Page suivante Page précédente Table des matières

2. Estelle m'a tuer

Personne n'a encore compris pourquoi ce délicat équilibre n'a pas pu protéger Altern et M. Lacambre l'an dernier quand ce dernier a été poursuivi par le mannequin Estelle Hallyday, qui lui reprochait d'avoir porté atteinte à sa vie privée. On avait trouvé sur l'un des sites web hébergés par son serveur dix-neuf photographies d'elle dans le plus simple appareil --- images communes sur le réseau, que certains témoins rapportent avoir observées ailleurs.

En France comme aux États-Unis d'Amérique, les cours avaient régulièrement prononcé des verdicts dégageant la responsabilité des fournisseurs d'accès quant aux documents que certains plaçaient sur les serveurs web. C'est le caractère supposé anonyme du site web incriminé qui a flanqué à Valentin la déculottée qu'on sait, malgré cette jurisprudence encourageante.

Le 9 juin 1998, rapporte Meryem Marzouki, de l'association IRIS, dont le propos est de défendre les libertés du citoyen, une cour a ordonné à M. Lacambre d'ôter les photographies à l'origine du litige, sans faire aucun commentaire sur sa responsabilité. Elle a cependant créé un dangereux précédent en l'obligeant à « mettre en place des moyens qui rendraient impossible toute diffusion des photographies ». En d'autres termes, selon Mme. Marzouki, il aurai dû « vérifier sans relâche, chaque heure, chaque minute, les 40 000 sites web qu'il hébergeait, à la recherche de photographies d'Estelle Hallyday. »

M. Lacambre a fait appel de cette décision sur la base que la garantie réclamée par la Cour était impossible à mettre en oeuvre. Le 10 février, une cour a jugé qu'il était coupable de violation de vie privée car le site web en question était anonyme.

Il est certain que le site web proposant ces photographies ne portait aucun nom. Mais comme je l'ai expliqué, il était loin d'être anonyme dans le sens où M. Lacambre aurait pu, à tout moment, révéler l'identité du pornographe. Mais personne, ni Mme. Hallyday, ni la Cour, n'a daigné lui poser la question.


Page suivante Page précédente Table des matières