Page suivante Page précédente Table des matières

12. Pour aller plus loin

J'ai cité plusieurs extraits du classique de P. Brooks The Mythical Man-Month (Le mythe du mois-homme) parce que, sous bien des aspects, ses conclusions doivent encore être affinées. Je recommande chaleureusement l'édition faite par la société Addison-Wesley (ISBN 0-201-83595-9) à l'occasion du vingt-cinquième anniversaire de ce livre, qui ajoute son article de 1986 intitulé ``No Silver Bullet'' (pas de balle en argent).

Cette nouvelle édition est préfacée par une inestimable rétrospective des 20 dernières années dans laquelle Brooks reconnaît les quelques affirmations de son texte original qui n'ont pas résisté à l'épreuve du temps.

J'ai lu la rétrospective pour la première fois après avoir écrit la quasi totalité du présent article, et j'ai été surpris de constater que Brooks attribue des pratiques de type bazar à Microsoft !

De Gerald M. Weinberg, The Psychology Of Computer Programming (la psychologie de la programmation des ordinateurs) (New York, Van Nostrand Reinhold 1971) introduisit le concept assez maladroitement appelé de ``programmation non égoïste''. Bien que n'étant pas le premier à se rendre compte de la futilité du ``principe de commandement'', il fut probablement le premier à reconnaître cet aspect et à argumenter sur ce dernier par rapport au développement logiciel.

Richard P. Gabriel, en contemplant la culture Unix de l'avant-Linux, argumenta à contrecoeur en faveur de la supériorité d'un modèle de type bazar primitif dans son article de 1989 Lisp: Good News, Bad News, and How To Win Big (Lisp: bonnes nouvelles, mauvaises nouvelles, et comment gagner gros). Bien qu'il ait mal vieilli sous certains aspects, cet essai est toujours adulé à juste titre dans les cercles de fans de Lisp (dont je fais partie). Un correspondant m'a rappelé que la section intitulée ``Worse Is Better'' (le pire est l'ami du mieux) peut presque se lire comme une anticipation de Linux. On peut trouver ce papier sur la Toile (WWW) à l'adresse http://www.naggum.no/worse-is-better.html.

Peopleware: Productive Projects and Teams (ressources humaines: projets et équipes productifs) de De Marco et Lister's (New York; Dorset House, 1987; ISBN 0-932633-05-6) est un joyau méconnu, et j'ai été enchanté de voir Fred Brooks le citer dans sa rétrospective. Bien que la matière directement applicable au monde Linux ou au monde du logiciel dont le code source est ouvert en général soit rare, les auteurs ont de bonnes intuitions sur les prérequis nécessaires au travail créatif qui intéresseront quiconque envisage d'importer les vertus du modèle du bazar dans un contexte commercial.

Enfin, je dois admettre que j'ai failli appeler cet article ``La cathédrale et l'agora'', du mot grec désignant un marché ouvert ou un lieu public de rencontres. Les articles fondateurs ``agoric systems'' (systèmes agoriques), de Mark Miller et Eric Drexler, en décrivant les propriétés émergentes d'écosystèmes informatiques similaires au libre marché, m'ont aidé à avoir les idées plus claires sur des phénomènes analogues dans la culture du logiciel dont le code source est ouvert quand Linux m'a mis le nez dedans, cinq ans plus tard. On peut trouver ces papiers sur la Toile à l'adresse http://www.agorics.com/agorpapers.html.


Page suivante Page précédente Table des matières