MOUNT(8)         Manuel de l'administrateur Linux        MOUNT(8)


NOM
       mount - Monter un système de fichiers.

SYNOPSIS
       mount [-hV]

       mount -a [-fnrvw] [-t type]
       mount [-fnrvw] [-o options [,...]] périph | rép
       mount [-fnrvw] [-t type] [-o options] périph rép

DESCRIPTION
       Tout  fichier  accessible  par  un système Unix est inséré
       dans une grande arborescence, la hiérarchie des  fichiers,
       commençant  à  la  racine /.  Ces fichiers peuvent résider
       sur différents périphériques.  La  commande  mount  permet
       d'attacher   un   système   de   fichiers  trouvé  sur  un
       périphérique  quelconque  à  la  grande  arborescence   du
       système.  A l'inverse umount(8) le détachera à nouveau.

       La forme standard de la commande mount est
              mount -t type périphérique répertoire
       Ceci indique au noyau d'attacher le système de fichiers se
       trouvant sur le périphérique mentionné (dont on précise le
       type) dans le répertoire indiqué.  Le contenu précédent du
       répertoire (s'il n'était pas vide),  ainsi  que  son  pro­
       priétaire et ses modes d'accès initiaux deviennent invisi­
       bles tant que le nouveau système de fichiers reste  monté.

       Le chemin d'accès du répertoire représente alors la racine
       du système de fichiers se trouvant sur le périphérique.

       Il y a trois manières d'invoquer mount sans qu'il ne monté
       quoique ce soit :
              mount -h
       affiche un message d'aide
              mount -V
       affiche un numéro de version
              mount [-t type]
       fournit  la  liste  des  systèmes de fichiers actuellement
       montés (éventuellement ceux du type indiqué uniquement)  -
       voir plus bas.

       Le   système  de  fichiers  proc  n'est  associé  à  aucun
       périphérique, et lorsqu'on le monte,  un  mot  quelconque,
       par exemple proc peut être utilise à la place de l'indica­
       tion de périphérique.  Le  choix  parfois  rencontre  none
       (aucun)  n'est  pas  très heureux, car un message d'erreur
       `none busy' (aucun occupé) lors d'un umount peut être  mal
       interprété.

       La  plupart  des  périphériques peuvent être indiqués sous
       forme de noms de fichiers (spécial bloc), comme /dev/sda1,
       mais  il y a également d'autres possibilités. Par exemple,
       dans le  cas  d'un  montage  par  NFS,  périphérique  peut



Lilo                     15 Juillet 1997                        1





MOUNT(8)         Manuel de l'administrateur Linux        MOUNT(8)


       ressembler à knuth.cwi.nl:/dir.

       Le fichier /etc/fstab (voir fstab(5)), contient des lignes
       décrivant les périphériques habituellement  montés,  leurs
       répertoires,  et  leurs  options.   Ce fichier est utilisé
       dans trois buts :

       (i) La commande
              mount -a [-t type]
       (généralement exécutée dans un script de démarrage)  monte
       tous  les  systèmes  de  fichiers  indiqués dans fstab (ou
       uniquement ceux du type indiqué), à  l'exception  de  ceux
       dont la ligne contient le mot-clé noauto.

       (ii)  Lorsque  l'on monte un système de fichiers mentionné
       dans la fstab, il suffit d'indiquer le point  de  montage,
       ou le périphérique.

       (iii)  Normalement,  seul le Super-Utilisateur peut monter
       des systèmes de fichiers. Néanmoins, si  la  ligne  de  la
       fstab  contient  l'option user, n'importe quel utilisateur
       peut monter le système de fichiers correspondant.

       Ainsi, avec une ligne
              /dev/cdrom  /cd  iso9660  ro,user,noauto,unhide
       dans la fstab, n'importe quel utilisateur peut  monter  le
       système  iso9660 se trouvant sur son CDROM en utilisant la
       commande
              mount /dev/cdrom
       ou
              mount /cd
       Pour plus de details, voir fstab(5).

       Les programmes mount et umount maintiennent une liste  des
       périphériques   actuellement   montés   dans   le  fichier
       /etc/mtab.  Si mount est  invoqué  sans  arguments,  cette
       liste est affichée.  Quand le système proc est monté (dis­
       ons sur /proc), les  fichiers  /etc/mtab  et  /proc/mounts
       sont  très  semblables.  Le  premier  contient un peu plus
       d'informations, par exemple les options de  montage,  mais
       n'est  pas  obligatoirement  à  jour. (cf l'option -n plus
       bas).


OPTIONS
       L'ensemble exact des options utilisées lors d'une  invoca­
       tion  de mount est déterminé d'abord en lisant les options
       de la table fstab pour ce système  de  fichiers,  puis  en
       appliquant  les  options  précisées  par l'argument -o, et
       finalement en appliquant les options -r  ou  -w  si  elles
       sont mentionnées.

       Les options valides pour la commande mount sont :




Lilo                     15 Juillet 1997                        2





MOUNT(8)         Manuel de l'administrateur Linux        MOUNT(8)


       -v     Mode volubile.

       -f     Fonctionnement  normal  sauf  pour  l'appel système
              final qui n'est pas exécuté. Ceci simule le montage
              du  système de fichiers.  Cette option, en conjonc­
              tion avec -v permet de déterminer ce  que  la  com­
              mande mount essaye de faire.

       -n     Montage  sans  écriture  dans  /etc/mtab.  Ceci est
              nécessaire dans  le  cas  où  /etc  réside  sur  un
              système de fichiers en lecture seule.

       -r     Montage  du  système  de fichiers en lecture seule.
              Un synonyme est -o ro.

       -w     Montage du système de fichiers en lecture/écriture.
              Il  s'agit  de  l'option par défaut. Un synonyme en
              est -o rw.

       -t type
              L'argument à  la  suite  de  -t  est  utilise  pour
              préciser  le  type de système de fichier. Les types
              actuellement  suppportés   sont   mentionnés   dans
              linux/fs/filesystems.c:  minix,  ext,  ext2, xiafs,
              hpfs, fat, msdos, umsdos, vfat, proc, nfs, iso9660,
              smb,  ncp, affs, ufs, sysv, xenix, coherent.  Notez
              que les 3 derniers sont équivalents, et  que  xenix
              et coherent disparaîtront dans l'avenir -- utilisez
              sysv à leur place.

              Le type par défaut est iso9660.  Si  aucune  option
              -t  n'est  mentionnée,  ou  si  le  type  auto  est
              précisé, la recherche de type est effectuée sur  le
              superblock  (minix,  ext,  ext2,  xia, iso9660 sont
              supportés).   Si  cette  recherche  échoue,  et  si
              /proc/filesystems  existe,  alors tous les types de
              systèmes de fichiers listés  seront  essayés,  sauf
              ceux marqués "nodev" (par exemple proc et nfs).

              Le  type  auto  peut être utile pour des disquettes
              montées par l'utilisateur.  Attention la  détection
              s'appuie  sur  une heuristique (la présence de nom­
              bres "magiques" précis) qui  peut  conduire  à  une
              mauvaise reconnaissance.

              On  peut  indiquer plusieurs types, séparés par des
              virgules. Une liste de systèmes peut également être
              préfixée  par  no  pour indiquer les types qu'il ne
              faut  pas  tester.   (Ceci  prend  son  sens   avec
              l'option -a).

              Par exemple, la commande :
                     mount -a -t nomsdos,ext
              monte  tous les systèmes de fichiers, à l'exception



Lilo                     15 Juillet 1997                        3





MOUNT(8)         Manuel de l'administrateur Linux        MOUNT(8)


              de ceux de type msdos et ext.

       -o     Les options de montage sont indiquées  par  l'argu­
              ment  -o  suivi  d'une liste d'options séparées par
              des  virgules.   Certaines  d'entre-elles  ne  sont
              utiles que lorqu'elles apparaissent dans le fichier
              /etc/fstab Les options suivantes sont  communes  au
              montage de tous les systèmes de fichiers :

              async  Toutes les entrées/sorties sur le système de
                     fichiers seront asynchrones.

              auto   Peut être monté par l'argument -a.

              defaults
                     Utilisation des options  par  défaut  :  rw,
                     suid, dev, exec, auto, nouser, et async.

              dev    Interpréter   les   fichiers   spéciaux   de
                     périphériques présents  sur  le  système  de
                     fichiers.

              exec   Permettre  l'exécution de fichiers binaires.

              noauto Ne peut etre monté qu'explicitement (l'invo­
                     cation  de  mount avec l'argument -a ne mon­
                     tera pas le système de fichiers).

              nodev  Ne pas interpréter les fichiers spéciaux  de
                     périphériques  présents  sur  le  système de
                     fichiers.

              noexec Ne pas  permettre  l'exécution  de  fichiers
                     binaires  sur  le système de fichiers monté.
                     Ceci peut être utile sur un serveur qui con­
                     tient  des fichiers binaires pour des archi­
                     tectures autres que la sienne.

              nosuid Ne pas tenir compte des bits Set-UID ou Set-
                     GID.

              nouser Ne  pas  autoriser  d'utilisateur  ordinaire
                     (non root) à monter le système de  fichiers.
                     C'est le comportement par défaut.

              remount
                     Remonter  un système de fichiers déjà monté.
                     Ceci est utilisé pour changer les  attributs
                     de  montage,  principalement  pour autoriser
                     l'écriture sur un système en lecture  seule.

              ro     Montage du système en lecture seule.

              rw     Montage du système en lecture/écriture.



Lilo                     15 Juillet 1997                        4





MOUNT(8)         Manuel de l'administrateur Linux        MOUNT(8)


              suid   Prendre  en  compte les bits Set-UID ou Set-
                     GID des fichiers se trouvant sur le  système
                     monté.

              sync   Toutes les entrées/sorties sur le système de
                     fichiers seront synchrones.

              user   Autoriser les utilisateurs  ordinaires  (non
                     root)  à monter le système de fichiers. Ceci
                     entraîne l'utilisation des  options  noexec,
                     nosuid, et nodev (à moins qu'elles ne soient
                     explicitement surchargées,  comme  dans  une
                     ligne d'option user,exec,dev,suid).


OPTIONS DE MONTAGE SPÉCIFIQUES
       Les   options  suivantes  ne  s'appliquent  qu'à  certains
       systèmes de fichiers.   Elles  sont  triées  par  type  de
       système. Elles s'utilisent toutes à la suite d'un argument
       -o.


Options de montage pour affs
       uid=value et gid=value
              Positionner le propriétaire  et  le  groupe  de  la
              racine   du  système  de  fichiers  (par  défaut  :
              uid=gid=0, mais  avec  l'option  uid  ou  gid  sans
              valeur,  l'uid  et  le  gid  du  processus appelant
              seront utilisés).

       setuid=value et setgid=value
              Positionner le propriétaire et le  groupe  de  tous
              les fichiers du système.

       mode=valeur
              Fixer  le  mode d'accès à tous les fichiers au mode
              valeur & 0777 sans s'occuper de  leurs  permissions
              originales.   Ceci  ajoute également l'autorisation
              de parcours dans les répertoires qui permettent  la
              lecture. La valeur doit être mentionnée en octal.

       protect
              N'autoriser  aucune  modification  des bits d'accès
              aux fichiers du système.

       usemp  Utiliser l'uid et le gid du point de montage  comme
              uid  et  gid  de  la  racine du système de fichiers
              jusqu'au premier sync ou umount, puis ignorer cette
              option. Bizarre...

       verbose
              Afficher   des  informations  supplémentaires  pour
              chaque montage réussi.




Lilo                     15 Juillet 1997                        5





MOUNT(8)         Manuel de l'administrateur Linux        MOUNT(8)


       prefix=chaîne
              Préfixe à utiliser avant le nom de  volume  lorsque
              l'on suit un lien.

       volume=chaîne
              Préfixe  (30  caractères  au  plus)  à utiliser '/'
              lorsque l'on suit un lien symbolique.

       reserved=valeur
              (Par défaut : 2.) Nombre  de  blocs  inutilisés  au
              début du périphérique.

       root=valeur
              Fournir explicitement l'emplacement du bloc racine.

       bs=valeur
              Fournir la taille de bloc. Les  valeurs  autorisées
              sont 512, 1024, 2048, et 4096.

       grpquota / noquota / quota / usrquota
              Ces options sont acceptées mais sans effet.


Options de montage pour coherent
       Aucune.


Options de montage pour ext
       Aucune.   Notez  que  le type `ext' de système de fichiers
       est obsolète. Ne l'utilisez pas.


Options de montage pour ext2
       `ext2' est le type standard pour les systèmes de  fichiers
       Linux.

       bsddf / minixdf
              Indiquer  le comportement à adopter lors de l'appel
              système statfs.  Le comportement minixdf consiste à
              renvoyer  dans le champ f_blocks le nombre total de
              blocs dans le système de  fichiers,  alors  que  le
              comportement  bsddf  (par  défaut) consiste à sous­
              traire les blocs utilisés par le système  ext2  non
              disponibles pour le stockage. Ainsi on obtient :

       % mount /k -o minixdf; df /k; umount /k
       Filesystem   1024-blocks  Used Available Capacity Mounted on
       /dev/sda6      2630655   86954  2412169      3%   /k
       % mount /k -o bsddf; df /k; umount /k
       Filesystem   1024-blocks  Used Available Capacity Mounted on
       /dev/sda6      2543714      13  2412169      0%   /k

       (Remarquez  que cet exemple montre que l'on peut, en ligne
       de commande, ajouter des options à celles mentionnées dans



Lilo                     15 Juillet 1997                        6





MOUNT(8)         Manuel de l'administrateur Linux        MOUNT(8)


       /etc/fstab.)


       check / check=normal / check=strict
              Positionner  le  niveau  de  vérification.  Lorsque
              l'une au moins de ces options  est  mentionnée  (et
              check=normal  est  configuré par défaut) les images
              des i-noeuds et des blocs sont  vérifiées  lors  du
              montage (ce qui peut prendre une minute ou plus sur
              de gros disques). Avec une vérification stricte, la
              libération  des blocs vérifie que le bloc à libérer
              se trouve bien dans une zone de données.

       check=none / nocheck
              Pas de vérification.

       debug  Afficher des  informations  de  débugging  lors  de
              chaque (re)mount.

       errors=continue / errors=remount-ro / errors=panic
              Définir  le  comportement  à  adopter  lorsque  des
              erreurs se produisent.  On peut ignorer l'erreur en
              indiquant  simplement que le système de fichier est
              corrompu, et continuer. On peut également  remonter
              le   système   en   lecture-seule.   Ou  l'on  peut
              déclencher une  panique  du  noyau  et  arrêter  le
              système.   Le  comportement  par défaut est inscrit
              dans le superbloc du fichier et peut être configuré
              avec tune2fs(8).

       grpid ou bsdgroups / nogrpid ou sysvgroups
              Ces  options  définissent le GID que reçoit un nou­
              veau fichier créé.  Quand grpid est positionné,  le
              fichier  reçoit le GID du répertoire dans lequel il
              est créé. Sinon (par défaut), il prend le fsgid  du
              processus  appelant,  à moins que le répertoire ait
              son bit Set-GID positionné, auquel cas il reçoit le
              GID  du répertoire parent, et s'il s'agit d'un nou­
              veau répertoire, voit son bit Set-GID positionné.

       resgid=n et resuid=n
              Le système de  fichiers  ext2  réserve  un  certain
              pourcentage  de l'espace disponible (par défaut 5%,
              voir mke2fs(8) et tune2fs(8)).  Ces options  déter­
              minent  qui peut utiliser ces blocs réservés (celui
              qui a l'UID indiqué, ou qui  appartient  au  groupe
              mentionné).

       sb=n   Utiliser  le  bloc  n comme superbloc plutôt que le
              bloc 1.  Ceci peut servir  lorsque  le  système  de
              fichiers a été endommagé.  Généralement, des copies
              du superbloc sont placées tous les 8192 blocs :  1,
              8193,  16385,  ...   (Ce qui signifie qu'il y a des
              centaines,  voire  des  milliers   de   copies   du



Lilo                     15 Juillet 1997                        7





MOUNT(8)         Manuel de l'administrateur Linux        MOUNT(8)


              superbloc  sur des gros systèmes de fichiers. Je ne
              connais pas d'options de mke2fs qui créerait  moins
              de copies).

       grpquota / noquota / quota / usrquota
              Ces options sont acceptées mais ignorées.


Options de montage pour fat
       blocksize=512 / blocksize=1024
              Indiquer la taille de bloc (par défaut 512).

       uid=valeur et gid=valeur
              Indiquer  le  propriétaire et le groupe de tous les
              fichiers (par défaut : l'uid et le gid du processus
              appelant).

       umask=valeur
              Fixer  l'umask  (c'est  à dire le masque de bit des
              permissions qui ne sont pas fournies).  Par  défaut
              il  s'agit  de  l'umask  du processus en cours.  La
              valeur est donnée en octal.

       check=valeur
              Il y a trois niveaux de vérification  des  noms  de
              fichiers :

              r[elaxed]
                     Les  majuscules et minuscules sont acceptées
                     et équivalentes. La partie excédentaire  des
                     noms   longs   est  supprimée  (par  exemple
                     nombeaucouptroplong.foobar           devient
                     nombeauc.foo).   Les  espaces en tête, et au
                     sein des noms sont acceptés,  tant  dans  le
                     nom que dans l'extension.

              n[ormal]
                     Comme "relaxed", mais de nombreux caractères
                     spéciaux (*, ?, <,  espaces,  etc...)   sont
                     refusés. C'est l'attitude par défaut.

              s[trict]
                     Comme "normal", mais les noms ne peuvent pas
                     contenir de partie longue, et les caractères
                     spéciaux  qui  sont  acceptés par Linux mais
                     pas par MS-DOS sont rejetés (+, =,  espaces,
                     etc...)

       conv=b[inary] / conv=t[ext] / conv=a[uto]
              Le  système  de fichiers fat peut effectuer automa­
              tiquement les  conversions  CRLF<-->NL  (format  de
              texte MS-DOS vers format de texte UNIX).  Les modes
              de conversion suivants sont autorisés :




Lilo                     15 Juillet 1997                        8





MOUNT(8)         Manuel de l'administrateur Linux        MOUNT(8)


              binary aucune conversion. C'est le comportement par
                     défaut.

              text   Conversion CRLF<-->NL sur tous les fichiers.

              auto   Conversion CRLF<-->NL sur tous les  fichiers
                     qui  n'ont  pas  une  extension  de "binaire
                     bien-connu". Cette liste, non exhaustive, se
                     trouve au début de fs/fat/misc.c (dans Linux
                     2.0, la liste est : exe, com, bin, app, sys,
                     drv, ovl, ovr, obj, lib, dll, pif, arc, zip,
                     lha, lzh, zoo, tar, z, arj,  tz,  taz,  tzp,
                     tpz,  gz,  tgz, deb, gif, bmp, tif, gl, jpg,
                     pcx, tfm, vf, gf, pk, pxl, dvi).

              Les programmes qui  calculent  des  positionnements
              avec  lseek  n'aimeront  pas  du tout la conversion
              text.  Plusieurs personnes ont détruit des  données
              avec cette conversion. Faites attention !

              Pour  les systèmes montés en mode binaire, un outil
              de conversion (fromdos/todos) est disponible.

       debug  Activer l'attribut de débugging.  Un numéro de ver­
              sion,  et  une  liste  des paramètres du système de
              fichiers seront affichés (ces données seront égale­
              ment affichées si le système est incohérent).

       fat=12 / fat=16
              Préciser  s'il s'agit d'une FAT 12 bits ou 16 bits.
              Ceci a priorité sur  la  détection  automatique  du
              type  de  FAT.  A  n'utiliser  qu'avec  beaucoup de
              précautions !

       quiet  Activer l'attribut de silence.  Les  tentatives  de
              modification du propriétaire ou du mode d'accès aux
              fichiers ne renverront pas d'erreurs, bien qu'elles
              échouent. A utiliser avec précaution !

       sys_immutable, showexec, dots, nodots, dotsOK=[yes|no]
              Diverses tentatives risquées de forcer un comporte­
              ment Unix ou Dos dans un système de fichiers FAT.


Options de montage pour hpfs
       uid=valeur et gid=valeur
              Fixer le propriétaire, et le groupe,  de  tous  les
              fichiers (par défaut : l'uid et le gid du processus
              appelant).

       umask=valeur
              Fixer l'umask (c'est à dire le masque  de  bit  des
              permissions  qui  ne sont pas fournies). Par défaut
              il s'agit de l'umask du  processus  en  cours.   La



Lilo                     15 Juillet 1997                        9





MOUNT(8)         Manuel de l'administrateur Linux        MOUNT(8)


              valeur est donnée en octal.

       case=lower / case=asis
              Convertir   les  noms  de  fichiers  en  minuscules
              (lower) ou  les  laisser  tels  quels  (asis).  Par
              défaut : case=lower.

       conv=binary / conv=text / conv=auto
              Avec  conv=text,  supprimer  une partie des retour-
              chariots (en particulier tout ceux  suivis  par  un
              saut-de-ligne)  durant  la  lecture  des  fichiers.
              Avec conv=auto, choisir, plus ou moins  au  hasard,
              entre  conv=binary et conv=text.  Avec conv=binary,
              lire le contenu  des  fichiers  sans  les  modifier
              (option par défaut).

       nocheck
              Ne  pas  interrompre  le  montage  si  le  test  de
              cohérence échoue.


Options de montage pour iso9660
       Les noms de fichiers iso9660 normaux se présentent dans le
       format  8.3  (limite de longueur des noms comme sous Dos).
       Tous les caractères sont en majuscule. De plus, rien n'est
       prévu  pour  stocker  le  propriétaire du fichier, le mode
       d'accès,  le  nombre  de  liens,  les  fichiers   spéciaux
       blocs/caractères, etc...

       Rock  Ridge est une extension du format iso9660 qui permet
       d'offrir ces fonctionnalités Unix. En  gros,  des  données
       sont ajoutées pour chaque entrée de chaque répertoire afin
       de fournir les informations désirées.  Lorsque l'extension
       Rock  Ridge  est  utilisée,  le  système  de  fichiers est
       totalement semblable à un système de fichier  Unix  normal
       (sauf qu'il est en lecture seule évidemment).

       norock Ne  pas utiliser les extensions Rock Ridge, même si
              elles sont disponibles. Voir map.

       check=r[elaxed] / check=s[trict]
              Avec check=relaxed, les noms de fichier  sont  con­
              vertis   en   minuscules.   Ceci  n'a  probablement
              d'interêt qu'avec les options norock et map=normal.
              (Par défaut : check=strict.)

       uid=value et gid=value
              Fixer  le  propriétaire,  et le groupe, de tous les
              fichiers en écrasant  éventuellement  les  informa­
              tions  trouvées dans les extensions Rock Ridge (par
              défaut : uid=0,gid=0.)

       map=n[ormal] / map=o[ff]
              Pour les volumes  sans  extension  Rock  Ridge,  la



Lilo                     15 Juillet 1997                       10





MOUNT(8)         Manuel de l'administrateur Linux        MOUNT(8)


              traduction  des  noms  de  fichiers  convertit  les
              majuscules en minuscules, supprime l'éventuel  `;1'
              final,  and transforme `;' en `.'.  Avec map=off il
              n'y a pas de traduction. Voir norock.  (Par  défaut
              : map=normal.)

       mode=value
              Pour  les  volumes  non-Rock  Ridge, donner le mode
              indiqué à tous les fichiers (Par défaut  :  lecture
              autorisée pour tous)

       unhide Montrer  également  les  fichiers  cachés,  et  les
              fichiers d'extension.

       block=[512|1024|2048]
              Fixer la taille de bloc (par défaut :  block=1024.)

       conv=a[uto] / conv=b[inary] / conv=m[text] / conv=t[ext]
              (par  défaut  :  conv=binary.)  Depuis Linux 1.3.54
              cette option n'a plus  d'effet.   (les  conversions
              autres  que  binaires  étaient dangereuses, avec un
              risque important de corruption de données).

       cruft  Si l'octet  de  poids  fort  de  la  longueur  d'un
              fichier  contient  n'importe  quoi,  utilisez cette
              option pour indiquer à mount d'ignorer  ces  octets
              dans   toutes   les  longueurs  de  fichiers.  Ceci
              entraîne que la longueur maximale d'un fichier sera
              16  Mo.  L'option  `cruft'  est positionnée automa­
              tiquement quand la  taille  totale  du  CD-Rom  est
              erronée  (négative,  supérieure  à 800 Mo, ...), ou
              quand on rencontre des numeros de séquence de  vol­
              ume autres que 0 ou 1.


Options de montage pour minix
       Aucune.


Options de montage pour msdos
       Voir  les  options  de montage pour fat.  Si le système de
       fichiers msdos présente des incohérences, une erreur  sera
       indiquée, et le montage sera effectue en lecture seule. On
       peut réactiver  l'ecriture  en  remontant  le  système  de
       fichiers.


Options de montage pour ncp
       Tout comme nfs, l'implémentation ncp nécessite un argument
       binaire (une structure  ncp_mount_data)  lors  de  l'appel
       système.

       Cet  argument  est construit par ncpmount(8) et la version
       actuelle de  mount  (2.5k)  ne  connait  rien  en  ce  qui



Lilo                     15 Juillet 1997                       11





MOUNT(8)         Manuel de l'administrateur Linux        MOUNT(8)


       concerne ncp.


Options de montage pour nfs
       Le noyau a besoin, pour monter un système nfs , d'un argu­
       ment  binaire  lors  de  l'appel  système  (une  structure
       nfs_mount_data.

       Néanmoins  le  programme mount peut analyser les arguments
       suivants, et préparer la structure nécessaire au noyau.

       Les options  suivantes  sont  de  type  `option=valeur'  :
       rsize=n,  wsize=n,  timeo=n, retrans=n, acregmin=n, acreg­
       max=n, acdirmin=n, acdirmax=n, actimeo=n, retry=n, port=n,
       mountport=n,   mounthost=nom,   mountprog=n,  mountvers=n,
       nfsprog=n,  nfsvers=n,  namlen=n.   L'option  addr=n   est
       acceptée, mais ignorée.

       On  peut  également  employer les options booléennes suiv­
       antes, éventuellement précédées par no  :  bg,  fg,  soft,
       hard, intr, posix, cto, ac, tcp, udp.

       Pour plus de détails, voir nfs(5).

       Les options particulièrement utiles sont les suivantes :

       rsize=8192,wsize=8192
              qui  améliorera  la  vitesse de votre connexion nfs
              (les tailles  des  buffers  par  défaut  sont  1024
              octets)

       soft   qui permet au noyau de renoncer au bout d'un moment
              si le serveur nfs ne  répond  pas  (par  défaut  le
              noyau  répète  indéfiniment  sa  requête).  On peut
              indiquer  un  délai  avec  timeo=time.   Ceci   est
              surtout  utile  s'il  y  a  des chances pour que le
              serveur nfs soit arrêté, ou redémarre alors que des
              processus essayent d'accéder à ses fichiers.


Options de montage pour proc
       uid=value et gid=value
              Ces  options sont reconnues, mais n'ont pas d'effet
              semble-t-il.


Options de montage pour smb
       Tout comme nfs, l'implementation smb nécéssite un argument
       binaire  (une  structure  smb_mount_data)  lors de l'appel
       système.

       Cet argument est construit par smbmount(8) et  la  version
       actuelle  de  mount  (2.5k) ne connait rien en ce qui con­
       cerne smb.



Lilo                     15 Juillet 1997                       12





MOUNT(8)         Manuel de l'administrateur Linux        MOUNT(8)


Options de montage pour sysv
       Aucune.


Options de montage pour ufs
       Aucune.


Options de montage pour umsdos
       Voir les options de montage pour msdos.


Options de montage pour vfat
       Tout d'abord les options de montage pour Fat  sont  recon­
       nues.  De plus, il existe :

       uni_xlate
              Traduction  des  caractères  Unicode  non  gérés en
              séquence d'échappement spéciales.  Ceci  permet  de
              sauver  et  de  restaurer  des fichiers dont le nom
              contient n'importe  quel  caractère  Unicode.  Sans
              cette  option,  un  '?'  est utilisé à la place des
              caractères dont la traduction est  impossible.   Le
              caractère  d'échappement  est  ':' puisqu'il est de
              toute manière illégal dans  les  noms  de  fichiers
              vfat.  La séquence d'échappement utilisée pour rem­
              placer le caractère unicode  u  est  :  ':',  (u  &
              0x3f), ((u>>6) & 0x3f), (u>>12).

       posix  Autoriser  l'existence  de  deux  fichiers dont les
              noms ne diffèrent que par  une  distinction  majus­
              cule/minuscule.

       nonumtail
              Essayer  d'abord  de créer un nom court sans numéro
              de séquence avant d'essayer nom~num.ext.


Options de montage pour xenix
       Aucune.


Options de montage pour xiafs
       Aucune. xiafs n'est pas mauvais en soi, mais il n'est plus
       très  répandu  et n'est pas maintenu. Il vaut mieux éviter
       de l'utiliser.


LE PÉRIPHÉRIQUE LOOP
       Il  est  possible  de  faire  un  montage  au  travers  du
       périphérique loop (boucle).  Par exemple la commande :

         mount /tmp/fdimage /mnt -t msdos -o loop=/dev/loop3,blocksize=1024




Lilo                     15 Juillet 1997                       13





MOUNT(8)         Manuel de l'administrateur Linux        MOUNT(8)


       va faire correspondre le périphérique boucle /dev/loop3 au
       fichier /tmp/fdimage,  puis  monter  ce  périphérique  sur
       /mnt.

       Ce type de montage dispose de trois options, nommées loop,
       offset et encryption, qui sont en réalité des options pour
       losetup(8).

       Si  aucun  périphérique loop n'est mentionné explicitement
       (uniquement l'option `-o loop'), alors mount  essayera  de
       trouver une boucle inutilisée et se l'attribuera.


FICHIERS
       /etc/fstab table des systèmes de fichiers
       /etc/mtab table des systèmes de fichiers montés
       /etc/mtab~ fichier de verrouillage
       /etc/mtab.tmp fichier temporaire

VOIR AUSSI
       mount(2),   umount(2),   fstab(5),  umount(8),  swapon(8),
       nfs(5), mountd(8), nfsd(8),  mke2fs(8),  tune2fs(8),  los­
       etup(8)

BUGS
       Le   montage   d'un  système  de  fichiers  corrompu  peut
       déclencher un crash système.

       Sous Linux, certains systèmes de  fichiers  ne  supportent
       pas l'option -o sync (le système ext2fs supporte les mises
       à jour synchrones (à la maniere BSD) lorsqu'il  est  monté
       avec l'option sync).

       L'option  -o  remount  peut  parfois s'avérer incapable de
       modifier les paramètres de montage  (tous  les  paramètres
       ext2fs,  sauf sb, sont modifiables lors d'un remontage par
       exemple, mais vous  ne  pouvez  pas  modifier  le  gid  ou
       l'umask pour un système fatfs).

HISTORIQUE
       Une commande mount est apparue dans UNIX AT&T Version 6.


TRADUCTION
       Christophe Blaess, 1997.












Lilo                     15 Juillet 1997                       14