de posséder des copies d'Unix ?

Unix était (et demeure) du logiciel propriétaire, et la philosophie du projet GNU nous demandait de ne pas utiliser de logiciels propriétaire. Mais, en appliquant le même raisonnement que celui qui conclut qu'il est légitime de faire usage de violence en situation de légitime défense, j'ai conclu qu'il était légitime d'utiliser un paquetage propriétaire quand cela était crucial pour développer une solution de remplacement libre, qui en aiderait d'autres à se passer du paquetage propriétaire.

Mais ce mal avait beau être justifiable, il n'en restait pas moins un mal. De nos jours, nous ne possédons plus aucune copie d'Unix, car nous les avons toutes remplacées par des systèmes d'exploitation libres. Quand nous ne parvenions pas à substituer au système d'exploitation d'une machine un système d'exploitation libre, nous remplacions la machine.


Page suivante Page précédente Table des matières