Page précédente Page suivante Table des matières

9. Comment récupérer ses fichiers dans une sauvegarde.

9.1 Problématique.

Nous avons décrit pour l'instant le mécanisme de la sauvegarde. Mais pour que celle-ci soit utile il faut être capable de pouvoir récupérer facilement des fichiers qui ont été sauvegardés.

On se heurte alors à plusieurs problèmes.

9.2 Procédure retenue

AMANDA répond partiellement à ces problèmes. En effet l'accès au serveur d'index et au serveur de sauvegarde se fait sur un port privilégié ce qui impose d'être super utilisateur sur les clients. En combinant cette protection avec tcp-wrapper on peut limiter de façon satisfaisante l'accès aux sauvegardes. Enfin la recherche de la "bonne" bande est grandement facilitée grâce au serveur d'index.

9.3 Description.

On lance la commande amrecover. On se trouve alors dans un sorte de système de fichier virtuel dans lequel on va sélectionner les fichiers à récupérer. Trois paramètres définissent de manière unique ce système de fichier.

Par défaut ces paramètres sont Un bon exemple valant tous les grands discours, voici un exemple.

9.4 Exemple

/usr/local/sbin/amrecove
220 poseidon AMANDA index server (1.1) ready.
200 Access OK
Setting restore date to today (1998-02-14)
200 Working date set to 1998-02-14.
200 Config set to eph.
200 Dump host set to poseidon.
Can't determine disk and mount point from $CWD
amrecover>
On voit donc que le répertoire ne peut être déterminé. En effet on ne se met pas nécessairement à l'endroit exact on l'on veut récupérer les fichiers. Nous allons donc maintenant rentrer ces valeurs.
amrecover>sethost olympe
200 Dump host set to olympe.
amrecover>200 Dump host set to olympe.
amrecover>setdisk /
200 Disk set to /.    
amrecover>
On possède alors un certain nombre de commandes. En particulier les commandes cd et ls.
   amrecover> ls
1998-02-13 .
1998-02-13 TT_DB/
1998-02-13 cdrom/
1998-02-13 devices/
1998-02-13 etc/
1998-02-13 var/
1998-02-12 .
1998-02-12 .OWdefaults
1998-02-12 .Toolboxes
1998-02-12 .Xauthority
1998-02-12 .ab_library
1998-02-12 .cshrc
1998-02-12 .cshrc~
1998-02-12 .desksetdefaults
1998-02-12 .doomrc
1998-02-12 .dt/
1998-02-12 .dtprofile
1998-02-12 .exrc
1998-02-12 .fm/
1998-02-12 .khoros1998-02-12 .mosaicpid
1998-02-12 .netscape/
1998-02-12 .news_time
1998-02-12 .newsrc
1998-02-12 .openwin-init
1998-02-12 .pine-debug1
1998-02-12 .pinerc
1998-02-12 .profile
1998-02-12 .rhosts
1998-02-12 .sh_history
1998-02-12 .sunsolverc
1998-02-12 .wastebasket/
1998-02-12 .xsun.olympe:0
1998-02-12 Mail/
1998-02-12 TT_DB/
1998-02-12 amandaconf/
1998-02-12 bin
1998-02-12 cdrom/
1998-02-12 cdrom2/
1998-02-12 core
1998-02-12 data/
1998-02-12 dead_letter/            
1998-02-12 dev/
1998-02-12 devices/
1998-02-12 eph/
1998-02-12 essai
1998-02-12 essai.ps
1998-02-12 etc/
1998-02-12 export/
1998-02-12 home/
1998-02-12 home2/
1998-02-12 lost+found/
1998-02-12 sbin/
1998-02-12 sim/
1998-02-12 svg_data
1998-02-12 tftpboot/
1998-02-12 tmp/
1998-02-12 usr/
1998-02-12 var/
1998-02-12 vol/
1998-02-12 xfn/    
1998-02-12 net/
1998-02-12 nsmail/
1998-02-12 opt/
1998-02-12 platform/
1998-02-12 proc/     
On voit que le résultat de la commande ls est divisé en deux parties. Il est à remarquer que compte tenu des sauvegardes incrémentales le fichier n'a pas été modifié entre la date indiquée et la date que l'on a éventuellement rentré avec le commande setdate ou la date d'aujourd'hui. Déplaçons nous dans le système de fichiers pour aller sélectionner les fichiers qui nous intéressent.
amrecover> cd /var/adm
amrecover> ls1998-02-13 .
1998-02-13 lastlog
1998-02-13 messages
1998-02-13 sulog
1998-02-13 utmp
1998-02-13 utmpx
1998-02-13 wtmp
1998-02-13 wtmpx
1998-02-12 .
1998-02-12 acct/
1998-02-12 aculog
1998-02-12 amanda/
1998-02-12 lastlog
1998-02-12 log/
1998-02-12 messages
1998-02-12 messages.0
1998-02-12 messages.1
1998-02-12 messages.2
1998-02-12 messages.3     
1998-02-12 passwd/
1998-02-12 sa/
1998-02-12 spellhist
1998-02-12 sulog
1998-02-12 utmp
1998-02-12 utmpx
1998-02-12 vold.log
1998-02-12 wtmp
1998-02-12 wtmpx      
amrecover>
Choisissons maintenant nos fichiers.
amrecover> add messages
Added /var/adm/messages
amrecover>  add sulog
Added /var/adm/sulog   
amrecover>
Passons maintenant à la phase d'extraction des fichiers.
amrecover>  extract

Extracting files using tape drive /dev/rmt/0bn on host poseidon.
The following tapes are needed: EPH04

Restoring files into directory /tmp
Continue? [Y/n]:  Y

Load tape EPH04 now
Continue? [Y/n]: Y
set owner/mode for '.'? [yn]y
amrecover>  
la commande extract permet de lancer l'extraction des fichiers. Le programme nous indique alors le répertoire où l'on va placer les fichiers et le numéro de bande que l'on doit placer dans le lecteur. Après une demande de confirmation l'opération d'extraction est effectuée. Enfin le programme demande si l'on veut récupérer également les droits initiaux sur les fichiers. Et voila nous avons récupéré deux fichiers /var/adm/messages et /var/adm/sulog.


Page précédente Page suivante Table des matières