Page précédente Page suivante Table des matières

5. L'init de la SuSE

L'init de la SuSE ressemble à celui de la Red Hat, donc de type System V, mais la localisation de ses fichiers est, pour le moins, exotique...

Nous ne traiterons ici que de la localisation de ces fichiers. Pour les détails de fonctionnement, reportez-vous à la section sur la Red Hat.

À la différence des autres distributions, la SuSE a choisi de placer ses fichiers d'initialisation sous le répertoire /sbin/init.d/. Seuls deux fichiers, inittab et rc.config se trouvent sous /etc. On notera que, dans le monde Unix, Digital Unix et HP-UX 10 font de même.

Classiquement, le répertoire /sbin contient les programmes nécessaires au lancement du système. Je suppose que c'est la raison pour laquelle SuSE a choisi cet emplacement, il n'empêche que cette pratique rompt avec tous les autres Unix qui utilisent /etc pour placer tout ce qui concerne la configuration du système, /sbin étant réservé à ce qui est absolument nécessaire.

Hormis cette particularité, le fonctionnement est identique à celui de la Red Hat : au démarrage, init lit d'abord le fichier /sbin/init.d/boot qui contient toutes les commandes nécessaires à la mise en route du système. Il lance aussi des scripts via des liens éventuellement présents dans /sbin/init.d/boot.d/ et enfin appelle /sbin/init.d/boot.local pour exécuter les commandes propres à la machine.

Comme pour les autres distributions, init lit /etc/inittab afin de connaître le niveau d'exécution par défaut, puis appelle le script principal /sbin/init.d/rc qui, à son tour, se charge de lancer ou de stopper les services selon la même méthode que la Red Hat. On retrouvera donc les liens K et S dans les répertoires /sbin/init.d/rcn.d/n va de 0 à 6 ou vaut S (Single user). La signification de ces niveaux est la même que pour la Red Hat. Les véritables scripts sont dans /sbin/init.d/.

L'init de SuSE utilise aussi le fichier /etc/rc.config pour configurer les variables de configuration des différents services.

Le fichier /sbin/init.d/skeleton est un squelette permettant à l'administrateur d'écrire son propre script.


Page précédente Page suivante Table des matières