Page précédente Page suivante Table des matières

7. Conclusion générale

Les inconditionnels de la Slackware jureront que ce système est plus sobre, moins dispersé que celui d'un System V avec ses multiples niveaux d'exécution qui ne servent à rien...

Les utilisateurs d'un init System V, protesteront qu'il y a là confusion entre scripts et services, que certaines choses sont lancées par des commandes, d'autres par des scripts, que l'ajout d'un service nécessite d'ajouter du code dans les scripts, que la recherche du script responsable du lancement d'un service passe par une recherche dans les fichiers là ou System V se contente d'un simple ls...

Le cas de la SuSE est particulier : ses concepteurs ont choisi une méthode purement System V mais on jugé bon de se démarquer des autres distributions. On peut trouver ça curieux, voire déconcertant, mais gageons qu'ils pourraient justifier ce choix.

En réalité, beaucoup d'utilisateurs ont tendance à penser que leur système est plus simple que l'autre, ce qui n'est pas toujours vrai. Dans tous les cas, quelle que soit la configuration utilisée, ce qui compte est bien de savoir où se trouvent les choses, quand et comment elles sont lancées, comment ajouter et supprimer des services. Le reste n'est qu'affaire d'habitude...

Enfin, j'espère que la présentation des différentes distributions aura permis de faire comprendre que ce qui existe chez soi n'est pas une généralité et que c'est pour cette raison qu'il est toujours bon de préciser la distribution utilisée lorsqu'on soumet un problème.


Page précédente Page suivante Table des matières