next up previous contents
Next: Conversion de nom en Up: Configurer un serveur de Previous: Configurer un serveur de   Contents

Le DNS : la théorie...

Avant d'entrer dans le vif du sujet, cette section propose d'expliquer le principe de fonctionnement du DNS. Pour plus de détails, consulter [4] [5]. Comme on l'a vu, pour des raisons de commodité, il est plus facile pour un humain de manipuler des noms significatifs, tels que www.linux-france.org, et des adresses codées sur plusieurs octets pour une machine (comme 216.167.114.128).

Au début des années 1970, un système centralisé à Stanford avec un fichier global HOST.TXT global a fonctionné. On pouvait récupérer la version la plus récente de ce fichier par ftp, ce qui n'était pas pratique. Avec l'explosion du nombre de machines connectées à l'Internet (on estime que plusieurs machines dans le monde apparaissent chaque minute), ce système est devenu totalement ingérable. Un modèle centralisé sur un serveur est donc impossible à mettre en place, du au nombre d'hôtes et le nombre de mises à jour nécessaires à apporter.

Le DNS (Domain Name System, Systeme de Nom de Domaine en français) a été conçu pour résoudre ce problème, en proposant un modèle hiérarchisé.

Chaque machine (imprimante, terminal, serveur ...) reliée à un réseau se voit attribuer un petit nom. Ce nom est unique dans le domaine auquel elle appartient. Ainsi, pour les domaines domaine1.com et domaine2.com, on peut avoir deux machines portant des noms similaires ou différents. Par exemple, mail.domaine1.com et mail.domaine2.com désignent deux machines différentes, d'adresses IP différentes.

On peut comparer cette adresse à une adresse postale : pour trouver un domicile de façon certaine, on commence par chercher le pays, puis la ville, puis la rue et enfin le numéro. Ici le pays est un nom de domaine de haut niveau. Ils sont bien connus de tous les internautes : .com, .net, .fr ... Le nom de sous domaine peut-être assimilé au nom de la ville dans ce pays. Il peut y avoir plusieurs villes dans le monde ayant le même nom, mais dans un même pays un nom de ville doit être unique, pour pouvoir l'identifier de façon certaine. Eventuellement, si la ville est petite, on peut se contenter de ne préciser que le nom d'une personne : le facteur saura à coup sûr où habite la personne. Pour un sous domaine, on peut également le diviser en sous resaux ou non.

Comme un nom d'hôte complet est ordonné de façon logique, du plus précis au plus vague, le plus simple pour hiérarchiser la recherche est de le faire sur chaque partie du nom. Chaque serveur ne connaît que les noms de ses fils (le serveur pour .com sait comment atteindre www.linux-france.com mais pas www.linux-france.org), et renvoie à la racine les requettes qu'il ne sait résoudre. Celle-ci à son tour tente de résoudre une adresse IP en nom en renvoyant l'adresse du serveur pouvant répondre à cette demande (figure 1).

Figure: Hiérarchie du DNS

La hiérarchie DNS est donc divisée en zones. Une zone représente un domaine (fr, org, linux-france.org). Une zone parente peut déléguer une zone fille à un ou plusieurs serveurs de noms, et chaque zone est gérée par un serveur maître et éventuellement plusieurs serveurs secondaires dont le contenu est recopié à partir du serveur maître.



Subsections
next up previous contents
Next: Conversion de nom en Up: Configurer un serveur de Previous: Configurer un serveur de   Contents
Mathieu DECORE <mdecore@linux-france.org>