Page précédente Page suivante Table des matières

17. Suites bureautiques

17.1 StarOffice

StarOffice est une suite bureautique éditée par StarDivision GMBH (Allemagne), dont il existe une version dite "non-commerciale" destinée à Linux.

Les modules disponibles sont : StarWriter (traitement de texte), StarCalc (tableur), StarImpress (présentation), et d'autres outils orientés communication (e-mail, Usenet, etc.).

Le produit est disponible par téléchargement sur leur site web (attention, c'est très gros), ou sous forme de CD-ROM, directement chez StarDivision.

Pré-requis

La version en cours de StarOffice (4.0 release 3) nécessite une configuration 486, 32 Mo de RAM, une carte vidéo et 125 Mo d'espace disque.

Actuellement, le produit fonctionne avec une libc 5.4.22 ou supérieure, mais pas avec une glibc (dans ce dernier cas, il suffit de récuperer une libc 5, de la placer dans un des repertoires adéquat -- voir le fichier /etc/ld.so.conf- et vérifier quelle est bien reconnue par le système à l'aide de la commande ldconfig -v).

Les langues disponibles sont l'anglais et l'allemand.

La version 5, annoncée, supporte d'ores et déjà 8 langues, et en supportera 24 d'ici fin 1999.

Installation

L'ensemble des fichiers nécessaires se trouve dans un seul répertoire.

L'installation se déroule en deux étapes : l'installation du produit d'abord, puis l'installation spécifique pour chaque utilisteur.

Un fois dans le répertoire du produit (téléchargé ou CD-ROM), il suffit d'exécuter, sous X-Window, le script setup pour lancer l'installation. L'ensemble du processus est très intuitif, et le programme d'installation est de qualité professionnelle. Pour parachever l'installation, il faut soit rajouter le repertoire repertoire-d'installation/bin de StarOffice dans la variable $PATH soit faire un lien de repertoire-d'installation/bin/soffice vers un soffice dans un répertoire situé dans $PATH (/usr/local/bin par exemple).

Utilisation

L'utilisation de StarOffice ressemble à celle de toute autre suite bureautique : on démarre la session avec soffice, et tout le reste se fait à la souris.

Il est possible de travailler sur des documents issus d'autres systèmes (en particulier Microsoft Office), mais en général, les filtres ne sont pas disponibles pour les toutes dernières versions.

L'impression s'effectue sans problème sur une imprimante PostScript, via le système standard lpr (l'auteur dispose d'une imprimante compatible HP LaserJet II pilotée via GhostScript), et ne semble pas poser de problèmes de performances.

Points faibles

Eh, oui, il faut bien qu'il y en ait :-). La liste qui suit est certainement très loin d'être exhaustive, mais représente les principaux problèmes rencontrés par l'auteur.

Certains utilisateurs ont rencontré un problème d'instabilité récurrent (StarOffice se bloque, sans aucun message ni trace de log). Si ce blocage est immédiat, en général, il suffit d'ajouter /lib dans la liste des bibliothèques utilisées dans le script soffice. Si ce blocage est aléatoire après un certain temps d'utilisation, alors il ne semble pas évident d'en trouver l'origine.

Les filtres vers des formats externes (testé pour Excel 5) posent parfois des problèmes, aussi bien en importation qu'en exportation (perte des attributs de formatage, en particulier).

Le prix demandé pour la version non-commerciale semble assez élevé, au vu des autres points faibles. Il faut espérer qu'une mise à jour sera disponible à un prix plus raisonnable.

Enfin, l'absence de version française est de nature à décourager les non-anglophones, mais cela devrait être réglé avec la version 5.

Conclusion

Pour conclure, on doit encore considérer StarOffice V4.0 comme une version bêta d'une suite bureautique très prometteuse.

Il est vraisemblable que la version 5 corrige les principaux points faibles du produit, ce qui en fera une alternative tout à fait présentable à la suite de Microsoft.


Page précédente Page suivante Table des matières