Page précédente Page suivante Table des matières

1. Les bases

1.1 Les noms de fichiers

Les noms des fichiers sont libres. Entre autres, il n'existe pas de relation entre l'"extension" (facultative) et le type de fichier, comme c'est le cas sous DOS. Ou plus exactement, s'il y a une relation, elle est liée au logiciel utilisé, mais en aucun cas au système.

NB: Unix distingue les majuscules et les minuscules dans les noms de fichier, comme presque partout du reste.

1.2 Les liens durs

Sous Unix, un même fichier peut avoir plusieurs noms: c'est ce qu'on appelle un "lien dur". On les crée avec la commande ln. Par exemple, si j'ai un fichier toto, et si je tape la commande ln toto titi, j'obtiens titi qui est un nouveau lien dur sur le fichier toto. toto et titi représentent le même fichier: si je modifie titi, les changements apparaîtront aussi dans toto. En particulier, il existe un seul exemplaire du fichier sur le disque: la création d'un lien dur ne prend pas de place.

A partir de ce moment, toto et titi sont deux liens vers le même fichier, aucun des deux ne représentant le fichier plus que l'autre. Si maintenant j'efface toto, le fichier existe encore sous le nom de titi.

Un fichier est définitivement supprimé quand son dernier lien est effacé. Bon, en fait, ce n'est pas tout à fait vrai, mais pour nous, c'est suffisant.

1.3 Les liens symboliques

Les liens durs ont pas mal de défauts: notamment, tous les liens d'un fichier doivent être sur le même disque physique, et les liens sur des répertoires posent des problèmes de boucles avec les programmes qui examinent toute une arborescence. A part dans quelques cas précis, on considère qu'il est préférable d'employer des liens symboliques. Comme un lien dur, un lien symbolique est un alias d'un fichier. Mais contrairement au lien dur, le lien symbolique n'est qu'un alias: on distingue bien le fichier lui-même et les liens, qui ne veulent plus rien dire si le fichier est effacé.

Par exemple, j'ai toujours mon fichier toto et je veux créer un lien symbolique titi. Pour cela, je tape ln -s toto titi. La encore, si je modifie toto, titi sera également affecté, et vice-versa. Par contre, si j'efface toto et que je veux ensuite modifier titi, le système va m'insulter: titi est un lien symbolique invalide, puisque le fichier qu'il désignait a disparu.

1.4 Les fichier spéciaux

Il existe d'autres types de fichiers spéciaux plus exotiques. Les principaux, que nous utiliserons peut-être par la suite:


Page précédente Page suivante Table des matières