Page suivante Page précédente Table des matières

13. Objectifs techniques

L'objectif principal du projet GNU était le logiciel libre. Même si GNU ne jouissait d'aucun avantage technique sur Unix, il disposerait d'un avantage social, en autorisant les utilisateurs à coopérer, et d'un avantage éthique, en respectant la liberté de l'utilisateur.

Mais il était naturel d'appliquer à ce travail les standards bien connus du développement logiciel de qualité — en utilisant par exemple des structures de données allouées dynamiquement pour éviter de mettre en place des limites fixées arbitrairement, et en gérant les caractères encodés sur 8 bits partout où cela avait un sens.

De plus, nous rejetions l'accent mis par Unix sur les petites quantités de mémoire, en décidant de ne pas nous occuper des architectures 16 bits (il était clair que les architectures 32 bits seraient la norme au moment de la finalisation du système GNU), et en ne faisant aucun effort pour réduire la consommation mémoire en deçà d'un méga-octet. Dans les programmes pour lesquels il n'était pas crucial de manipuler des fichiers de tailles importantes, nous encouragions les programmeurs à lire le fichier en entrée, d'une traite, en mémoire, et d'analyser ensuite son contenu sans plus se préoccuper des entrées/sorties.

Ces décisions ont rendu de nombreux programmes du projet GNU supérieurs à leurs équivalents sous Unix en termes de fiabilité et de vitesse d'exécution.


Page suivante Page précédente Table des matières