Page suivante Page précédente Table des matières

3. Configuration sur une Debian

3.1 Comment la Debian fonctionne-t-elle ?

La Debian ne dispose pas d'option pour le PLIP. Sa méthode d'installation est complètement différente de celle des autres distributions :

Cette méthode permet de ne faire qu'une installation minimale qui permettra ensuite de faire ce que l'on veut.

3.2 Préparatifs

Tout d'abord, si vous ne l'avez pas déjà fait, il vous faudra télécharger une disquette de boot/root qui vous permettra d'avoir un mini/Linux sur une disquette.

Il existe toutes sortes de disquettes de ce genre. Pour cet article, nous utiliserons la disquette Tomsrtbt de Tom Oehser, disponible sur ftp://sunsite.unc.edu/pub/Linux/system/recovery/

Il en existe deux versions, une pour Linux et une pour MS-DOS. Lisez le fichier explicatif.

Après avoir fait la disquette, démarrez le portable. Arrivé au login, entrez root et XXXX (le mot de passe générique). Éditez /etc/hosts et ajouter ce qui suit (si vous ne disposez pas déjà d'une machine portant le numéro IP 192.168.1.10, sinon adaptez en fonction de vos besoins) :

 
192.168.1.10 server

Maintenant, vous devez partitionner votre disque. Il nous faut une partition qui puisse contenir 20 Mo, au format MS-DOS ou ext2fs. Beaucoup d'ordinateurs disposent de MS-Dos/MS-WIN* aussi installés (pour lire les .DOC et autres mochetés), vous pouvez placer vos fichier dessus.

Si votre ordinateur est vierge de toute partition, vous devrez en créer avec fdisk. Faites une première partition /dev/hda1 de 50 Mo, puis partitionnez votre disque dur comme indiqué dans les guides d'installation. Si vous avez créé une nouvelle partition, il ne faut pas oublier de la formater par :

 
mke2fs -c /dev/hda1 

Dès que vous en avez terminé avec le partitionnement, vous devrez monter la partition sur /mnt par la commande :

mount /dev/hda1 /mnt

Vous pouvez dès maintenant brancher le câble sur les ports parallèles.

3.3 Configuration PLIP sur les deux postes.

Nous allons tout d'abord configurer PLIP sur le serveur. Si vous avez gardé le noyau par défaut de la Debian, le module PLIP est présent. Sinon, il faudra recompiler le noyau. Pour cela, dans la configuration du noyau, déplacez-vous dans la section Network Device Support et mettez en module le support PLIP. Profitez-en pour aller dans la section Filesystem et demander la compilation du code NFS. Compilez votre noyau comme vous avez l'habitude de le faire, mettez-le en place et rebootez.

Puis, faites :

 
modprobe plip

Normalement, vous devriez voir apparaître les messages suivants :

NET3 PLIP version 2.2 gniibe@mri.co.jp
plip1: Parallel port at 0x378, using assigned IRQ 7.

Logiquement, si c'est bon, le plus dur est fait. Il ne reste plus qu'à configurer le réseau par :

ifconfig plip1 192.168.1.10 pointopoint 192.168.1.9
route add 192.168.1.9

À ce moment, la commande ifconfig -a produit :

plip1     Link encap:Ethernet  HWaddr FC:FC:C0:A8:01:0A
    inet addr:192.168.1.10  P-t-P:192.168.1.9  Mask:255.255.255.0
    UP BROADCAST POINTOPOINT RUNNING NOARP  MTU:1500  Metric:1
    RX packets:0 errors:0 dropped:0 overruns:0
    TX packets:0 errors:0 dropped:0 overruns:0  
    Interrupt:7 Base address:0x378

Puis, si vous tapez route vous devriez voir cela :

Destination     Gateway         Genmask         Flags Metric Ref Use Iface
192.168.1.9     *               255.255.255.255 UH    0      0   0   plip1

Un ping 192.168.1.9 doit aboutir (produire des réponses).

Maintenant, allez sur le poste client et faites les choses dans le sens inverse, comme cela :

insmod plip
ifconfig plip1 192.168.1.9 pointopoint 192.168.1.10
route add 192.168.1.10

Vérifiez le tout par ifconfig -a et par route.

C'est le moment fatidique du ping décisif. Faites un ping 192.168.1.10 du poste client et si vous apercevez les fameux :

PING 192.168.1.10 (192.168.1.10): 56 data bytes
64 bytes from 192.168.1.10: icmp_seq=0 ttl=64 time=0.3 ms 
64 bytes from 192.168.1.10: icmp_seq=1 ttl=64 time=0.2 ms
64 bytes from 192.168.1.10: icmp_seq=2 ttl=64 time=0.2 ms

Vous pouvez maintenant hurler votre bonheur, embrasser votre femme ou votre amie, car, à ce moment là, vous êtes dans un nirvana ultime. Bref : cela FONCTIONNE.

3.4 Configuration du serveur pour une installation NFS.

Il faut que le serveur dispose d'un support NFS. On suppose ici que vous installez les paquetages de la Debian, mais il est facile de s'adapter pour un serveur sous Red Hat, Suse ou autre.

Installez le paquetage netstd de votre CD Debian. Éditez le fichier /etc/hosts et insérez la ligne suivante :

192.168.1.9 client

Puis, éditez votre fichier /etc/exports et insérez :

/cdrom 192.168.1.9(ro)

Relancez NFS pour que les nouveaux paramètres soit pris en compte. Pour cela, allez dans le répertoire /etc/init.d/ et faites :

./netstd_nfs reload

Montez votre CDROM sur le répertoire /cdrom dès maintenant.

NFS est maintenant présent. Allez sur le poste client et tapez :

      
mount -t nfs -o rsize=8192,wsize=8192 server:/cdrom /cdrom

Si aucun message d'erreur n'apparaît, allez dans le répertoire /cdrom. Vous devez voir le /cdrom du serveur, sinon vérifiez :

3.5 Installation

Déplacez-vous dans le répertoire:

/cdrom/debian/hamm/hamm/disks-i386/current/

Et faites :

mkdir /mnt/debian
cp drv1440.bin base2_0.tgz resc1440.bin /mnt/debian/

Vous devrez attendre plusieurs minutes. Quand tout sera fini, faites une disquette de boot Debian, allez dans le répertoire /mnt/debian/ et faites :

      
dd if=resc1440.bin of=/dev/fd0

Faites umount /mnt, puis umount /cdrom et rebootez sur la disquette.

Lisez le fichier README, puis choisissez votre type de clavier et zappez vite sur la console 2 avec Ctrl-Alt-F2. Faites Entrée puis tapez :

  
mount /dev/hda1 /mnt

Assurez-vous que le répertoire /mnt/debian contient bien les fichiers drv1440.bin, base2_0.tgz, resc1440.bin. Repassez sur l'autre console avec Ctrl-Alt-F1 et choisissez votre partition de swap et la partition de destination. Quand vous arrivez à l'installation des modules, choisissez le méthode « répertoire déjà monté », puis, lorsque l'on vous demande d'indiquer le répertoire, répondez /mnt/debian.

Au reboot, après l'installation, il vous suffira de reconfigurer NFS comme expliqué dans les sections précédentes pour installer les autres paquetages.


Page suivante Page précédente Table des matières