Page précédente Page suivante Table des matières

4. Introduction à l'installation

Avant de commencer, deux trois petites choses sont à préciser sur la manière d'effectuer l'installation de votre machine.

4.1 Récupération

La récupération des distributions Linux peut se faire de plusieurs manières :

  1. vous avez accès à Internet, ou vous possédez un modem : regarder la feuille d'informations plus haut ;
  2. vous connaissez quelqu'un qui a les disquettes ou les CD-ROM, et dans ce cas-là, il suffit de lui faire un emprunt :-) ;
  3. si vous n'avez ni l'un ni l'autre, il est fortement déconseillé de tout télécharger (à moins d'être actionnaire de France Télécom :-)). Le plus simple est d'acheter les CD-ROM. On peut conseiller les lots de CD édités par Infomagic, Yggdrasil ou kheops. Bon nombre de commerces proposent des distributions CD souvent beaucoup plus chères et plus âgées. Je n'ai pas de pourcentage chez les fournisseurs, mais le service est sérieux :

4.2 Les différentes possibilités d'installations

Il existe en fait plusieurs possibilités pour installer Linux... En voici un court résumé :

4.3 Conseils d'installation

Certaines personnes apprécient bien la solution qui suit. C'est la solution de la prudence... Mais vous êtes libre de faire ce que bon vous semble.

Je vous conseille d'avoir des partitions séparées pour /usr, /var, et /home. Cela vous permet d'avoir une partition root assez petite (moins de 40-50Mo typiquement) et d'en conserver une copie. Configurez lilo (le gestionnaire de démarrage ("boot loader")) pour pouvoir booter sur la partition root normale, et en cas de besoin, la partition root de secours. Ensuite, pensez à mettre la partition root de secours à jour régulièrement (par cron éventuellement).

Cela permet de booter pratiquement en toutes circonstances, sans disquette de boot de secours. C'est aussi très pratique pour récupérer un fichier de config qu'on a perdu/modifié, surtout si vous utilisez Red Hat/Debian où tous les fichiers de config sont placés dans /etc.

Je vous conseille également d'installer et de configurer loadlin. Cela permet de booter à partir de MS-DOS et d'utiliser un noyau spécial ou une partition différente (après un décalage suite à un repartitionnement). C'est également très pratique si votre carte SCSI tombe en rade, et que vous en installez une différente par exemple: il vous suffit de récupérer un noyau pré-compilé, et vous le lancez à partir de loadlin. Autre solution si lilo a disparu, que vous avez loadlin, mais que votre noyau est dans la partition linux/ext2 à laquelle vous n'avez pas accès : utilisez EXT2 Tools ftp://login.dknet.dk/pub/ct/ext2tool.zip pour copier le noyau se trouvant sur une partition EXT2 vers votre partition DOS.

Si vous utilisez lilo, essayez de le lancer après un autre loader, comme celui d'OS/2 (ou peut-être celui de NT, pas testé). De cette façon, si lilo plante au chargement, vous pouvez toujours utiliser le loader primaire pour lancer DOS, puis utiliser loadlin pour booter et résoudre le problème.

Bien... après ces préliminaires, passons aux distributions.


Page précédente Page suivante Table des matières