FIPS 2.0 - fichier special.html

Version F19991221

S1. Utilisation avec Stacker, SuperStor, Doublespace, etc.
S2. Utilisation avec OS/2
S3. Utilisation avec OnTrack Disk Manager et pilotes similaires


S1. Utilisation avec Stacker, SuperStor, Doublespace, etc.

Ces programmes sont utilisés pour augmenter l'espace disque en compactant les fichiers. Ils travaillent tous de façon similaire. Lorsqu'ils ont été installés, ils créent un volume compacté sur le disque dans lequel sont déplacés tous les fichiers. Ce volume compacté est un énorme fichier qui occupe tout l'espace du disque dur. Après amorçage avec le pilote de compactage, l'ancien disque C: qui contient le volume compacté est renommé D: et le volume compacté devient lui-même C:.

D'après les rapports que j'ai reçus d'utilisateurs de Stacker et de DoubleSpace, j'en ai déduit le schéma suivant. Si vous avez quelque difficulté, merci de m'en informer (en anglais).

  1. Assurez-vous qu'il y ait de la place sur la partition compactée à diviser.
  2. Utilisez le programme Checkdisk fourni avec le logiciel de compactage.
  3. Supprimez le fichier swap de Windows si vous en avez un.
  4. Diminuez la taille du volume compacté avec les utilitaires fournis avec le logiciel de compaction.
  5. Défragmentez le lecteur non compacté qui contient le volume compacté (lecteur D: dans la plupart des cas).
  6. Utilisez FIPS tel que décrit dans fips.html.

Si votre système ne vous permet pas de défragmenter le lecteur non compacté ou si le volume compacté ne peut être défragmenté parce qu'il est caché, FIPS ne pourra pas disposer d'assez d'espace pour la nouvelle partition telle qu'affichée dans le listage du répertoire du lecteur non compacté. Vous devrez ajouter les étapes suivantes :

e1. Copiez le programme de défragmentation du système sur le disque de démarrage (par exemple diskopt.exe, defrag.exe).
e2. Démarrez sans le pilote de compaction. Cela peut être compliqué, selon que dans certains système le pilote fait partie des fichiers du système sur le disque de démarrage. Essayez d'utiliser une disquette de démarrage d'une ancienne version de DOS, ou lisez vos manuels.
e3. Supprimer les attributs Hidden, Readonly et System du volume compacté (utilisez la commande dir /a:h pour trouver le nom du volume compacté).
e4. Défragmentez la partition.

Il a été rapporté que vous pouvez aussi utiliser FIPS avec ou sans le pilote de compaction chargé.

Retour en haut de la page


S2. Utilisation avec OS/2

Des problèmes sont connus lors de l'utilisation de FIPS avec OS/2, spécialement avec le procédé de dual boot. Cela est du en partie au fait que le dual boot d'OS/2 utilise deux copies du secteur d'amorçage - si une seule copie est modifiée par FIPS, OS/2 ne fonctionnera pas correctement.

Mais même en tenant compte de cette particularité, certaines personnes ont rapporté d'étranges messages d'erreur de la part d'OS/2. Je vous encourage donc de faire d'abord un test avec FIPS, mais assurez-vous de sauvegarder les secteurs racine et d'amorçage sur une disquette avec FIPS avant de faire une quelconque modification. FIPS pourra fonctionner si vous :

  1. Enlevez le dual boot de la partition si vous l'utilisez. Je ne sais pas si et comment c'est possible, merci de consulter votre manuel ou appelez IBM. Si vous découvrez la procédure, merci de m'en informer, ainsi je pourrai ajouter l'information à ce document.
  2. Amorcez à partir d'une disquette DOS amorçable
  3. Lancez FIPS (assurez-vous de laisser FIPS sauvegarder les secteurs d'amorçage et racine sur une disquette)
  4. Réamorcez, vérifiez si tout est OK sous DOS
  5. Amorcez depuis votre disque d'installation OS/2 et réinstallez le dual boot si nécessaire
  6. Amorcez sous OS/2 et regardez si tout se comporte comme attendu.

Si cela ne fonctionne pas (OS/2 affichant un hardware error une quelques chose de similaire), utilisez RESTORRB afin d'annuler les changements que FIPS a effectués, réamorcez à nouveau et réinstallez le dual boot (si nécessaire).

Je n'ai toujours pas trouvé ce qui gêne OS/2. N'utilisant pas OS/2, je ne peux que me référer aux rapports d'utilisateurs. Si vous testez FIPS avec OS/2, j'aimerais être informé de votre expérience. Tout information est la bienvenue, même si c'est juste "ça marche" ou "ça ne marche pas". Si vous avez la moindre idée d'oô provient le problème ou toute information technique, merci de m'en informer.

Retour en haut de la page


S3. Utilisation avec OnTrack Disk Manager et pilotes similaires

Note : Chaque étape décrite ici s'applique aussi aux pilotes de périphériques similaires qui offrent les mêmes fonctions qu'OnTrack. OnTrack est juste le plus répandu sur ce système.

Je vais essayer de reprendre depuis le début :

Les anciens BIOS ont une limite dans la "géométrie de lecteur" préprogrammée, c'est ainsi qu'il ne peuvent manipuler correctement que des disques ayant jusqu'à 1024 cylindres, 16 têtes et 63 secteurs. En donnant une taille de secteur de 512, on aura comme résultat une limite maximale de 504 Mo. Il y a tellement de disque, aujourd'hui, beaucoup plus gros, spécialement dans le nombre de cylindres. Aussi, une méthode pour accéder à ces disques trop grands est de les diviser. Pour des raisons de compatibilité, le décompte des cylindres et des secteurs ne peut être étendu, et il reste des espaces dans les valeurs des têtes - supérieurs à 256 têtes.

Les BIOS actuels (tels que les BIOS préparés pour les lecteurs EIDE) font exactement cela, ils trompent DOS en lui laissant croire que le disque à moins de 1024 cylindres, mais plus de 16 têtes (cela est indiqué par 'extended sector translation' ou 'logical block addressing' dans le réglage du BIOS). Cela est vrai aussi pour les disques SCSI - dans ce cas, le transfert est fait par le BIOS du contrôleur SCSI. Si vous êtes dans un de ces deux cas, vous n'avez certainement pas utilisé OnTrack.

OnTrack Disk Manager est un programme spécial qui effectue ce transfert par logiciel. Il installe son propre programme d'amorçage dans l'enregistrement maître d'amorçage (MBR, master boot record) qui serait ainsi chargé avant de permettre tout autre accès au disque. Ce qui signifie que vous ne pouvez pas accéder au disque sans avoir chargé le pilote de périphérique OnTrack en premier.

Cela est vrai aussi pour FIPS. Si vous amorcez simplement d'une disquette, vous ne pourrez pas accéder au lecteur C: et FIPS ne pourra pas travailler. De ce que j'en sais, vous DEVEZ amorcer depuis le disque dur, et seulement après FIPS pourra travailler correctement.

Note aux utilisateurs de Linux : Vous ne POUVEZ PAS UTILISER ce procédé pour créer une partition Linux. Et ce parceque les informations de partition que FIPS modifie sont à un niveau inférieur au pilote OnTrack Disk Manager, et que vous ne pourrez y accéder qu'après avoir chargé le pilote. Tant que Linux n'aura pas chargé les pilotes DOS, il n'aura aucun accès à la nouvelle partition. La seule chose que Linux pourra voir sera une grande partition non DOS : la partition OnTrack (octet indicateur du système à 54h ou 56 h).

Malheureusement, je ne connais pas encore de méthode pour lire les partitions à partir d'OnTrack ou diviser une partition pour l'utiliser sous Linux sans tout reformater complètement et ainsi perdre les données. Ce doit être possible, si l'on obtient suffisamment d'informations techniques, mais comme je ne l'utilise pas personnellement, je n'irai pas aprofondir le problème plus avant.

Si vous êtes prêt à reformater le disque dur (après avoir sauvegardé vos données), vous pouvez juste supprimer la partition OnTrack avec fdisk de Linux et créer les nouvelles partitions que vous désirez. Notez que vous pouvez créer une partition DOS au début du disque. Vous n'aurez plus besoin d'OnTrack pour l'utiliser tant que son dernier cylindre restera en-deçà de 1024. Linux, bien sûr, n'a aucun problème pour accéder aux cylindres au-delà de 1024, aussi vous pouvez utiliser le reste du disque pour les partitions Linux. En cas de problème, lisez la EIDE-Mini-HOWTO : elle contient quelques informations supplémentaires sur ce cas du point de vue de Linux.

Retour en haut de la page


Retour au sommaire
Traduction © 1999 César Alexanian