5. Remarques générales et techniques

Toutes les remarques sont bienvenues à .

5.1. Si le relais ne fonctionne pas, la connexion reste ouverte inutilement.
5.2. Si le connexion ne fonctionne pas, le relais reste ouvert inutilement.
5.3. Le ppp-on peut être déjà lancé quand il est lancé par cron.
5.4. Que faire lorsque l'on dispose d'une connexion permanente (ADSL en particulier) ?

5.1. Si le relais ne fonctionne pas, la connexion reste ouverte inutilement.

Inexact pour moitié. En effet Fetchmail est pourvu d'un timeout de 300 secondes mais la commande sendmail de Postfix ne l'est pas. C'est un problème à résoudre.

5.2. Si le connexion ne fonctionne pas, le relais reste ouvert inutilement.

Inexact. En effet grâce au paramètre -e "/var/lock/LCK..ttyS0" des boucles while du script ip-up.local, si la connexion n'est plus ouverte le script se termine.

5.3. Le ppp-on peut être déjà lancé quand il est lancé par cron.

Exact mais sans conséquence. En effet, si un ppp-on est déjà lancé, la connexion échoue et le nouveau ppp-on se ferme.

5.4. Que faire lorsque l'on dispose d'une connexion permanente (ADSL en particulier) ?

Outre l'inutilité des demandes de connexion régulière par cron, un paramètre de la configuration de Postfix s'avère être inutile. Ce paramètre est le relayhost du fichier /etc/postfix/main.cf. En effet lors de connexions intermittentes (modem) Postfix transmet au relayhost (serveur SMTP distant) l'intégralité des messages sortants et le relayhost ensuite se charge de transmettre les messages à chaque correspondant. Cependant Postfix peut tout à fait jouer le rôle du relayhost c'est-à-dire contacter le serveur mail de chaque correspond et assurer ainsi lui-même l'envoi des messages. Cette dernière méthode est utilisable et recommandée pour des connexions permanentes mais peu pratique dans un cas contraire.