Page suivante Page précédente Table des matières

8. Une décision politique ?

De nombreux observateurs politiques voient dans les circonstances dans lesquelles cette décision a été prise, des motifs politiques. Ils font remarquer l'omission de l'étape élémentaire et naturelle qui consistait à demander à M. Lacambre d'ôter les photographies incriminées ou de donner l'identité de leur propriétaire, ils font remarquer le montant stupéfiant de l'amende --- 400 000 francs (61 000 euros). C'est une somme habituelle dans le cadre d'un procès intenté à l'encontre d'un tabloïd, mais pas dans une action poursuivant un petit entrepreneur qui gagne 10 000 francs (1500 euros) par an, --- ils font remarquer enfin la dénaturation de certains faits dans la décision. La Cour a par exemple insisté sur le fait que M. Lacambre faisait de l'argent grâce à ces sites web, alors qu'il offrait ce service gratuitement et n'imposait aucune compensation rémunératoire, comme des publicités.

Christine Tréguier, activiste, voit la bataille politique comme suit : « Maintenant que la France a libéré l'utilisation de la cryptographie

NdT : cette déclaration du premier ministre, annoncée à grand bruit au début de l'année, n'a encore été suivie d'aucune publication au Journal Officiel à ce jour (24 février).
, elles (les autorités, les multinationales, les entreprises privées) veulent faire place nette. Dégagez, sales internautes chaotiques. »


Page suivante Page précédente Table des matières