Page suivante Page précédente Table des matières

3. Comment s'assurer que le matériel est en cause ?

Sitôt après l'échec du make, invoquez-le à nouveau.

Si la machine parvient à compiler quelques autres fichiers, nous pouvons penser que le matériel est défaillant.

Si, par contre, la compilation cesse tout de suite (message "nothing to be done for xxxx" avant nouvel échec au même endroit), il faudra déterminer si le contenu de la mémoire vive est toujours bien préservé. Pour cela :

        dd if=/dev/DISQUE_DUR of=/dev/null bs=1024k count=MEGAS
DISQUE_DUR remplace ici le nom du fichier spécial associé au disque dur stockant les sources. Pour connaître son nom, rester dans le répertoire abritant les sources et introduire df . ("df" suivi d'un espace puis un point).
MEGAS remplace ici le nombre de Mo de mémoire vive dont la machine dispose (indiqué par free).

Cette commande va obliger Linux à lire les informations placées au début du disque de façon à "gaver" le contenu du cache disque ("buffer-cache"). Il devra donc, par la suite, relire les fichiers source à compiler ainsi que les binaires de gcc.

Invoquer make.

Si la compilation échoue toujours au même "endroit", le problème est probablement d'ordre logiciel. Étudier en ce cas la section consacrée aux autres causes possibles.

Si la compilation échoue à un autre stade, nous sommes certains que les transferts de données entre le disque et la mémoire vive ne sont pas assurés correctement.


Page suivante Page précédente Table des matières